Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • : Carrière cycliste de Mickaêl Buffaz, sa saison, ses news, ses résultats
  • Contact

Mickael Buffaz

Cliquez sur la photo pour allez à la page d'accueil

BlogBuffaz2.jpg

Recherche

Partenaires

Texte Libre

 

25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 08:08

Retour à la Coupe de France lors de ce week-end de Pentecôte. 26 et 27 Mai 2012.

Plumelec a forgé sa légende à travers la côte de Cadoudal. Cette difficulté, haut lieu du cyclisme breton et français, a tout connu, des Championnats de France au prologue du Tour 1985 remporté par B. Hinault. Le circuit est idéal. Sélectif, il ne sacre que des hommes en forme. On se doit de briller à Plumelec. La renommée du "Grand Prix de Plumelec - Morbihan" est bien entendu liée à la qualité du plateau proposé chaque année, ainsi qu'au savoir-faire de centaines de bénévoles. Mais c'est aussi dû à la présence sur son parcours de la fameuse côte de Cadoudal évoquée ci-dessus.

Cette côte de 2300 m de longueur avec une pente moyenne de 5% garantit chaque année aux spectateurs, un spectacle de très grande qualité.

Les coureurs, les directeurs sportifs ainsi que l'ensemble des spécialistes du cyclisme sont d'ailleurs tous unanimes à ce sujet, et considèrent le circuit de Plumelec comme "le plus beau circuit de France". Évidemment, le public ne s'y trompe pas, et se rend tous les ans en nombre à Plumelec, commune où l'expérience cycliste, le dynamisme, les capacités d'organisation ne sont plus à démontrer.

 

Le lendemain, Mickaël aura rendez-vous avec les 12èmes Boucles de l'Aulne qui ont succédé au Circuit de l'Aulne, un critérium réputé dans toute l'Europe dans les années 1980-90.

La 13ème, édition porte-bonheur ? La course qui comptera à nouveau pour la Coupe de France, avec seize équipes au départ.

 

Le comité d'organisation a défloré les grandes lignes de cette 13ème édition. Peu de modifications sont à noter par rapport à l'édition précédente. À commencer par le circuit, avec six grands tours de 17,2 km où les coureurs ont pris l'habitude de se coltiner le Menez Quelech, suivis de huit petits tours de 8,1 km, qui est reconduit à l'identique. La ligne d'arrivée, devant le complexe scolaire Saint-Louis, fait elle aussi l'unanimité, même si certains commentateurs avisés regrettent que la côte n'ait pas un nom qui claque, comme cela pouvait être le cas auparavant avec Stang ar Garon.
Inchangés également, les horaires. Le peloton qui devrait compter 120 coureurs, s'élancera à 13h pour une arrivée prévue vers 17h. En fait, la seule modification notable est le déplacement de la zone de ravitaillement, non plus placée devant la ligne, mais derrière, permettant ainsi au public massé devant la ligne d'arrivée, de mieux contempler le peloton. Avis aux collectionneurs : près du Juvénat, sera introduite aussi ce que l'on appelle «une zone verte», c'est-à-dire un espace où les coureurs peuvent jeter leurs bidons et autres accessoires. Quid des équipes ? Il y en aura 16 contre 15 l'an passé ; dont les dix équipes françaises obligées de s'aligner dans la Coupe de France, ce qui évite les défections de dernière minute pour les organisateurs.

 

Sources : La France Cycliste : HS. No 2294 H. et Le Télégramme.com

LC 2012.

Repost 0
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 18:16

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

« Mickaël Buffaz revient sur Paris-Camembert ! »

 

nullCette épreuve fleure bon le terroir avec son nom associé à un célèbre fromage. C'est l'une des plus ancienne course cycliste de France et la Normandie n'hésite pas à s'arrêter de travailler pour venir assister à la « Flèche Wallonne en terre normande ».

Une course très populaire

Très populaire puisqu'il est comptabilisé 20.000 spectateurs autour de la ligne d'arrivée à Vimoutiers et 120.000 sur les derniers 90 kilomètres, Paris-Camembert est l'événement sportif de l'année dans la région. Tout au long du parcours, et surtout dans les boucles finales, les supporters viendront de loin, à vélo, en camping-car ou en voiture, souvent entre amis ou en famille, pour assister au final de cette 73ème édition de la course.

Le parcours

D'une longueur de 206,5 kilomètres, c'est un parcours exigeant avec un final difficile qui attendra les coureurs. Au départ de Magnanville, le peloton rejoindra Vimoutiers via un parcours accidenté qui empruntera 8 ascensions dans les 80 derniers kilomètres. Côte de Canapville 3ème catégorie 9%, côte de Roiville 2ème catégorie 10%, Côte de la Huinière 1ère catégorie 10%, Côte du Moulin Neuf 1ère catégorie 16%, et le Mur des Champeaux avec ses 17%. Après tout cela, les derniers hectomètres en faux-plat pourraient servir d'explication pour un groupe d'échappés ou bien sacrer un solitaire.

Cette course sera la 6ème manche de la Coupe de France.

Composition de l'équipe Cofidis :

Y. Bagot ; M. Buffaz ; S. Dumoulin ; N. Edet ; L. Maté ; R. Molard ; T. Valentin ; N. Vogondy.

Repost 0
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 21:01

TOUR DU POITOU-CHARENTES 2011 

Par Laurent Commare

Après la déception de ne pas avoir vu sa sélection sur le Tour de l'Ain maintenue, Mickaël va reprendre la compétition sur les routes du Tour du Poitou-Charentes. C'est un compétiteur plus qu'affuté que nous devrions retrouver sur les routes de Poitou-Charentes.

L'épreuve se déroulera du 23 au 26 août 2011, sur une distance totale de 655,3 km.

L'équipe Cofidis sera composée des coureurs suivants : Nicolas Barle, Rémi Cusin, J-E. Demaret, Kévin Ista, Kalle Kritt, Adrien Petit, Romain Delalot. Composition sous réserves de modifications.

Le mercredi 13 avril dernier a eu lieu la présentation officielle du Tour du Poitou-Charentes 2011. Une édition spéciale pour les organisateurs, puisqu'il s'agit de la 25ème édition de cette épreuve. Sept formations World Tour seront de la partie : AG2R La Mondiale, Euskaltel-Euskadi, Katusha, Leopard-Trek, Movistar, Radio Shack et le Team Sky. Ainsi que sept Continental Pro – Bretagne-Schuller, Cofidis, Europcar, FDJ, Landbouwkrediet, Saur-Sojasun et Colombia es Pasion -, ainsi que trois Continental non-pro – Big Mat – Auber 93, Rabobank Continental et Roubaix – Lille Métropole. Côté tracé, ce sera plutôt classique, avec la traditionnelle journée du samedi en demi-étapes, avec un contre-la-montre l'après-midi, pour un menu avantageant clairement les rouleurs.

La première étape (184,2 km), le 23 août, reliera Surgères (17) à Cognac (16).

La seconde étape (175,2 km), le 24 août, reliera Cognac (16) à Bressuire (79).

La troisième étape (104,8 km), le 25 août, reliera Bressuire (79) à Châtellerault (86).

La quatrième étape, toujours le 25 août, se déroulera à Châtellerault (86). Il s'agit d'une épreuve contre-la-montre sur une boucle de 20,5 km.

Dernière étape le 26 août entre Saint-Jacques de Thouars (86) et Poitiers (86).

L'an passé, la 24ème édition avait été gagnée par Jimmy Engoulvent (Saur Sojasun).

Cette compétition sera la dernière du mois d'août pour Mickaël puisqu'il sera remplaçant sur le G.P. de Plouay à moins que …

Souhaitons-lui bonne route et pourquoi ne pas envisager une victoire d'étape voire mieux car Mickaël saura trouver la motivation pour réaliser un exploit et apporter une victoire à ses supporters.

 

Repost 0
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 16:34

PARIS-CORRÈZE 2011 : MICKAËL BUFFAZ DANS LA PEAU DU TENANT DU TITRE

Par Laurent Commare.

Le Paris-Corrèze portera à tout jamais la marque de fabrique de Laurent FIGNON, Co-créateur, dont le vainqueur devra être, selon ses termes « un audacieux baroudeur ». Laurent FIGNON a disparu 3 semaines après le 10ème Paris-Corrèze remporté par Mickaël.

 

LES ÉTAPES

Voici les deux étapes de l'épreuve. (De gauche à droite)

 

 

 

ANALYSE ET PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L'ÉDITION 2011

A n'en pas douter, cette nouvelle édition de Paris-Corrèze sera une course sélective. Gilbert Duclos-Lassalle a élaboré le parcours, et il sera le Directeur de course de ce 11ème Paris-Corrèze, fonction qu'il a déjà assurée lors des premiers Paris-Corrèze.

Dans quelques jours, Paris-Corrèze partira de Contres pour se rendre à Bellac. Ils iront ensuite d'Objat à Chaumeil pour tenter de succéder à Mickaël Buffaz qui sera là pour défendre son titre.

Le Paris-Corrèze est devenu le rendez-vous traditionnel et incontournable de la saison. Sa renommée s'est bâtie à la fois sur les compétences de Laurent Fignon et de Max Mamers, organisateurs d'événements qui contribuent aux succès sportif et populaire de l'épreuve.

Révélateur de talents,le Paris-Corrèze accroche à son palmarès quelques grands noms du cyclisme mondial :


2010 Mickaël Buffaz (Cofidis)
2009 Francisco Ventoso Alberdi (Carmiooro A-style)

2008 Shimizu Mivataka (Team ASADA)
2007 Edvald Boassen Hagen (Team Maxbo Bianchi)
2006 Didier Rous (Bouygues Telecom)
2005 Frédéric Finot (Française des Jeux)
2004 Philippe Gilbert (Française des Jeux)
2003 Cédric Vasseur (Cofidis)
2002 Baden Cooke (Française des Jeux)
2001 Thor Hushovd (Crédit Agricole)

Les étapes

1ère étape : Contres (41) – Bellac (87) – 180 km
Contres – Ville départ de la 1ère étape
Le départ de l'édition 2011 sera de nouveau lancé depuis le Loir et Cher. La ville de Contres accueille pour la 5ème année le Paris-Corrèze.
Rendez-vous le mercredi 3 août 2011 à Contres pour le Grand Départ.
Bellac– Ville Arrivée de la 1ère étape
La dynamique sous-préfecture de la Haute-Vienne recevra la course cycliste internationale, le mercredi 3 août pour une arrivée située aux alentours de 16h-17h, après avoir parcouru 180 km.
Il faut s'attendre à une fin d'étape réservée aux combattants…
Ce sera également la 4ème fois que le Paris-Corrèze arrivera en Haute-Vienne. A noter que lors des 3 éditions précédentes, le vainqueur de la 1ère étape a toujours remporté le Paris-Corrèze.

2ème étape : Objat – Chaumeil, étape 100 % corrézienne – Bol d'Or des Monédières – 178 km
Objat – Ville départ de la 2ème étape
L'énergique ville d'Objat accueille le Paris-Corrèze pour la 3ème fois. En 2002, Objat fut ville départ de la dernière étape : Objat – Brive La Gaillarde durant laquelle Pierrick Fedrigo brillait sous les couleurs du Crédit Agricole. Avant d'être en 2004 une étape Départ / Arrivée, où Philippe Gilbert (Française des jeux) s'adjugeait la couronne.
Bol d'Or des Monédières

Le Paris-Corrèze a réussi également à conserver les liens forts qui existaient entre le cyclisme et la fête populaire avec le Bol d'Or des Monédières, créé en 1952 par M. Jean Ségurel, dont le palmarès a forgé le mythe. Les coureurs emprunteront 5 fois le parcours du Bol d'Or des Monédières devant plus de 15 000 spectateurs au rythme de l'accordéon.

L'occasion aussi de se remémorer des souvenirs vécus autour de grands noms du cyclisme partis à l'assaut des Monédières et de l'incontournable Col des Géants.

Paris-Corrèze 2011 en chiffres

16 équipes dont 8 françaises / 8 coureurs par équipe
Participation internationale avec 7 pays représentés :
Allemagne
Belgique
Corée du Sud
France
Grande-Bretagne
Hong-Kong / Chine

Norvège

2 étapes :

180 km environ pour la 1ère étape entre CONTRES (41) et BELLAC (87)
178 km pour la seconde étape « 100% corrézienne » entre OBJAT et CHAUMEIL, dont 5 tours mythiques du circuit du Bol d'Or

 

Les équipes sélectionnées

AG2R LA MONDIALE, BRETAGNE SCHULLER, COFIDIS, FDJ, SAUR SOJASUN
TEAM EUROPCAR, LANDBOUWKREDIET (Bel.), NET APP (All.), VÉRANDA WILLEMS (Bel.), BIG MAT – AUBER 93, ENDURA RACING, ROUBAIX LILLE MÉTROPOLE, JOKER MERIDA (Nor.) – équipe qui a révélé BOASSEN HAGEN, TEAM CHAMPION SYSTEM (Hong-Kong), TEAM GEUMSAN GINSENG ASIA (Corée du Sud), TEAM NSP (All.)

 

Repost 0
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 15:18

PRÉSENTATION du TOUR DU FINISTÈRE 2011

Par Laurent Commare.

 

Le Tour du Finistère cycliste professionnel partira de Crozon pour arriver à Quimper le 16 avril. Les coureurs emprunteront le nouveau pont de Térénez, inauguré le même jour par le conseil général.

Pour vous présenter cette course, je reprendrai de larges extraits d'un texte de Marc Fayet, publié le 19 mars 2010, qui vous permettront de mieux comprendre ce qu'est cette épreuve et ce qu'elle porte comme valeur dans le gotha des courses cyclistes bretonnes et françaises.

La passion cycliste à travers les époques c'est quoi ? Ça commence par de l'amour, ça finit par des champions… En 25 années d'histoire, le Tour du Finistère a réuni toutes ces qualités… Alors comment sous de tels hospices ne pas reconnaitre le formidable destin de cette épreuve qui, faut-il le rappeler, est née de l'inconscience et même de l'ignorance de 4 Kerfeunteunois qui devant une bière bretonne ou un cidre belge, on ne sait plus vraiment, l'histoire a oublié ce détail, sortirent 100 francs chacun de leur maigre portefeuille et décidèrent de créer un événement sportif… Il sera question d'une course de vélo avec des mecs dessus et de bon mollets dessous, et dont l'arrivée devait se situer impérativement à Quimper pour  ne pas avoir trop de chemin à faire pour retrouver la maison après le vin d'honneur. Mais 4 partenaires, c'est un peu court pour décider d'organiser la plus grande épreuve amateur qui devait devenir dans les rêves les plus insensés, une véritable classique professionnelle estampillée Coupe de France… Centimes après centimes, francs après francs, euros après euros, apéritifs après apéritifs, ce sont aujourd'hui des centaines d'amis qui, par leur implication ont fait que le Tour du Finistère est devenu un des points forts du calendrier… Qu'il est loin le temps où nos valeureux gars de Kerfeutreun, consciencieux et sportifs malgré eux, fléchaient le parcours d'un panneau tous les cinquante mètres, renonçant ainsi à monter dans le véhicule et parcourant les 200 km de l'épreuve à pied, comme de laborieux marcheurs d'un vulgaire Paris-Colmar… Loin aussi le temps où une équipe indépendante de leur volonté, sous l'improbable appellation VCS, Vachette Club de Spezet, forte d'une dizaine de têtes de race pie noire ou armoricaine, l'histoire a oublié ce détail, mais se souvient de ce bétail, s'intercalèrent cornes en tête entre le peloton et les voitures, pour quelques kilomètres de mise en patte jusqu'au pâturage prochain où l'herbe est toujours plus verte…Cette herbe qu'années après années des équipes de plus en plus réputées et de plus en plus lointaines sont venues flairer… Un excès de modestie leur faisait timidement avouer qu'ils espéraient faire une petite Flèche Wallonne, un tout petit Liège Bastogne allégé, un tendre Tour des Flandres… Mais c'est qu'elle est plus que ça cette épreuve !

Voilà, à travers le texte ci-dessus, j'espère vous avoir transmis ce que j'ai ressenti à la lecture de ce texte que vous pouvez retrouver sur le site internet de la course.

Organisateur d'une course qu'il est parvenu à hisser au sein des meilleures épreuves professionnelles françaises, Jean-Paul Waterloos est radieux. Malgré les difficultés budgétaires que connaissent toutes les organisations sportives, il a réussi à préparer, avec son équipe, un 27e Tour du Finistère qui tiendra de nouveau la route. Car l'ensemble des équipes françaises sera au rendez-vous, mais plusieurs formations étrangères sont aussi annoncées. En ce samedi 16 avril, le Conseil Général se réjouit de pouvoir faire coïncider l'inauguration officielle du nouveau pont de Térénez avec un tour qui porte le nom de son département.

Profil de l'épreuve 2011

Il a donc proposé à l'organisateur, connaissant la date de cette épreuve de la Coupe de France, de modifier légèrement le parcours afin de faire passer les coureurs sur le nouvel ouvrage. Partant, depuis trois ans du site Armor-Lux à Quimper, le Tour du Finistère s'élancera donc cette fois de la Presqu'île de Crozon. Une fois passé le pont, la course rattrapera son parcours habituel à hauteur de Sizun, pour une arrivée à Quimper pour une distance d'un peu moins de 200 km.

L'équipe Cofidis sera composée de : Yoann Bagot, Florent Barle, Rémi Cusin, J.Eudes Demaret, Nicolas Edet, Julien Fouchard, Nicolas Vogondy et Mickaël Buffaz. 

 

Repost 0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 13:12

PRÉSENTATION de PARIS-CAMEMBERT 2011.

Mickaël devait être présent dans un premier temps mais finalement, il sera remplaçant. Malgré son absence, en bon Normand que je suis, il me revient de vous présenter ce qui dans notre région reste l'événement cycliste de l'année, même si le 07 juillet prochain la grande boucle s'arrêtera à Lisieux.

Par Laurent Commare.

Un peu d'histoire !
Paris-Camembert est une épreuve en ligne française créée en 1906.
Elle s'appela successivement Challenge Henri Lamiel, Paris-Vimoutiers puis Paris-Camembert. Interrompue par la guerre, la course reprend en 1942.
Le vainqueur de l'année suivante, Victor Gosson, reçoit pour la première fois le Trophée Lepetit, qui sponsorise la course depuis 1943.
En 1946, l'Italien Paul Neri est le premier coureur étranger à remporter cette course française, devenue une véritable classique remportée par des champions comme Louison Bobet, Bernard Hinault, Joop Zoetemelk, Laurent Fignon, Laurent Brochard, Lance Armstrong, Alejandro Valverde.

Une course très populaire.
Très populaire puisqu'il est comptabilisé 20 000 spectateurs autour de la ligne d'arrivée à Vimoutiers et 120 000 sur les derniers 90 kilomètres, Paris-Camembert est l'événement sportif de l'année dans la région. Tout au long du parcours, et surtout dans les boucles finales, les supporters viendront de loin, à vélo, en camping-car ou en voiture, souvent entre amis ou en famille, pour assister au final de cette 72ème édition de la course. C'est peut être le jour où l'absentéisme dans les écoles de la région sera le plus important de l'année scolaire. Pour preuve, je me souviens parfaitement alors en fonction dans le Calvados, concernant l'absence d'un élève parmi tant d'autres, la directrice de l'établissement me répondant : « Ah mais oui, demain c'est jour de Paris Camembert… Alors là ce n'est même pas négociable ! ».

 

L'équipe Cofidis lors de l'édition 2010, avec Mickaël

Paris-Camembert, ce sont aussi des bénévoles.

Ils seront une bonne centaine à pied d'œuvre pour tout ce qui a trait à la préparation autour de l'épreuve, mais aussi pour veiller au bon déroulement de la course. Le président du Comité d'Organisation, Guy Brien, ne manque jamais de souligner combien leur aide est indispensable, car sans ces femmes et ces hommes, l'épreuve ne pourrait pas avoir lieu. Quand on demande à ces bénévoles ce que représente la course à leurs yeux et bien ils répondent que c'est beaucoup de plaisir, qu'ils ne pourraient pas concevoir une année sans Paris-Camembert.

Le parcours.

D'une longueur de 206,5 kilomètres, c'est un parcours exigeant avec un final difficile qui attendra les coureurs. Au départ de Magnanville, le peloton rejoindra Vimoutiers via un parcours accidenté qui empruntera 8 ascensions dans les 80 derniers kilomètres. Côte de Canapville 3ème catégorie 9%, Côte de Roiville 2ème catégorie 10%, Côte de la Huinière 1ère catégorie 10%, Côte du Moulin Neuf 1ère catégorie 16%, et le Mur des Champeaux avec ses 17%. Après tout cela, les derniers hectomètres en faux plat pourraient servir d'explication pour un groupe d'échappés ou bien sacrer un solitaire.

Mickaël (à gauche) dans les rues de Vimoutiers en 2010.

Enfin, le 12 avril prochain vers 17h15, Vimoutiers retrouvera sa quiétude habituelle. Une fois que le vainqueur aura reçu son bouquet, la ligne d'arrivée disparaitra au fil des minutes qui suivront. Les supporters regagneront leurs véhicules. D'autres s'arrêteront au « bistrot » pour refaire les derniers kilomètres de la course autour d'un dernier verre. Quant aux enfants, les bras chargés de bidons, de casquettes, d'autographes, ils rentreront chez leurs parents avec pleins de souvenirs en tête et ils n'oublieront pas de reprendre le chemin de l'école dès le lendemain matin parce que ce ne sera pas « jour de Paris-Camembert » ; ce sera  « jour de compo de mathématiques » et là, pas question de s'échapper.

 

Composition de l'équipe Cofidis : Yoann Bagot, Rémi Cusin, Samuel Dumoulin, Nicolas Edet, Julien Fouchard, Tony Gallopin, David Moncoutié, Nicolas Vogondy. Remplaçant : Mickaël Buffaz. Directeur Sportif : Stéphane Augé.

Remerciements à Monsieur Guy Brien, Président du COPC et Madame Isabelle Delugan, Assistante du COPC pour leur gentillesse et leur disponibilité.

Différents profils.

Les horaires.

Repost 0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 20:23

PRÉSENTATION DE LA FLÈCHE D'ÉMERAUDE 2011.

Par Laurent Commare.

Après avoir parcouru les 197 km de la Route Adélie du côté de Vitré, Mickaël est engagé sur la première « Flèche d'émeraude » qui aura lieu à Saint-Malo. Cette nouvelle épreuve remplace le Grand Prix de la Ville de Rennes.

Saint-Malo, cité corsaire, cité où est donné le départ de la « Route du Rhum » mais il manquait un autre événement dont la Bretagne est imprégnée depuis toujours : une course cycliste professionnelle. Eh bien c'est chose faite, puisqu'une nouvelle épreuve cycliste de haut niveau va venir enrichir le calendrier sportif de cette très belle cité. La Flèche d'Émeraude s'élancera le dimanche 3 avril, avec un parcours de 180,9 km qui traversera les dix-huit communes de l'agglomération malouine. Cette course fera partie des quinze étapes de la Coupe de France 2011 qui est un des objectifs de l'équipe de Mickaël. Quatorze équipes professionnelles seront engagées, dont six étrangères.

Après l'annulation du Grand Prix de la ville de Rennes, en 2009, les organisateurs de l'épreuve ont cherché un nouveau point de chute, en conservant la même date (premier dimanche d'avril) dans le calendrier UCI. Plusieurs villes bretonnes étaient intéressées par le projet, mais l'organisateur souhaitait « que la course reste en Ile-et-Vilaine ». Ce sera finalement Saint-Malo et sa communauté d'agglomération qui se laisseront séduire, pour un budget avoisinant les 100 000 €.

Le départ sera donc donné à Saint-Malo à partir de 11 h, place de la Résistance. L'arrivée sera jugée à partir de 15 h sur le boulevard de Rochebonne toujours à Saint-Malo.

Un corsaire pour emblème : tout à fait logique pour la Cité corsaire.

 

La Flèche d'Émeraude a choisi comme emblème un corsaire, prêt à chevaucher un vélo de course ! Tout un symbole, celui de l'attachement de la cité corsaire à la petite reine. Saint-Malo a accueilli un départ d'étape du Tour de France en 2008. Cette fois, elle lance sur ses routes une nouvelle épreuve cycliste.

Epreuve classée 1.1. Manche de Coupe de France.

Inscrite au calendrier de l'Union cycliste internationale (UCI), cette nouvelle épreuve est classée 1.1. Autrement dit, il s'agit d'une course de première catégorie, comme la Route Adélie, qui se sera disputée le 1er avril, à Vitré. La Flèche d'Émeraude sera la troisième manche de la Coupe de France.

Événement cycliste dans la cité malouine.

« Les premières discussions datent de 2009. Nous voulions accueillir un événement cycliste important, avec l'ambition de l'installer durablement dans le calendrier », explique l'adjoint chargé des sports à la ville de Saint-Malo.

 

Un circuit qui traversera dix-huit communes autour de Saint-Malo.

A travers la Flèche d'Émeraude, la communauté d'agglomération, la ville de Saint-Malo ainsi que les organisateurs veulent braquer les projecteurs sur leur territoire. « Nous voulons en faire un événement, à la fois sportif et populaire », souligne le président de communauté de communes. Ainsi, le circuit long de 180, 9 km va parcourir les dix-huit communes de l'agglomération : Saint-Malo, Cancale, Châteauneuf, Hirel, La Fresnais, La Gouesnière, La Ville-es-Nonais, Le Tronchet, Lillemer, Miniac-Morvan, Plerguer, Saint-Benoît, Saint-Coulomb, Saint-Guinoux, Saint-Jouan, Saint-Méloir, Saint-Père et Saint-Suliac. Pour connaitre ce circuit, je peux vous dire que ce sera un circuit palpitant que les coureurs auront à parcourir tout au long de cette journée de compétition.

Un speaker digne de ce nom, pour une première.

Daniel Mangeas, le speaker officiel du Tour de France, sera présent à Saint-Malo, puisque c'est lui qui commentera la course en direct.

Le parcours.

Une première édition de la Flèche d'Émeraude qui s'annonce d'ores et déjà très passionnante sur un parcours qui devrait convenir à un coureur complet sachant se placer en début de course et sachant passer les bosses dans le final avec le franchissement du célèbre Mont-Gareau et un passage à la Pointe du Grouin, lieu mythique où est donné tous les quatre ans le départ de la Route du Rhum.

 

L'équipe Cofidis sera composée de : Mickaël Buffaz, Samuel Dumoulin, Nicolas Edet, Julien El Fares, Julien Fouchard, Tony Gallopin, David Moncoutié, Damien Monier.

Directeur sportif : Bernard Quilfen.

 

« Surgir de la Pointe Grouin et gagner. »

Repost 0
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 08:56

Journée de reconnaissance avec Mick et David

(par D. Briand)

 

    Mickaël a envie de reconnaître une grande partie de la 3ème étape de Paris-Nice, Crêche sur Saône – Belleville, car, à côté de chez lui, il aimerait bien s'y mettre en évidence.

Un RV est fixé chez lui, jeudi 3 mars, avec J-Luc Jonrond, tout content de retrouver cette année, un poste de directeur sportif chez Cofidis. Son fils vincent l'accompagne. Il est prévu d'aller en voiture au col des Écharmeaux. A Lozanne, nous récupérons David Moncoutié. Au sommet des Écharmeaux, il nous faut quitter le doux confort de la voiture. A 10h, le thermomètre indique -1 °C.

    C'est parti ! Dans les cols des Écorbans et de Faverdi, il y a de la neige sur les bas-côtés. Après le passage de ces deux cols, s'ensuit une longue descente jusqu'à Chambost-Allières. Par une montée de 8 km, nous nous hissons au sommet du col du Joncin et dans la foulée, nous franchissons celui du Chêne. C'est à nouveau une belle descente. De Cogny jusqu'à Beaujeu, le parcours est exigeant car la route est très vallonnée. Après Beaujeu, se présentent 12 km d'ascension jusqu'au Fût d'Avenas en passant par le col des Truges. Dans cette longue montée, mes cuisses se durcissent et les effets de la fatigue se font sentir. Heureusement, une belle descente jusqu'à Ouroux me permet de récupérer. Je puise dans mes dernières ressources, pour gravir le dernier col, celui de Fontmartin. Contrairement à ce que m'annonce Mickaël, la fin du parcours présente encore des difficultés jusqu'à Fleury. C'est l'endroit choisi par Jean-Luc, pour faire rouler Vincent, car jusqu'à Belleville, c'est facile. Là, Mickaël et David nous proposent de poursuivre jusqu'à Villefranche. Nous filons à plus de 30 à l'heure, avec Vincent dans la roue, qui se débrouille comme un chef du haut de ses 12 ans. Villefranche, 150 km au compteur, fin de la sortie.

    De l'avis de Mickaël, cette étape ne sera pas de tout repos.

 

(le reste des infos et des photos réservées aux membres du fan club dans la newsletter)

Repost 0
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 18:42

 

POUR LE BOURGEON, LE TEMPS EST VENU DE FLEURIR.

Depuis Lundi soir c'est officiel, Mickaël participera au 69ème PARIS-NICE. Alors présentation de l'épreuve !

Paris-Nice la course au soleil… Certes, nous pouvons être tentés de dire que pour cette 69ème édition le soleil brillera pour tout le monde et en particulier pour Mickaël qui est retenu au sein de l'équipe Cofidis.

Après un début de saison positif où se dernier nous a démontré, une nouvelle fois, sa capacité à être un parfait équipier, travailleur, disponible pour les leaders de l'équipe nordiste et j'en veux pour preuve le comportement, le respect des tactiques et surtout un état d'esprit au sein du groupe qui a emmené David Moncoutié vers le sommet du Faron pour une belle victoire d'étape, mais aussi victoire finale pour ce dernier et la victoire par équipe lors du dernier Tour Méditerranéen. C'est au départ de la première grosse course par étapes en Europe que nous retrouverons Mickaël et l'équipe Cofidis.

Pour en revenir à ce premier grand rendez-vous de la saison, l'entrée en matière se fera à Houdan dans le département des Yvelines, où une étape en circuit remplacera l'habituel prologue. Pour le départ, c'est un tracé en boucle, avec un circuit final de 24 km effectué à trois reprises avant l'arrivée sur lequel les coureurs devront s'expliquer. Ce parcours réalisé en partie en ville devrait inciter le plus souvent les sprinteurs à prendre les commandes en sachant qu'il y aura des portions exposées au vent pouvant compliquer la tâche aux sprinteurs et là…

C'est ensuite au travers des vastes plaines de la Beauce ouvertes à tous les vents qu'il faudra depuis Montfort l'Amaury rejoindre Amilly.

Suivront, après un départ donné de Cosne-Cours- sur-Loire, les vignobles de Bourgognes et du Beaujolais, comme étape non pas « gustative » mais pour y effectuer une étape sur les routes vallonnées qui favoriseront une course en mouvement avec comme point d'encrage Nuits-Saint-Georges.

Belleville et, autre nouvelle venue sur ce parcours 2011, Crêches sur Saône. Saint Symphorien sur Croise et Vernoux en Vivarais seront villes étapes inédites pour une cinquième étape où les très exigeantes ascensions des Cols de la Croix de Chaubouret et de la Mûre figureront au programme.

Les grimpeurs y seront à l'honneur comme les rouleurs le lendemain avec le Contre la Montre entre Rognes et Aix-en-Provence. Cette étape devrait inciter les directeurs sportifs à ajuster le tir de leur approche et de leurs stratégies. Depuis 1968, Paris-Nice n'avait proposé un contre la montre aussi long (27 km). Il exigera un effort de concentration maximale car il y a beaucoup plus à perdre et à gagner sur cette distance et ce, au sixième jour de compéttion, que sur un prologue servi en apéritif.

L'histoire sera-t-elle écrite me direz-vous ? C'est la question que l'on peut se poser car la donne pourrait changer sur la 6ème étape entre Brignoles et Biot-Sophia-Antipolis, qui sera l'étape la plus longue de la course et là, les coureurs passeront un nouveau test de résistance qui comportera plusieurs pièges pouvant entrainer des défaillances. Il faudra aux concurrents mobiliser suffisamment d'énergie pour suivre le rythme.

Enfin pour en finir avec ce « grand cru » de Paris-Nice, c'est sur la Promenade des Anglais que sera donné le départ de la dernière étape qui visiblement sera courte et nerveuse. Là, les coureurs pourront jeter leurs dernières forces dans les ascensions de la Côte de Duranus, ainsi que le Col de Chateauneuf et pour finir le Col de Calaison, avant un retour sur Nice par la Turbie et le Col d'Eze pour une arrivée finale qui sera jugée en bord de mer.

En espérant que notre Bourgeon aura , au cours de cette semaine de compétition, fleuri !

Laurent Commare.

(le reste de l'article complet est réservé aux membres du fan club)

 

Les étapes :

6 Mars :     Etape 1      Houdan – Houdan (154,5 km)
7 Mars :      Etape 2     Montfort l'Amaury – Amilly (198,5 km)
8 Mars :     Etape 3     Cosne-sur-Loire – Nuits-Saint-Georges (202,5 km)
9 Mars :      Etape 4     Crêches-sur-Saône – Belleville (191 km)
10 Mars :      Etape 5     Saint-Symphorien – Vernoux-en-Vivarais (194 km)
11 Mars :     Etape 6      Rognes – Aix-en-Provence (27 km, CLM individuel)
12 Mars :      Etape 7      Brignoles – Biot (215.5 km)
13 Mars :     Etape 8      Nice – Nice (124 km)

 

 

Repost 0
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 14:26

LES BOUCLES SUD ARDÈCHE 2011 : PRÉSENTATION.

Dimanche prochain, Mickaël sera engagé sur l'épreuve ardéchoise avec l'équipe Cofidis.

Le parcours des Boucles du Sud Ardèche-Souvenir Francis Delpech, sera un parcours digne d'une « classique ardennaise » qui verra les coureurs franchir douze difficultés concentrées sur les 100 derniers kilomètres.

La difficulté la plus emblématique, sera le rocher de Sampzon qui sera escaladé à quatre reprises avec une pente moyenne de 10% et une pente maximale qui atteind les 20% dans la « passage du cimetière ». Il ne faudra pas négliger la descente sur 3,4 km estimée comme dangereuse par l'organisation, intégrée pour la toute première fois lors de cette édition 2011.

La difficulté la plus stratégique sera, sans aucun doute, la côte de la Vignasse à St Alban-Auriolles où se situe le musée Alphonse Daudet, dont le pourcentage est de 10% et située à 5 km de l'arrivée. Cette côte sera franchie à cinq reprises. La composition de l'équipe Cofidis sera la suivante : Nicolas Vogondy, David Moncoutié, Mickaël Buffaz, Jean-Eudes Demaret, Yoann Bagot, Nicolas Edet.

Directeur Sportif : Jean-Luc Jonrond.

Retrouvez-nous sur le blog pour le résumé complet de la course. « Allez Mick ! ».

 Laurent Commare.

 

 

 

 

 

Repost 0