Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • : Carrière cycliste de Mickaêl Buffaz, sa saison, ses news, ses résultats
  • Contact

Mickael Buffaz

Cliquez sur la photo pour allez à la page d'accueil

BlogBuffaz2.jpg

Recherche

Partenaires

Texte Libre

 

15 juin 2005 3 15 /06 /juin /2005 23:00

Les Boucles de la Mayenne, 2.2, fra

 

Les coureurs Agritubel : Buffaz, Balciounas, Crosbie, Olivier, Crosbie, Johnson

 

PLace du 11 Novembre et Mairie

1ère étape : Jeudi 16 juin : Prologue Laval-Laval = 6 ,5km

 

            Je suis parti en 4ème position de l’équipe avec les temps de Crosbie qui a fait un très bon chrono en 8’ 46’’.

            Dès le premier kilomètre de course, au sommet de la bosse difficile de ce chrono j’avais curieusement 5’’ d’avance. J’ai tout de suite senti que j’avais les jambes aujourd’hui. J’ai pri des risque et tout donner sans calculer. A la fin des faux plat et donc au sommet de la descente vers l’arrivée j’avais 15’’ d’avance. Moi en avance dans un chrono c’est du jamais vu !! Juste avant cette descente j’ai aperçu un coureur devant, ce point de mire allait contribuer à me motiver. En bas de la descente de 800m dans le virage en épingle, j’ai viré comme une patte car j’y ai laissé 4’’. Je voyais toujours le coureur devant et je me suis donné le défit de le rattraper. Nous étions à 2km de l’arrivée et à 500m je l’ai laissé sur place pour terminer en 8’27.

 

            C’est l’un des meilleurs chrono que j’ai fait, je termine 22e. C’est très bien pour moi !!

J’avais pour m’encourager Mr Riaute et son frère. C’est le père de Pascal un coureur qui était le fleuron de mon premier, c’est un peu lui qui m’a transmit son savoir faire dans le vélo. Ce sont des jurassiens, alors les voir ici en Mayenne m’a surpris.

 

Place Nom Equipe Nat Cat Temps
1 HEIJBOER Mathieu RABOBANK NED E1 0h 8mn 0sec
2 BARTHE Stéphane VAL D'OISE FRA E2 0h 8mn 9sec
3 VAN DER VEN Remco RABOBANK NED E1 0h 8mn 11sec
4 KOSTYUK Denis JARTAZI UKR E1 0h 8mn 14sec
5 SEIGNEUR Eddy RAGT FRA E1 0h 8mn 14sec
6 LELARGE Noan JEANFLOC'H FRA E1 0h 8mn 16sec
7 DEKKERS Hans RABOBANK NED E1 0h 8mn 17sec
8 VAN DULMEN Thom RABOBANK NED E1 0h 8mn 17sec
9 ISTA Kévin RAGT BEL E1 0h 8mn 18sec
10 BOGGIA Stephano CERAMICA ITA E1 0h 8mn 19sec
11 KAISEN Olivier RAGT BEL E1 0h 8mn 20sec
12 SOKOLOV Evgeny MOSCOU RUS E1 0h 8mn 20sec
13 BARANAUSKAS Alvaras ROUBAIX LTU E2 0h 8mn 21sec
14 PAGE Kieran AIX GBR E2 0h 8mn 22sec
15 NIJS Sven RABOBANK BEL E1 0h 8mn 23sec
16 PASSERON Aurélien AIX FRA E2 0h 8mn 23sec
17 MANGEL Laurent AG2R FRA E1 0h 8mn 24sec
18 PCHELKIN Andrey MOSCOU RUS E1 0h 8mn 24sec
19 POELS Norbert FONDAS NED E1 0h 8mn 25sec
20 USOV Alexandre AG2R BLR E1 0h 8mn 25sec
21 LUHOVYY Roman RAGT UKR E1 0h 8mn 25sec
22 BALCIUNAS Linas AGRITUBEL LTU E1 0h 8mn 26sec
23 BUFFAZ Mickaël AGRITUBEL FRA E1 0h 8mn 27sec
24 LE BOULANGER Yoann RAGT FRA E1 0h 8mn 27sec

 

Demain, l’étape Laval-Cosse le Vivien de 180km est très piégeuse, il faudra faire attention aux échappées et aux coups de trafalgard.

 

Repost 0
13 juin 2005 1 13 /06 /juin /2005 23:00

GP CTT Correios de Portugal

 

Les coureurs Agritubel : Martinez, Salmon, Agnolutto, Buffaz, Ruskys, Olivier, Brard.

 

1ère étape : Porto – Figueiras da Foz : 200km, 42moy

 

            Me voilà de retour au Portugal à peine une semaine après ma dernière visite. Pas mal les voyages en ce moment, sauf que je n’ai pas le temps de faire du tourisme. Dommage !!

 

            Le soleil et surtout la chaleur nous ont accueilli dès notre arrivée à l’aéroport de Porto. Pas rapport à chez nous où il fait tout juste 20°, no concerne les 27-28° sont très agréable.

 

            En ce qui concerne le parcours, cette 1ère étape annoncée facile fut une vrai galère. En fait c’est vrai qu’il n’y avait pas de col mais de long faux plat usant et à répétition. Il faut dire aussi que personnellement je ne me sentais vraiment pas bien : peut-être le contre coup du voyage, mais aussi des problèmes pour respirer. J’avais oublié mon traitement pour l’asthme au départ et pendant 110km ça ne m’a pas lâché. Il n’y avait pas que moi dans ce cas, Martinez, Brard avaient les mêmes problèmes. Je suis descendu à la voiture prendre ma ventoline dans mon sac de pluie et je l’ai fait passer. Pour le final ça allait un peu mieux.

 

            Durant la course, j’ai bien réussi à me glisser dans quelques coups mais en espérant à chaque fois que l’on se ferait vite reprendre. Aux environs du 100ème kilomètre, Brard a réussi à sortir avec 4 mecs. Ils ont compté jusqu ‘à 4’ d’avance. Il en a profité pour faire les 2 GPM de la journée. Le peloton l’a repris au sommet de la dernière montée à 15km de l’arrivée et on arrive un petit peloton au sprint. Dans le peloton il manquait Ruskys et Martinez qui ont été lâché dans la dernière montée.

 

2ème étape : Figuerias da Foz – Nazaré : 165km, 46moy

            Ah ouf, aujourd’hui ça allait beaucoup mieux qu’hier. J’ai pu beaucoup mieux faire la course. Dès le départ beaucoup de tentatives d’échappées mais pas une qui est prises de l’avance. Il faut dire que le relief et le vent de dos ne facilitait pas les choses ; de plus l’équipe du leader (Maia Malpensa) veillait au grain !!

            On s’est donc rabattu sur les sprints bonifications où Olivier fait 2 et gagne le deuxième sprint. Juste avant ce deuxième sprint j’ai évité de justesse une grosse chute collective.

 

            Ensuite nous sommes arrivés au pied du seul grimpeur de la journée. Il y avait 3 gars échappés et 2 qui ont attaqué à 3km du sommet. J’ai demandé à Florent s’il voulait qu’on l’emmène chercher le point de la 4ème place. Mais il n’avait pas bien récupéré de la veille et n’avait pas confiance en lui. Alors, pour lui montrer que moi j’avais confiance en lui et que je voulais qu’il nous ramène ce maillot je suis sorti à 1km du sommet j’ai rejoint les 2 coureurs intercalés et je les ai déposé à 200 m du sommet.

 

            Finalement, il était clair qu’une nouvelle fois nous allions arriver tous au sprint. Manu Hubert (directeur sportif), nous demanda d’emmener Ruskis  et Olivier pour l’emballage final. Tout ce passait bien pour nous jusqu’à une nouvelle chute à 900m de l’arrivée. J’ai été le seul retardé car j’était en 5ème position de l’équipe lorsque l’on emmenait les sprinters. Seul Salmon et Brard n’ont pas participé au sprint et ils ont été piégé avec moi. Au final donc pas vraiment de bons résultats et moi je dois perdre du temps car j’ai pris une cassure. Pas grave pour moi, mais pour Brard c’est dommage car il était dans les quinze premiers.!! On en profitera demain pour mettre le feu dans les échappées. 

 

3ème étape : Nazaré - Lisbonne : 175km, 44moy

            Et bien, le lendemain, le parcours très roulant et le vent de face n’ont pas favorisé les échappées. C’est pourtant pas faute d’avoir essayé mais l’équipe du leader roulait vraiment trop fort.

On s’est ensuite concentré sur les sprints bonif pour Olivier Lénaïc afin qu’il conserve sa 2ème place au général. J’avais beaucoup de mal dans cet exercice car les chutes évitées de justesse la veille m’ont un peu refroidi. Cependant, Agnolutto et Martinez s’en sont occupés à merveille. Il termine une fois 2ème sur les 3 bonif de la journée. Les autres ont été faites par des échappées parti un peu avant.

Entre 2, il y avait les grimpeurs très convoités par Florent, mais il n’était pas en grande forme et peut-être aussi pas assez motivé pour les faire.  De toute façon à chaque fois il y avait 3 hommes à l’avant et malheureusement il y avait un homme classé 2ème au classement. A chaque GPM j’ai toujours été prendre les points de la 4ème place afin d’évité que d’autres empoche ces points. Mais cela n’a pas suffit pour conserver sa première place, il termine 2ème.

 

Après toutes ces péripéties nous sommes rentrés dans les 30 derniers kilomètres. A 15km de l’arrivée, à la suite d’une forte relance à la sortie d’un ville, je me suis retrouvé dans un groupe qui venait de perdre contact avec le peloton lancé sur cette autoroute à 60km/h. Et voilà, un manque d’attention a fait que j’étais mal placé et la sanction fut immédiate. J’étais très déçu et énervé contre moi surtout parce que je ne pourrai pas aider les copains pour emmener Olivier dans le sprint final. Voyant que ces coureurs jetaient l’éponge je me suis placé en tête du groupe et j’ai tout donné pour combler les 300m qui nous séparait de l’arrière du peloton. Il fallait faire vite, je roulait a plus de 65km/h et à cette vitesse on ne tient pas longtemps. Mais à ma grande surprise j’ai réussi seul à rentrer.

 

Pendant ces 3 semaines de courses, je sens bien que j’ai passé un cap. Il y a des choses que je me vois faire maintenant alors qu’il y a quelques mois en arrière je n’aurait pas cru possible. Avant tout, ma faculté de récupération pour enchaîner des courses par étapes est vraiment une très bonnes nouvelles. Je suis vraiment content de moi et surtout de mon travail à l’entraînement.

 

 Au final, Ruskis termine 4ème de l’étape et Lénaïc OLIVIER fini 3ème au général.
Repost 0
4 juin 2005 6 04 /06 /juin /2005 23:00

Bicicleta Vasca, 2.HC, Pays Basque

 

Les coureurs Agritubel : Buffaz, Canouet, Coutouly, Laurent

 

6ème étape : Abadiño - Arrate ; 155km

 

            Je croyais que je ne verrai jamais la fin de cette course. C’est vrai que j’en n’avais jamais fait une aussi dure.

            Ce matin au réveil les jambes paraissaient encore en pas trop mauvais état. Et tant mieux car au briefing, Denis Leproux nous a dit que non seulement il fallait finir, mais qu’en plus aucun abandon ne serait accepté !!!! Et là on pouvait être sûr qu’il ne rigolait pas.

 

            Au départ, on pensait que la difficulté de l’étape freinerait les velléités offensives. Et bien nous, dès le km 0   pif, paf, nous voilà parti sur les chapeaux de roue. Rapidement, une échappée de 5 coureurs partent dans le col. Heureusement toutes l’équipe a bien passé ce premier col. Nous voilà tranquille pour 45km de plat. Enfin, sur le graphique seulement, car le parcours, empruntant le bord de mer de la côte basque, ne pouvait être plat.

 

            Une arrivée au km 60, au pied du bordel, nous savions tous qu’il fallait passer au minimum les 3 premiers cols avec le pelton pour espérer finir dans les délais. La tâche ne s’avérait pas facile étant donné qu’à chaque col de 1ère caté nous sautions tous avant le sommet. Par chance l’équipe du leader (Communidad Valencia) a fait tempo dans ces 3 premières difficulté. Christophe Laurent et moi avons donc pu nous accrocher. Par contre, Canouet et Coutouly ayant fait l’élastique dès le premier col ont dû abandonner au ravito.

 

            Finalement, dans l’avant dernier col de 1ère caté, l’équipe Barloworld a déclenché les hostilités. J’ai réussi à m’accrocher jusqu’à mi-col ensuite dans le col suivant j’ai attendu Christophe et le gruppetto pour rallier l’arrivée avec seulement 13’ de retard. Nous avions fait le calcul avant le départ : nous avions jusqu’à 30’. Mission accomplie !!!

 

            Je très content d’avoir fini dans de bonnes conditions cette course. L’enchaînement Alentejo et Bicicleta était un pari risqué mais réussi. Aujourd’hui plus que jamais je suis sûr que ça va porter ces fruits.

 

Général :

34

JIMENEZ, Eladio

ESP

ECV

18:33:48

57

PALOMARES, Adrian

ESP

KAI

a 1:33

18

PEÑA, Aketza

ESP

EUS

a 3:15

61

ARREITUNANDIA, Pedro

ESP

TBL

a 4:30

13

GONZALEZ, Aitor

ESP

EUS

a 5:04

26

JEKER, Fabian

SUI

SDV

a 5:53

67

GEORGE, David

RSA

TBL

a 6:12

35

LATASA, David

ESP

ECV

a 7:22

93

HERNANDEZ, Aitor

ESP

LPR

a 7:30

10º

116

GENTILI, Massimiliano

ITA

NSM

a 8:18

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

48º

75

LAURENT, Christophe

FRA

AGR

a 57:39

50º

71

BUFFAZ, Mickaël

FRA

AGR

a 1:08:59

Repost 0
3 juin 2005 5 03 /06 /juin /2005 23:00

Bicicleta Vasca, 2.HC, Pays Basque

 

Les coureurs Agritubel : Buffaz, Canouet, Coutouly, Laurent,

 

4ème étape : Murgia – Abadiño ; 89km

5ème étape : Elorrio – Abadiño ; CLM de 13,7km

 

            Aujourd’hui, 2 demi étape sont au programme. Ce sont toujours des journées très difficiles car très fatigantes. Le matin on part de bonheur (9h50) et l’après midi il faut repartir après le repas.

 

            L’étape du matin est partie très vite, il faut dire que le relief descendant facilitait les choses. Il aurait été bien de prendre la bonne échappée car le seul col de la journée situé a 15km de l’arrivée, va forcément monter trop vite pour moi. Alors il n’y a quand prenant un peu d’avance qu’il serait possible de passer le sommet avec les meilleurs. Mais cela ne fut pas le cas. Une échappée est parti mais sans coureurs de chez nous. Dommage !!

            Comme prévu, dans le col on s’est tous rapidement trouvé dans le gruppetto.

 

            L’étape de l’après midi était un CLM de 13,7km. On est tous parti dans les premiers. Pour ma part j’étais en train de faire un bon chrono quand un rayon de ma roue avant à casser à 4km de l’arrivée. Et oui encore un, décidément ces roues Zip ne me réussissent pas du tout. J’ai perdu pas mal de temps mais je n’aurais pas gagné le chrono non plus !!! Alors pas trop de regret.

 

            Demain, c’est le dernier jour avec la plus dure étape. L’objectif pour les 4 rescapés c’est de finir.

 

Repost 0
2 juin 2005 4 02 /06 /juin /2005 23:00

Bicicleta Vasca, 2.HC, Pays Basque

 

Les coureurs Agritubel : Buffaz, Canouet, Coutouly, Laurent, Martinez ABD, Johnson ABD, Crosbie ABD

 

3ème étape : Tolosa – Strio de Oro ; 136km

 

            Aujourd’hui, plus de soleil, mais une petite pluie, et du brouillard. On passe ainsi des 35° de la veille à 17°.

            Pour le profile, vous n’avez qu’à aller voir dans la catégorie « parcours des courses », ils sont tous répertoriés. Rien ne sert de répéter que ça a fait que de monter descendre.

 

Cette grande étape de montagne n'en fut guère une pour notre équipe affublée par les problèmes. Suite à son accident de la veille (lire l'article d'hier), Jose-Alberto Martinez n'a tenu que 17 km, devant monter dans l'ambulance, lessivé par ses nombreuses lésions. Ben Johnson, qui découvre le monde pro au fur-et-à mesure (ndlr il n'a débuté que le 1er mai dernier), a dû bâcher également, tout comme Nicolas Crosbie, exténué par sa fugue vers Tolosa, la veille.

 

Côté course, l'étape fut enfin une explication entre "gros" du peloton de cette Euskal Bizikleta / Bicicleta Vasca. Dès le premier col des attaques de partout, j’ai réussi à m’accrocher mais à 3km du sommet j’ai complètement lâché prise. Il faut dire que ça montait très vite et de voir Alberto se faire lâcher, ça fiche un sacré coup au moral. Sur cette course on est venu se dévouer pour lui, on a perdu notre motivation première : il a fallut trouver une autre source de motivation pour repartir. Je pensais rentrer dans la descente mais je n’ai pas voulu prendre de risque, avec la pluie et le brouillard c’était vraiment trop dangereux.

Arrivée au pied du col suivant, on ne voyait toujours pas le peloton. Franchement ça fait peur de faire lâcher aussi tôt. Tous les 4 derniers rescapés Agritubel avons roulé le plus possible dans la descente suivante en vain. Au pied du 3ème col de la journée on avait vraiment le moral dans les chaussettes. Mais peu avant le sommet la direction de course nous a annoncé le peloton qu’à une minute. Je pensais bien que la descente suffirait pour rentrer et bien non il nous a fallut encore 15km et une sacré partie de manivelle.

Une fois dans le peloton on a pu se reposer une petite trentaine de kilomètres avant les 3 derniers cols.

 

Dans le col suivant j’ai encore essayé de m’accrocher mais à 2km du sommet je me suis résigné à attendre mes équipiers pour terminer ensemble cette étape. Elle fut courte mais elle fut pour moi la plus dure en terme d’intensité, d’émotions et de stress.

 

            Finalement, j’étais moins bien qu’hier, mais c’est sans doute normal avec les jours qui s’enchaîne. Quand j’espérais hier être dans l’échappée c’était vraiment très prétentieux de ma part !!
Repost 0
1 juin 2005 3 01 /06 /juin /2005 23:00

Bicicleta Vasca, 2.HC, Pays Basque

 

Les coureurs Agritubel : Buffaz, Canouet, Coutouly, Laurent, Martinez, Johnson, Crosbie

 

2ème étape : Sopelana – Tolosa ; 182km

 

            Aujourd’hui, un soleil de plomb et une grosse chaleur nous ont accompagné pendant les 4h30 de course.

            Pour le profile, vous n’avez qu’à aller voir dans la catégorie « parcours des courses », ils sont tous répertoriés. Rien ne sert de répéter que ça a fait que de monter descendre.

 

            Cependant, paradoxalement, j’étais beaucoup mieux qu’hier. J’ai passé les deux premiers cols sans trop de problème, comme la totalité du peloton. Il faut dire qu’une échappée de 10 coureurs était partie peu avant le premier col. Nous avions Nicolas Crosbie dedans. Au sommet du deuxième col ils avaient environ 9’ d’avance.

 

            Ensuite, sous l’impulsion des Liberty-Seguros, les choses se sont considérablement accélérées, preuve étant les nombreux lâché du peloton. Dans le 4e col, nous n’étions moins d’une trentaine dans le peloton, et surtout Canouet et moi pour accompagner et aider Alberto. De plus nous pouvions toujours compter sur Crosbie encore intercalé devant le peloton. Il a été lâché de son groupe mais pas encore repris par le peloton.

 

            Mais, dans la descente étroite et sinueuse de ce col Alberto a chuté. En fait, à force freiner, il a échauffé la roue carbone et en sautant une bande ralentisseuse en béton, la roue avant s’est pliée en 8 et il s’est écroulé. Après il a eu du mal à remonter sur le vélo : il avait certainement très mal mais il devait être aussi très déçu et énervé car cette course était son objectif. De plus à sa place je n’aurai plus très confiance dans le matériel Zip !!!!!!!

            Pendant tout ce temps, je l’ai attendu et motivé pour qu’il reprenne le vélo et la course. Finalement on est reparti, on a passé en revu plusieurs groupes déjà attardés. Mais très vite on était au pied du col suivant et là voiture de l’équipe est passé à côté de nous et a accroché Alberto, faisant mine de réparer son frein. Je suis resté sur place et j’ai attendu le gruppetto. Ils ont réussi à ramener Alberto dans le peloton mais il a sauté dans l’avant dernier col, ces jambes étaient devenues dures comme du bois suite à la chute.

 

            Nous ne pouvons avoir que des regrets dans cette journée car Alberto marchait vraiment bien. Moi, j’ai fait énormément de travail pour lui aujourd’hui et même dans les bosses. J’étais dans un bon jour et j’ai sacrifié ma course pour lui et malheureusement la poisse nous suit. Quand c’est pas l’un c’est l’autre qui chute où qui a des ennuis mécaniques ! En l’occurrence, les ennuis mécaniques s’amoncels un peu trop a mon goût !!!!!!

 

            J’espère être encore bien demain. De toute façon on le saura très vite car on attaque au pied d’un col de 1ère catégorie.

 

            Bon aller, je vais soigner ma récupe et on verra demain. Il faudra absolument prendre le coup.

 

34 JIMENEZ, Eladio ESP ECV 4:34:59
18 PEÑA, Aketza ESP EUS a 2:40
64 CAVALLARI, Stefano ITA TBL a 3:03
57 PALOMARES, Adrian ESP KAI a 3:03
66 EFIMKIN, Vladimir RUS TBL a 5:11
41 ALMAGRO, Jose ESP REF a 6:17
97 SANTAMBROGIO, Mauro ITA LPR a 7:16
28 RODRIGUEZ, Joaquin ESP SDV a 8:00
52 BRU, Yon ESP KAI a 8:00
10º 98 TONKOV, Pavel RUS LPR a 8:00
11º 11 ALBIZU, Joseba ESP EUS a 8:00
12º 67 GEORGE, David RSA TBL a 8:00
13º 35 LATASA, David ESP ECV a 8:00
14º 105 GOLCER, Jure SLO ASA a 8:04
15º 13 GONZALEZ, Aitor ESP EUS a 8:20
16º 61 ARREITUNANDIA, Pedro ESP TBL a 8:32
17º 2 BARREDO, Carlos ESP LSW a 8:50
18º 58 RUIZ DE LARRINAGA, Javier ESP KAI a 8:50
19º 54 GALPARSORO, Dionisio ESP KAI a 8:50
20º 31 BONILLA, José Adrian CRC ECV a 8:50
21º 16 ISASI, Inaki ESP EUS a 8:50
22º 26 JEKER, Fabian SUI SDV a 9:17
23º 56 OARBEASCOA, Ruben ESP KAI a 10:26
24º 87 RINERO, Christophe FRA RAG a 10:37
25º 44 GARCIA DE MATEO, Raul ESP REF a 10:43
26º 93 HERNANDEZ, Aitor ESP LPR a 10:43
27º 68 PLAZA, David ESP TBL a 10:43
28º 62 ASTARLOA, Igor ESP TBL a 10:43
29º 124 DIAZ, Dailos ESP ORB a 10:43
30º 36 PASCUAL RODRIGUEZ, Javier ESP ECV a 10:43
31º 85 LE BOULANGER, Yoann FRA RAG a 10:43
32º 15 IRIZAR, Markel ESP EUS a 10:43
33º 5 HERNANDEZ, Jesus ESP LSW a 10:43
34º 65 COX, Ryan RSA TBL a 10:43
35º 14 HERRERO, David ESP EUS a 10:43
36º 115 GASPERONI, Cristian ITA NSM a 10:43
37º 116 GENTILI, Massimiliano ITA NSM a 10:43
38º 8 VICIOSO, Angel ESP LSW a 10:43
39º 51 AZANZA, Jorge ESP KAI a 10:43
40º 55 MOSQUERA, Ezequiel ESP KAI a 10:43
41º 7 SANCHEZ, Luis Leon ESP LSW a 11:53
42º 94 MURAGLIA, Giuseppe ITA LPR a 13:06
43º 113 DE SARRAGA, Mario ESP NSM a 13:08
44º 125 DOMINGUEZ, Gustavo ESP ORB a 13:08
45º 48 PEREZ, Luis ESP REF a 13:08
46º 128 VILLEGAS, Aaron ESP ORB a 13:08
47º 114 GALLETTI, Alessio ITA NSM a 13:08
48º 92 DE PAOLI, Daniele ITA LPR a 13:08
49º 63 CARDENAS, Félix COL TBL a 13:08
50º 81 BERTHOU, Eric FRA RAG a 13:08
51º 43 GARCIA, Jorge ESP REF a 13:08
52º 123 DEL NERO, Jesus ESP ORB a 14:11
53º 88 REYNAUD, Nicolas FRA RAG a 14:14
54º 72 CANOUET, Gilles FRA AGR a 15:28
55º 112 BERTUOLA, Alessandro ITA NSM a 15:28
56º 106 HAMBURGER, Bo DEN ASA a 15:28
57º 127 PEREZ, Ruben ESP ORB a 15:28
58º 76 MARTINEZ, José Alberto ESP AGR a 15:28
59º 111 BARBERO, Sergio ITA NSM a 15:28
60º 118 SIMEONI, Filippo ITA NSM a 15:28
61º 73 CROSBIE, Nicolas FRA AGR a 15:28
62º 6 NAVARRO, Daniel ESP LSW a 15:28
63º 12 ARTETXE, Mikel ESP EUS a 15:28
64º 126 OCHOTORENA, Xabat ESP ORB a 15:28
65º 1 ANDRLE, René CZE LSW a 15:28
66º 21 COBO, Juan Jose ESP SDV a 17:07
67º 22 CUESTA, Iñigo ESP SDV a 17:07
68º 24 DOMINGUEZ, Juan Carlos ESP SDV a 19:42
69º 33 GARCIA QUESADA, Adolfo ESP ECV a 19:42
70º 23 DE LA FUENTE, David ESP SDV a 19:42
71º 101 ANZA, Santo ITA ASA a 19:43
72º 107 NOCENTINI, Rinaldo ITA ASA a 19:43
73º 46 MAYOZ, Iban ESP REF a 20:04
74º 74 JHONSON, Benjamin AUS AGR a 20:04
75º 84 DUPONT, Hubert FRA RAG a 20:04
76º 53 CESAR, Gustavo ESP KAI a 20:04
77º 17 LUENGO, Antton ESP EUS a 20:04
78º 102 AREKEEV, Alexandr RUS ASA a 20:04
79º 4 ETXEBARRIA, David ESP LSW a 20:04
80º 38 ZARATE, Carlos ESP ECV a 20:04
81º 71 BUFFAZ, Mickaël FRA AGR a 20:04
82º 108 PICCOLI, Mariano ITA ASA a 20:04
83º 47 PELANEK, Lubos CZE REF a 20:04
84º 32 CASERO, Angel Luis ESP ECV a 20:04
85º 96 NARDELLO, Luca ITA LPR a 20:04
86º 77 COUTOULY, Cedric FRA AGR a 20:04
87º 95 MASOLINO, Daniele ITA LPR a 20:04
88º 117 MORI, Massimiliano ITA NSM a 20:04
89º 91 AGGIANO, Elio ITA LPR a 20:04
90º 104 DONATI, Alessandro ITA ASA a 20:04
91º 75 LAURENT, Christophe FRA AGR a 20:34
92º 86 MARTIN, Ludovic FRA RAG a 23:17
93º 45 LOPEZ, Julio ESP REF a 23:30
94º 25 DURAN, Arkaitz ESP SDV a 23:30
95º 103 D'ANDREA, Alessandro ITA ASA a 23:30
96º 37 MUÑOZ, David ESP ECV a 23:30
97º 82 DION, Renaud FRA RAG a 23:30
98º 122 ARRIZABALAGA, Gorka ESP ORB a 23:30

Repost 0
31 mai 2005 2 31 /05 /mai /2005 23:00
2ª etapa Sopelana - Tolosa

 

181,5Kms.



Rutómetro Perfil de la etapa Puntos calientes



 

3ª etapa Tolosa - Strio. de Oro 135,8Kms.


Rutómetro Perfil de la etapa Puntos calientes


 

4ª etapa 1º sector Murgia-Zuia - Abadiño 89Kms.


Rutómetro Perfil de la etapa Puntos calientes


 

4ª etapa 2º sector Elorrio - Abadiño (Matiena) (C.R.I.) 13,7Kms.

Rutómetro Perfil de la etapa Puntos calientes

 

5ª etapa Abadiño - Arrate (Eibar) 154,8Kms.

Rutómetro Perfil de la etapa Puntos calientes

Repost 0
31 mai 2005 2 31 /05 /mai /2005 23:00

Bicicleta Vasca, 2.HC, Pays Basque

 

Les coureurs Agritubel : Buffaz, Canouet, Coutouly, Laurent, Martinez, Johnson, Crosbie

 

1ère étape :  Eibar - Sopelana, 160km,

 

            Un très beau temps avec une température normal pour la saison de 28°C. Tout était donc réuni pour cette première étape dite de plat !

            Voilà le profile pour vous donner une petite. Et quand je dis petite, je ne mâche pas mes mots car en faite quand c’est annoncé plat nous n’avons que des montagnes russes.

 

 

            Le fait étant que la journée a été très dure pour tout le monde. Mais Laurent est parti dans le bon coup après 5 km de course ! Ici ça ne bataille pas comme au Portugal pendant 60km. On a trouvé ça bizarre mais ensuite on a compris.

 

            Leur avance est allée jusqu’à 4’, mais derrière avec seulement 2 coureurs d’Euskatel l’écart diminuait. Il faut dire qu’à l’avant ils ne roulaient pas vraiment, ils se flinguaient sans arrêt. En remarque, le relief s’y prêtait bien.

 

            Aujourd’hui, la montée avant le col de 3e caté a surpris tout le monde par sa difficulté de sorte qu’un grand nombre de coureurs avait déjà fait un aller-retour dans les voitures. Ça promet !!

 

            Ensuite le col de 3e caté est bien passé pour tout le monde. Et jusque là nous avons tous fait le boulot pour Alberto : le remonter, lui donner des bidons ect…

            Mais au milieu du col de 2e caté on s’est pratiquement tous fait lâché en même temps. Sauf Johnson qui n’était pas bien aujourd’hui et qui c’est retrouvé distancé au pied du col. Heureusement Alberto lui n’avait pas de problème pour suivre et même qu’il a attaqué au sommet. Nous avons fait la descente à bloc mais on est jamais rentré. On a fait gruppetto jusqu’à l’arrivée.

 

            A l’avant Laurent c’est fait reprendre dans la descente du col mais a tenu jusqu’à 5km de l’arrivée et ne perd que 3’.

 

            Alberto termine 5e.

 Euskal Bizikleta (1 : Eibar - Sopelana, 164 km)

  • classement :

    1. Angel Vicioso (Esp-Lsw) en 3h58'53
    2. Jon Bru (Esp-Kai)
    3. Joaquin Rodriguez (Esp-Sdv)
    4. Igor Astarloa (Esp-Tbl)
    5. Jose-Alberto Martinez (Esp-Agr)
    6. Inaki Isasi (Esp-Eus)
    7. Daniele Masolino (Ita-Lpr)
    8. David Latasa (Esp-Ecv) tmt
    9. Adrian Palomares (Esp-Kai) à 3 sec.
    10. Stefano Cavallari (Ita-Tbl) à 7 sec.

  • les Agritubel

    5. Jose-Alberto Martinez mt
    49. Christophe Laurent à 3'24
    74. Nicolas Crosbie à 14'49
    78. Gilles Canouet
    79. Mickael Buffaz
    82. Cédric Coutouly
    87. Ben Johnson tmt
                Et demain est l’une des étapes les plus dures. Ça va être difficile d’aller au bout si ça continu à ce rythme.
  •  

    Repost 0
    28 mai 2005 6 28 /05 /mai /2005 23:00

    5ème étape : Nisa / Marvão : 60km, 43moy

     

     

                Nous voilà à la dernière étape, une course de côte de 60 km. Dès le départ Laurent a essayé de sortir mais pas possible ; l’équipe du leader faisait un tempo trop élevé pour espérer prendre du champ.

     

                Les cols de 5km en moyenne étaient situés au km 30, 47 et 60 (à l’arrivée). Le premier était précédé d’un long faux plat montant entamer dès le départ. Pour moi ce fut le moment le plus dur. Je suis pourtant allé m’échauffer 20’ avant le départ mais quand les jambes ne veulent pas, elles ne veulent pas !!

                La conséquence de cela, c’est que je ne me sentais pas capable d’aller frotter pour me placer dans les premières places. Alors à l’amorce du premier col, j’étais dans les derniers. A 1km du sommet je me suis retrouvé dans un groupe retardé mais dans la fin de la descente on est rentré.

                Le col suivant, j’ai essayé de remonter tout de suite à l’avant mais dans un virage à droite mal négocié je me suis retrouvé tout derrière. Et là je n’avais pas la force de remonter. Sanction immédiate, au sommet je me retrouve dans un groupe de 5 et on est jamais rentré.

                Finalement on a fait gruppetto jusqu’au col de l’arrivée. On est ensuite bien monté car on a rattrapé le 2ème groupe. A l’avant, Il n’y a eu que Laurent pour accompagner Martinez. Martinez termine finalement 8ème au général, il n’a pas pu gagner plus de place car l’arrivée n’était pas assez raide pour faire des écarts.

     

                Pour ma part, je tire un bilan positif de ce tour, car j’ai été tous les jours à l’attaque et j’ai eu la chance de prendre 2 jours d’affiler la bonne échappée. Le seul regret s’est de n’avoir pu concrétiser cela par une place voir une victoire. Il est vrai que dans la 3ème étape j’y ai vraiment cru ! J’étais presque sûr d’être le plus rapide du groupe mais on s’est fait reprendre à 800m de l’arrivée.

     

                 A la fin de l’étape on est retourné à Lisbonne afin de prendre l’avion pour Bilbao où nous attendait un assistant pour faire la Bicicletta Vasca, 1 au 5 Juin au Pays Basque.

    Repost 0
    27 mai 2005 5 27 /05 /mai /2005 23:00

    4ème étape : Vila Viçosa / Portalegre: 160km, 42moy

     

     

                Ouh là là, aujourd’hui les jambes étaient très lourdes au départ, malgré le massage, les étirements rien n’y a fait, la fatigue s’accumule bien. Il faut dire que je ne suis pas ménagé depuis le départ. Le seul problème c’est qu’aujourd’hui les choses sérieuses commencent ! Avec 2 cols de 8 km dans les 40 derniers kilomètres ça ne va pas être facile.

     

                Comme d’habitude, dès le kilomètre 0, plein d’attaque et cela à durer longtemps sans partir. Il faut dire que le relief plutôt descendant de ce début d’étape ne facilitait pas les échappées. Cependant, la bonne ; constituée de 5 coureurs est partie au kilomètre 50, au début de la partie montante de l’étape qui allait durée jusqu’à la fin. Pour la première fois de la semaine, aucun coureur Agritubel. On s’est un peu fait chambrer par les portugais qui avaient pris l’habitude de nous voir devant.

                Cette partie montante était en fait constituée de montagnes russes, et dans chacune d’elles je manquais de sauter tellement j’avais mal aux jambes. Je m’accrochais et il m’était impossible de remonter le peloton et frotter à l’avant, je n’étais pas capable. Ensuite, durant l’étape j’ai cassé un rayon de la roue arrière et 10km avant le premier col, un rayon de la roue avant. A chaque fois c’est des efforts en plus pour rentrer en slalomant dans les voitures. Et ça fait 4 ennuis mécaniques en 4 jours de courses. Je pense que l’on a vraiment un problème avec ces rayons.

     

    Le premier col, je l’ai entamé dans les derniers, je slalomais entre ceux qui lâchaient en pensant que ce serait bientôt mon tour. A ce moment, j’entendis à l’oreillette qu’Alberto avait crevé. Le temps que je revienne sur lui, Johnson lui avait donné sa roue, moi je l’ai attendu et avec Crosbie on l’a ramené le plus loin possible. Après, c’est Laurent qui a pris le relaie et la ramené dans le premier groupe. Moi minutes après je suis rentré aussi à l’arrière de ce groupe.

    Mais 5km plus loin, Alberto annonça une nouvelle crevaison. Comme Laurent était à côté d’Alberto il lui a donné sa roue. Moi j’ai attendu Alberto et j’ai essayé de le ramener mais à la vitesse où il est passé c’est plutôt lui qui m’a ramené, sauf que cet effort a été celui de trop. A 1km du sommet j’ai sauté. Heureusement j’ai réussi à rentrer dans la descente. J’ai essayé de placer Alberto mais c’était trop raide et j’ai de nouveau été distancé. J’ai essayé de rentrer dans la descente mais j’étais trop loin. J’arrive finalement 40e à 3’02’’ de la tête.

     

    Alberto fini 20e et est 12e au général.

               

                Demain, une nouvelle étape de montagne. Le fait particulier c’est qu’elle ne fait que 60km. Je crois que ça va être l’étape la plus dure.

    Repost 0