Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • : Carrière cycliste de Mickaêl Buffaz, sa saison, ses news, ses résultats
  • Contact

Mickael Buffaz

Cliquez sur la photo pour allez à la page d'accueil

BlogBuffaz2.jpg

Recherche

Partenaires

Texte Libre

 

18 février 2006 6 18 /02 /février /2006 15:10

Tour du Haut Var

Samedi 18 Février  2006 : 185km, 36moy

Les coureurs Agritubel : Canouet, Coutouly, Bergès, Olivier, Plouhinec, Jonhson, Buffaz

 

            La photo de la présentation de l'équipe du Haut Var.

     Le peloton dans une des nombreuses bosses du circuit.

Au final je termine 40e mais j'ai parfaitement rempli mon rôle en attaquant et en représentant l'équipe dans les échappée, surtout quand elles se faisaient en costaud dans les bosses.

Repost 0
4 février 2006 6 04 /02 /février /2006 22:37

Etoile de Bessèges, 2.1

3ème Etape : Portes les Salles de Gardon

4ème Etape : Gd Prix du Casino des Fumades

Les coureurs Agritubel : Salmon, Bergès, Plouhinec, Laurent, Coutouly, Olivier, Buffaz

3 et 4 Février 2006

 

 

 

            Pas grand chose à dire sur l’étape d’hier, à part qu’elle était très dure avec beaucoup de cols et surtout longs et raides. C’est vraiment le plus dur Bessèges de l’histoire. Si non moi c’est pas la grande forme, j’ai un rhume qui m’empêche de respirer et qui me bloque les jambes. J’ai quand même réussi à bien finir, mais ce n’est pas le plus important car j’avais d’autres objectifs que de finir…

            Aujourd’hui, mon état avait encore empiré, j’ai quand même réussi à finir dans le peloton mais c’était vraiment dur car les jambes sont bloquées par le virus. A 20 km de l’arrivée, après l’un des passages sur la ligne, j’ai failli abandonner mais sur le bord de la route il y avait Dédé, Jocelyne, Aimée et José qui m’ont botté les fesses par la force de leurs encouragements alors je suis rentré dans le peloton et je me suis accroché durant les 3 tours qu’il restait. Merci !! J’avais besoin à ce moment là de voir un visage connu pour continuer !!

           

            Demain, j’aimerai bien pouvoir finir mais c’est les jambes qui vont me le dire. On verra !! A demain.
Repost 0
2 février 2006 4 02 /02 /février /2006 22:05

Etoile de Bessèges, 2.1

2ème Etape : Nîmes – St Ambroix ; 150km, 40moy

Les coureurs Agritubel : Salmon, Bergès, Plouhinec, Robin, Laurent, Coutouly, Olivier, Buffaz

2 Février 2006 

            Aujourd’hui commençons par la fin. Tout le peloton est arrivé au sprint et c’est Kirsipu qui gagne.

            Dédé et Jocelyne sont venus m’encourager ainsi que le capitaine de la gendarmerie de Bagnoles / Sèzes et ses enfants (des amis rencontrés sur l’Etoile de Bessèges).

            A la différence de ces 2 derniers jours, le temps était très froid, voir glacial. Le problème c’est qu’au départ de Nîmes, il faisait bon alors pour une fois je ne me suis pas trop couvert, à tord ! Au bout de 50 km, après qu’un coureur de Jean Floch soit parti à l’aventure seul, se fut le balai vers les voitures des directeurs sportifs pour récupérer de quoi se couvrir. Le problème c’est que j’avais oublié mon sac à l’hôtel, donc j’ai dû empreinter des gants de rechange à Benoît Salmon. Heureusement qu’il prévoit en double.

            Durant la suite du parcours, le temps s’est arrangé mais il faut dire que pour moi les basses températures ne me réussissent pas car je n’avais pas de bonnes sensations. Heureusement que la journée fut tranquille sinon j’aurai vraiment souffert. J’espère que demain ça ira mieux car c’est la grosse étape de montagne.

 

 

 

            A demain !
Repost 0
1 février 2006 3 01 /02 /février /2006 22:39

Etoile de Bessèges, 2.1

1ère Etape : Marseille - Marseille, 130km, 38 moy

Les coureurs Agritubel : Salmon, Bergès, Plouhinec, Robin, Laurent, Coutouly, Olivier, Buffaz

1er Février 2006

 

 

 

            Après 10km de départ fictif, le départ réel était donné au pied de la Gineste (col de 5km), mais sans danger puisque le peloton est monté tranquille. Ensuite, une montée non répertoriée a fait beaucoup de dégât dans le peloton, mais je suis passé dans les premiers et de toute façon tout c’est regroupé dans la descente. Très rapidement le col de l’ange, suivi du Gand Caumet ont tout fait péter. A ma grande surprise je me suis retrouvé dans le groupe de tête comprenant une dizaine d’unité. Enfin, la seule surprise qu’il puisse y avoir c’est d’être aussi bien physiquement à cette époque de la saison parce que tout s’est fait à la pédale et devant on peut dire qu’il n’y avait que les costauds. Cependant, sur le plateau après le sommet un petit groupe est revenu ce qui a désorganisé notre échappée. Dans la descente, une grosse partie du peloton c’était reformé. A partir de ce moment je voulais attendre le col de l’Espigouillers pour essayer de faire la différence. Mais sur le replat avant le col il y eut beaucoup d’attaques et j’ai essayé de rester vigilant mais ont était que 3 de l’équipe (Salmon, Laurent et moi) à pouvoir y aller et ce qui devait arriver arriva : un coup est parti en facteur à la faveur d’un passage étroit dans un village.

            Dans le peloton personne n’a voulu faire l’effort et sur la ligne on arrive avec 10’ de retard. Autant dire que le général est plié, il va falloir tout tenter dans une étape.

 

 

            Bon il est déjà 23H, à demain.
Repost 0
31 janvier 2006 2 31 /01 /janvier /2006 19:22

Gp De la Marseillaise, 1.1

Les coureurs Agritubel : Salmon, Bergès, Plouhinec, Robin, Laurent, Coutouly, Olivier, Buffaz

31 Janvier 2006

 

Et voilà c’est la rentré. Nous sommes repartis pour une saison avec nos nouvelles couleurs.

Ça faisait longtemps que je n’avais pas vu le soleil et une température aussi agréable. En effet, depuis 3 jours je n’ai pas pu rouler sur route à cause de la neige et du froid.

Hier, la sortie de récupération d’avant course s’est transformée en sortie très intensive pour bien faire monter le cœur afin de ne pas être largué dès les premières accélérations.

Après avoir dis bonjour à tout le monde, le peloton est parti tranquille pendant 25km. Les premiers GPM ont bouleversé ce calme mais c’est dans la descente que tout a failli se jouer car un groupe de 15 coureurs est resté une dizaine de kilomètres en tête. Sous l’impulsion des AG2R, tout est rentré dans l’ordre. Ensuite, jusqu’au kilomètre 75, le relief plutôt plat a favorisé les attaques mais elles n’ont jamais pris le large. Moi, ce plat m’a permis de récupérer un peu car depuis le départ j’ai passé de justesse les premiers GPM. On va dire que je n’étais pas du tout à l’aise ; dans les montée et aussi dans les descentes.

Ensuite, à l’approche des nouvelles difficultés j’ai fait l’effort de bien me placer pour me laisser le loisir de reculer au cas où. Finalement j’arrivais à mieux garder ma position. Au fur et à mesure de la course les sensations se sont améliorées, au point que dans la dernière montée j’étais toujours dans les 10 premiers. A ce moment on était plus qu’une cinquantaine à la poursuite de 5 hommes échappés avec 20 secondes d’avance. Repris peu avant le sommet, j’ai fait la descente en 2ème position derrière Fedrigo. On a même pris quelques mètres d’avance mais je n’ai pas pu le relayer et quand le peloton est revenu les sprinters étaient déjà à l’œuvre. J’ai frotté pour garder ma place mais il faut être fou pour supporter les coups de coudes et les vagues alors j’ai un peu reculer mais pas tant que ça. Dans la dernière ligne droite une ouverture m’a permis de remonter jusqu’à ce qu’un chute devant moi m’arrête. Par miracle j’ai réussi à l’éviter. Je ne sais pas encore combien je termine mais c’est pas important : je suis entier et c’est tout ce qui compte.

 

 

 

A demain pour la première étape de Bessèges.
Repost 0
20 janvier 2006 5 20 /01 /janvier /2006 00:00

Bilan du Stage

  Nous sommes donc partis du 6 au 18 janvier. Dans un premier temps, nous avons fait un passage par Loudun pour la présentation de l’équipe le 6 Janvier. J’avoue que c’est la présentation où il y avait le plus de monde. Cette soirée a été vraiment  réussie (magicien, spectacle…).

Le lendemain matin, nous sommes partis pour 9h de route direction la côte d’Azur, plus précisément le centre Agelonde, à La Londe des Maures. Très épuisant, mais cela ne nous a pas empêchés de faire 4h le lendemain avec comme hors d’œuvre le Mont Faront. A partir de ce jour, j’ai pu vérifier que mon travail hivernal portait ses fruits. C’est vrai que j’attendais ce stage avec impatience pour mesurer mon état de forme. Cela fait maintenant plus de 2 mois que l’on travail chacun dans notre coin, ça fait donc du bien de pouvoir se tester par rapport aux copains.

  Durant les autres jours, nous avons fait une moyenne de 5 heures de vélo. Pour cela, nous avons eu la chance d’avoir tous les jours un super temps et surtout très peu de vent : fait très exceptionnel pour le sud de la France. Cependant, pour faire cette moyenne d’heure par jour, je n’ai pas toujours suivi le programme de l’équipe. Avec Benoît Salmon nous avons un petit peu joué les globes trotteurs ; en rallongeant quelques sorties. On verra si tout cela paiera pour le début de saison.

  Si non à part cela, je peux vous dire que l’ambiance pendant ce stage était très bonne. Je m’efforce de perfectionner mon espagnol avec les nouvelles recrues. Ça se passe plutôt bien.

A bientôt pour les premières courses.

Repost 0
22 novembre 2005 2 22 /11 /novembre /2005 17:42

Tout d'abord, s'il n'y a pas eu de message depuis longtemps c'est à cause des travaux et du déménagement qui a suivi.

Donc depuis le cyclo cross de Bourg en Bresse où je termine 8e derrière Oriol (c'était son jubilé) j'ai fait le cyclo cross de Dijon (11e), et celui du Breuil (5ème) au cours du festivélo. Voilà, de bonnes parties de manivelles histoire de garder un peu la forme car avec tout ce que j'ai eu à faire ces 3 dernière semaines je n'ai pas beaucoup roulé.

Finalement, le vendredi 18 Novembre dans la soirée, j'étais à la piste à genève pour une course d'ouverture aux 3 jours de Genève. Nous avions 3 épreuves : Scratch (4e), Course aux points (2e) et derny (3e). Pour quelqu'un qui ne roule pas beaucoup, j'avais une bonne forme ; finalement avec ces place je gagne le classement général.

Voilà à bientôt

Repost 0
23 octobre 2005 7 23 /10 /octobre /2005 23:00

1ère Gentleman des Mures

 

 

 

Samedi 22 Octobre 2005

 

 

 

            C’est à 9h30 que la première gentleman des mures à pris son envol pour 2 tours d’un circuit plat de 17km. Ou plutôt à 9h31 précise avec la paire Oriol-Buffaz, en ouverture de cette épreuve comptant environ 70 équipes engagées. Pas mal pour une première ! En plus nous avons eu de la chance avec le temps.

            Avec un départ toutes les minutes, les derniers concurrents se sont élancés vers 11h20 et à 12h30 tout le monde était changé.

            Lors de la remise des prix, l’équipe vainqueur au scratch ? Devinez ?

Bien évidemment ce fut Oriol et moi, mais cela n’a pas été très facile puisque la 2ème équipe n’a terminé qu’à une minute de nous. On n'a pas de quoi pavoiser !! Donc pendant cette remise des prix, Christophe Oriol, professionnel chez AG2R a annoncé sa fin de carrière. Ce fut donc un honneur pour nous de l’accueillir pour sa dernière course sur route. 

 

Sur la photo suivante vous pouvez constater que de nombreux lots ont été distribués. En fait tous les concurrents, du premier au dernier ont été récompensés.

 

De plus, nous avons eu la participation surprise de Jeanie Longo. (ci contre au centre)

 Voilà, nous avons donc beaucoup travaillé, mais je pense que ça en valait le coup car dans l'ensemble tout c'est bien passé et surtout tout le monde avait l'air très content.

  Je remercie tout nos cyclos qui nous ont beaucoup aidé pour la sécurité et la Mairie de St bonnet qui nous fait confiance et qui a encore pu voir que l'on savait s'investir pour développer les activités sportives dans la commune.

  Un grand merci aussi à nos partenaires comme l'équipe Agritubel, l'équipe RAGT, les cycles Annekin, Culture vélo pour les lots qu'ils nous ont offert.

A l'année prochaine !

Repost 0
8 octobre 2005 6 08 /10 /octobre /2005 23:00

Paris-Tours, pro Tour

Les coureurs Agritubel : Agnolutto, Olivier, Crosbie, Coutouly, Balciunas, Salmon,, Buffaz, Bergès

Dimanche 9 Octobre :

 

            Et bien, en ce dernier dimanche de course officielle, nous avons eu beaucoup de chance. Un temps ensoleillé, une température agréable et surtout peu de vent ou bien de face. Toutes les conditions étaient donc réunies pour faire de ce Paris-Tours l’un des plus facile depuis 3 ans.

            Cependant, je n’avais pensé que ce beau ciel bleu donnerait autant d’envie à tout le monde. En effet, nous avons 52 km/h de moyenne pendant les 2 premières heures. Voir cela pendant une heure, passe encore ; mais pendant 2 heures c’est du délire. D’autant plus que l’on avait un petit vent de face. C’est pas compliqué, je me suis arrêté pendant le fictif pour satisfaire un besoin naturel, et j’ai revu la tête de la course que 25km plus loin pour tenter une attaque dans la foulée. En fait je suis vite revenu me cacher dans le peloton car j’ai simplement réussi à étirer le peloton : je n’ai pas pris un seul mètre d’avance. Mais bon il fallait essayer et compter plus que d’habitude sur la chance car à ces vitesses là ! Malgré tout, nous savions tous qu’une échappée allait obtenir un bon de sortie mais quand !!

            C’est aux alentours du km 80 que le bon de sortie et par la même occasion le droit de passer à la télé, s’est décidé. 2 coureurs prirent quelques centaines de mètres. Pendant plus de 10km ils ont résisté au peloton dans lequel de nombreux coureurs voulaient aussi partir : environ 200. Forcément ça fait du monde pour rouler. Malgré tout, les résistaient toujours quand Stéphane Bergès réussit, je ne sais pas comment à sortir seul et à rentrer !! Un sacré coup de force !

            Tous les trois ont pris jusqu’à 8’ d’avance, mais l’écart fut rapidement contrôlé par lotto-Domo et crédit Agricole. Ils ont quand même passé une bonne heure à télé avant de se faire rejoindre à 25-30km de l’arrivée.

            Moi pendant ce temps, j’ai bien failli abandonner au km 150, à la faveur du ravito car dans la bosse juste avant j’étais à bloc et j’ai pris 200 mètres dans les carreaux. Derrière la voiture du directeur de course je me suis dirigé vers l’un de nos kinés qui nous tendait une musette. Mais en voyant son air surpris et déçu, je me suis ravisé et je suis reparti. En fait, comme physiquement j’avais de mauvaise sensation, je ne me voyais finir une course de 260 km, alors je préférais abandonner que de devoir monter dans la voiture balaie pour ma dernière course de l’année ! Finalement, encore une fois, 20km plus loin mes forces sont revenues et j’ai pu finir : en fait j’ai pris une cassure à 3km de l’arrivée alors je dois terminer à quelques secondes du vainqueur Erik Zabel.

 

 

 

Voilà, maintenant un mois de repos et c’est reparti pour l’entraînement en début novembre. Quel métier de fou !

Le 16 octobre je serai à sceintrier en Haute Savoie pour un gentleman l’après midi, pour ceux que ça intéresse de venir. Ensuite le 22 octobre à St Bonnet de mure et ensuite je raccroche vraiment le vélo jusqu’au 15 novembre.

 

 

 

Repost 0
5 octobre 2005 3 05 /10 /octobre /2005 23:00

Paris-Bourges, 1.1, Coupe de France

Les coureurs Agritubel : Agnolutto, Feillu, Crosbie, Coutouly, Baranoskas, Salmon,, Buffaz, Bergès

            

Pas beaucoup de chance avec le temps, de la pluie tout du long et cela malgré un temps ensoleillé annoncé par météo france.

            Comme d’habitude sur les coupes de France, c’est parti très vite avec beaucoup d’attaques. Toute l’équipe était bien active et pour une fois depuis 1 mois, moi aussi. Très rapidement nous avons perdu Agnolutto victime d’un mal de ventre et Bergès en manque de forme. La première échappée significative comptait en son sein Coutouly. Une fois repris, je me suis lancé dans le boulot. Mais repris au km 45, au pied d’une bosse très raide, j’ai cru que l’effort consenti me ferait reculer au fond du peloton. Mais au sommet je suis resté devant alors sans attendre j’en ai remis une couche, malgré un mal de jambes terrible. Après 1km à bloc je me suis retourné, en espérant secrètement ne pas avoir tout le peloton dans la roue. Mon souhait s’est révélé exacte : seulement 4 coureurs ont réussi à prendre la roue (Nazon, Finot, Vockler, et Habeaux).

Et nous voilà partis dans l’échappée du jour jusqu’au km 140, où un groupe de 12 coureurs est revenu en costaud à la faveur des difficultés de la fin de parcours. J’ai réussi à prendre la roue d’une grosse partie de ce groupe mais 4 coureurs sont ressortis dans la bosse suivante et personne ne fut capable de les suivre. On a été ensuite rejoint par le reste du peloton à 20km de l’arrivée.

            Le peloton n’est jamais rentré sur les 4 échappées, c’est donc Bak qui l’emporte et moi je termine dernier du peloton avec beaucoup de mal car j’ai laissé beaucoup de force dans cette échappée. Feillu termine 8ème au sprint et l’équipe termine 5ème de la coupe de France.

   

Je reste encore 3 jours à Chartres et Dimanche la dernière course, Paris-Tour.

Repost 0