Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • : Carrière cycliste de Mickaêl Buffaz, sa saison, ses news, ses résultats
  • Contact

Mickael Buffaz

Cliquez sur la photo pour allez à la page d'accueil

BlogBuffaz2.jpg

Recherche

Partenaires

Texte Libre

 

19 mai 2006 5 19 /05 /mai /2006 08:36

Circuit de Lorraine

 

Vendredi 19 mai 2006 : 200km, 38moy

 

Les coureurs Agritubel : Laurent, Gonzalo, Dueñas, Crosbie, Olivier, Buffaz  

 

            Aujourd’hui, au programme 5 GPM, mais cette fois ils font entre 4 et 11km donc de vrai col. De plus 4 des difficultés sont situées dans les 40 derniers kilomètres.

            Une échappée de 3 coureurs parties dès le départ et nous voilà tous à l’arrêt dans le peloton pendant 50 km. En effet le vent défavorable où de côté n’avantageait pas les échappées qui ont tout de même pris jusqu’à 12 minutes. Mais quand les Bouygues Telecom et Aqua e Sapone se sont mises à rouler l’écart s’est vite réduit et il y a même eu des gros coups de bordures. Encore une fois j’étais bien placé et je me suis retrouvé dans la première bordure. Heureusement car j’étais le seul de l’équipe. Finalement le vent a tourné de face à la faveur d’une entrée en forêt et tout le monde est rentré dans le rang. Puis tout le monde a passé le premier col de 6 km.

            Ensuite les cols du final : le deuxième, donc, de 4km a déjà fait l’écrémage puisque le peloton s’est déjà coupé en 3. Très vite le second de 11km a été le siège du déclenchement des hostilités auxquelles seul Laurent et Gonzalo ont pu y prendre part. Moi j’ai suivi cela de loin sans perdre complètement le contact. Je bascule dans le deuxième groupe mais on est rentré au pied du 4ème. A l’avant Gonzalo en échappée essayait de suivre le train de l’Aqua Sapone qui s’envolait vers la victoire. De nouveau je bascule avec 200m de retard sur le 1er groupe de 20 coureurs en chasse derrière les 3 échappées. Mon groupe de 4 est rentré quand même au pied de la montée final de 2 km vers la Station de Gerardmer. A l’avant le coureur d’Aqua et Sapone a mis tout le monde à la nuit en rajoutant 1’30 à son avance dans le dernier kilomètre ! Du jamais vu ! Gonzalo termine 4ème, Laurent revenu fort fini 5ème, Crosbie et moi terminons respectivement 20 et 21.

            Je suis plutôt content de cette première course en col, je me sens progresser de course en course. Mais vivement les grosses chaleurs car la pluie et le froid ça commence à être long.

Repost 0
18 mai 2006 4 18 /05 /mai /2006 21:15

Circuit de Lorraine, 2.1

 

Jeudi 18 mai 2006 : 167km, 42moy

 

Les coureurs Agritubel : Laurent, Gonzalo, Dueñas, Crosbie, Olivier, Buffaz

 

            Aujourd’hui, au programme 3 GPM, 2 points chauds et beaucoup de pluie. Avant le départ les trombes d’eau qui tombaient auraient pu remplir un verre en 5’. Finalement, on a eu un peu de chance car on est passé à côté ; en effet à part 2 ou 3 petites averses rien de bien méchant.

            En ce qui concerne la course, on va dire que ça s’est bien passé car physiquement j’étais vraiment dans le coup ; du départ à l’arrivée. Dès le départ (sommet au bout de 6km) on devait monter une côte de 4km. J’appréhendais un peu car avec un tel relief au départ on ne peut pas tricher on peut juger tout de suite de son état de forme. Finalement pour moi se fut un bon test. Laurent, Crosbie et moi sautions chacun notre tour dans les coups. Au bout de 20km une échappée de 12 avec Dueñas ont pris quelques longueurs, avec une avance maximum de 40’’. Je croyais bien qu’il avait pris le bon coup de la journée et vu les équipes représentées cela aurait pu aller très loin. Mais il manquait un coureur de le FDJeux, ce qui fait qu’ils ont réussi à ramener le peloton.

            Ensuite, Crosbie et moi étions les plus actifs pour représenter l’équipe dans les nombreuses échappées qui se formaient. Cette course débridée est due au seul fait que l’on est que 6 par équipe, il est donc difficile de contrôler pour une équipe. Ensuite après le kilomètre 140, nous avons tenté le coup de la journée avec le FDJeux en se servant du vent de côté pour faire une bordure. Ça a failli marcher car on s’est retrouvé à une petite vingtaine avec les 6 coureurs de chez nous. Incroyable !!

            Comme à l’avant on était plus occupé à s’attaquer que creuser définitivement l’écart, le peloton est rentré à 11km de l’arrivée. Finalement ça s’est fini au sprint massif et c’est Nazon qui a gagné.

 

 

 

Repost 0
12 mai 2006 5 12 /05 /mai /2006 08:01

Entraînement de Lyon à Crozet

 

Vendredi 12 mai 2006 : 220km, 30moy

 

 

 

            Ce Vendredi 12 mai j'ai effectué cette sortie d'entraînement avec pour but d'aller passer le week end chez mes parents dans le Pays de Gex. Par chance le beau temps était au rendez vous.

 

J'ai fait la première heure avec Xavier Garcin (un gessien expatrié aussi sur Lyon) et ensuite j'ai fait le reste seul.

 Sur le profile ci-dessus on peut voir l'enchaînement des cols : le premier, le Calvaire de Porte au dessus de Lagnieu, il porte bien son nom. Ensuite, il y a le col de la cheminée ou plutôt la montée sur Aranc (le plateau d'Hauteville). Dans la foullée on passe le col du Cruchon de 2km, vraiment pas difficile pour arriver ensuite dans le col de Cuvillat avec ses passages à 12% pendant 5km. Après tout ça les jambes commencent à être dures mais il reste encore le col de Richemont long de 10km. A ce moment là on se rapproche vraiment de la maison car en bas de la descente c'est Bellegarde à 40 kilomètres de l'arrivée. Mais comme c'est dans un trou il faut remonter. C'est le moment que j'ai choisi pour appeler ma mère pour un peu de ravitalliement. Et j'en ai profité pour finir derrière voiture la dernière heure.

C'est vraiment un parcours digne d'une étape du tour de France!!

 

Repost 0
7 mai 2006 7 07 /05 /mai /2006 15:59

Les 4 Jours de Dunkerques

 

Dimanche 7 mai 2006 : 165km, 46moy

Les coureurs Agritubel : Canouet, Agnolutto, Salmon, Buffaz, Baranoskas

 

 

            Le fait marquant de la journée c’est la rapidité de la course : nous avons effectué la première heure à près de 50 km/h ; pour finir à plus de 46 km/h de moyenne général. Malgré cela je n’ai pas eu trop de difficulté pour garder les roues et finir dans le peloton. Cela veut dire pour moi que je termine bien ces 4 jours de Dunkerques et c’est de bon augure pour la suite !! Je vais pouvoir cette semaine me remettre rapidement au travail pour affiner ma préparation en fonction des déficits que j’ai rencontré sur cette course.

Les Pavés de Kassel            Pour ce qui est de la course, à part la vitesse, nous avons eu 2 monts à franchir dont le Mont Kassel avec ses 2km de pavé. Cette fois je m’en suis bien sorti mais il a fallu quand même cravacher pour rejoindre un groupe de 40 dont les leaders qui ont basculé avec 20’’ d’avance. Une mini guerre a été déclenchée à ce moment là car il y avait des placés au général dans ce 2ème peloton. Au de 10km de chasse on est quand même rentré sur l’avant.

 Gilles Canouet qui enmène l'échappée

           

 A part ça, il est important de souligner la belle prestation de notre rouleur maison Gilles Canouet, qui a réussi à maintenir une échappée à 40’’ devant le peloton dans les 60 derniers kilomètre en compagnie de 4 autres coureurs. Malheureusement il a crevé sur le circuit final dans les rues de Dunkerques. Il était déçu à l’arrivée mais pour le consoler, le reste de l’échappée s’est aussi fait reprendre peu de temps après son incident mécanique.

 

            La victoire s’est jouée au sprint massif, remportée par Isaac Galvez de la Caisse d’Epargne.

Podium des 4 jours de Dukerques : 1er Pétito, 2e Petillot, 3è Rous

            Moi je termine 102ème de la dernière étape et du Général. C’est bien sur à titre indicatif car à la vue des 3 premiers jours je pensais être mieux lors de l’étape des Monts, mais au final, même s’il y a eu un jour sans, je suis content de la façon dont j’ai récupéré pour la dernière étape. De plus, le jour où j’étais dans l’échappée, j’ai ma part de travail comme les autres et j’ai même réussi à rentrer seul après m’être fait distancer sur les 2 secteurs pavés. Cela montre bien que je manque encore de puissance mais pas de combativité !!

            Après une petite semaine à la maison je repars pour le circuit de Lorraine. Et avant cela Lundi 8 Mai je fais le Critérium de St Quentin.

Repost 0
6 mai 2006 6 06 /05 /mai /2006 20:18

Les 4 Jours de Dunkerques

 

Samedi 6 mai 2006 : 200km, 39moy  

Les coureurs Agritubel : Canouet, Agnolutto, Salmon, Buffaz, Baranoskas

 

 

           

Et bien aujourd’hui, ce n'était pas la grande forme ce qui fait que je termine à 16’ du vainqueur, Fédrigo.

C'est dur mais en même temps c'est dans la logique des choses, je ne devais pas faire le fanfaron devant alors les efforts ça se payent cache. Par contre Benoît Salmon a fait une superbe fin de course mais il n'a pas été récompensé; dommage!!

Demain c'est la dernière étape et qui sait peut être que j'aurai bien récupéré!!

Repost 0
5 mai 2006 5 05 /05 /mai /2006 19:07

Les 4 Jours de Dunkerques

 

Vendredi 5 mai 2006 : 185km, 40moy

 

 

Les coureurs Agritubel : Canouet, Agnolutto, Salmon, Buffaz, Baranoskas

 

 

            Alors aujourd’hui, pas grand-chose à dire, en ce qui me concerne ; je termine dans le peloton ou presque car je crois que j’ai pris une cassure dans les 300 derniers mètres. En effet, je viens de voir que j’ai pris 24 secondes dans cette cassure. Le problème c’est que Benoît Salmon était derrière moi, il est donc dans le même cas. Quand la cassure c’est fait si j’avais su j’aurai essayé de boucher le trou car lui avait encore une place à jouer au général !!

            Sinon à part ça je me suis senti relativement bien compte tenu des efforts de la veille. Je suis surpris de la manière avec laquelle je récupère. Je suis content mais j’ai appris à ne plus m’emballer, on va voir au jour le jour. Mais franchement c’est bon pour le moral !!

 

           

 

Pour ce qui est de la course, une échappée de 6 est partie au kilomètre 50 sans aucun de chez nous. L’équipe du leader ne leur à laisser pas plus de 2’. Dans le dernier mont au kilomètre 135, Rous et Fedrigo sont sortis pour rentrer sur l’échappée. Ils ont tenu tête au peloton mais finalement rejoint à 10km de l’arrivée. Finalement c’est au sprint massif que la victoire c’est joué.

            C’est donc demain dans l’étape des monts que la victoire va se jouer. J’espère être en forme pour essayer de tenter quelque chose ou au moins essayer d’aider les copains.

Repost 0
4 mai 2006 4 04 /05 /mai /2006 21:37

Les 4 Jours de Dunkerques

 

 

Jeudi 4 mai 2006 : 205km, 40moy

Les coureurs Agritubel : Canouet, Bergès, Agnolutto, Salmon, Robin, Buffaz 

Commençons par le plus intéressant de la journée, c'est-à-dire mon échappée à 6 coureurs pendant 140km mais malheureusement seulement 2 de notre échappée vont au bout Petito et Petillot de Jean Floch. Moi en et mon groupe de contre on se fait reprendre à 5km de l’arrivée. Dommage mais comment ne pas être déjà satisfait de cette journée. Au bout de ma troisième course je me retrousse dans une échappée qui a failli aller jusqu’au bout.

Pour revenir sur le file de la course, une échappée de 4 coureurs est partie au kilomètre 70, et le temps de remonter et de trouver une ouverture devant le peloton je suis parti à contre temps. Très vite rejoint par un autre coureur, on s’est donc retrouvé à 2 avec 30 secondes de retard. Ce petit jeu a duré une petite dizaine de kilomètre mais quand ils ont vu que l’on avait déjà plus de 2’ d’avance sur le peloton ils ont ralenti et on a pu recoller au pris d’un sacré effort quand même.

Ensuite, on a rapidement pris 6’50 mais le peloton a tout de suite mis en route sous la conduite du Crédit Agricole. Nous avons donc mis les bouchées doubles et on a roulé à bloc pour ralentir leur rentré. Ça a bien marché jusqu’à 5km du premier secteur pavé long de 2km400, car le peloton a accéléré pour placé les leaders. Quant à moi ça s’est très mal passé, car en ressentant une petite douleurs à l’épaule j’ai perdu le contact avec l’échappée à tel point que j’en suis sorti avec 35 secondes de retard. Autant dire un gouffre pratiquement impossible à combler seul, surtout dans l’état que je suis sorti du secteur. Mais… une crevaison d’un homme dans l’échappée allait en décider autrement. Ce fait de course a permis aux voitures suiveuses de passer et à moi de me redonner confiance et le courage pour faire l’effort afin de tenter au moins de rejoindre la file des voitures. Au prix d’un gros effort, mais sous les encouragements de mon kiné dans la voiture j’ai cru que le plus dur était fait quand j’ai recollé à la dernière voiture. Et bien non !! Les commissaires m’ont vu arriver et ils ont fait « barrage » en faisant ralentir la file des voitures. J’ai très vite réagit et j’ai jeté mes dernières forces pour tenter de rentré.  J’ai réussi !! A partir de là j’ai décidé de ne plus rouler jusqu’au secteur suivant. Malgré cela ça ne m’a pas évité d’y passer encore un mauvais quart d’heure mais je n’ai perdu que quelques mètres très vite comblés à la sortie.

Ensuite j’ai repris ma collaboration dans l’échappée car nous étions à 50km de l’arrivée et on avait encore 5’ d’avance. Donc tous les droits d’y croire encore. Mais entre 25 et 20km de l’arrivée des attaques ont commencé dans l’échappée. Moi je voyais bien que je n’avais pas récupéré de mes efforts répétés. Et à 20km, Petillot et Petitot sont partis sans moi. Ensuite dans le groupe des battus j’étais le plus actif mais premièrement ça ne nous a pas permis de rentrer et deuxièmement on s’est fait reprendre par le peloton. Une chance de faire un résultat gâché.

Bon, pour moi cette fois c’est pas grave, je reviens de loin et suis content de ce que j’ai fais. Demain, j’espère que j’aurai bien récupéré. Je suis rassuré il y a pas de pavés.

Il faut tout de même que j'ajoute l'abandon de Robin et Bergès.

 

 

 

Repost 0
3 mai 2006 3 03 /05 /mai /2006 17:28

Les 4 de Dunkerques

 

 

 

Mercredi 3 mai 2006 : 160km, 42moy

 Les coureurs Agritubel : Canouet, Bergès, Agnolutto, Salmon, Robin, Dekkers, Crosbie, Buffaz

 

 

Et voilà c’est parti pour la première étape des 4 jours de Dunkerques ; qui en compte 5 jours !! C’est une particularité que je ne peux expliquer.  

Sur cette course je dois retrouver la distance et surtout la faculté d’enchaîner les jours de course et de bien récupérer. Je dois donc essayer de ne pas aller sans arrêt à l’attaque mais me connaissant, ça ne va pas être facile surtout quand on voit les copains sauter dans les coups pour représenter l’équipe dans les échappées.

Pendant toute la première moitié de la course, il y a eu beaucoup d’échappée mais sans qu’elle puisse vraiment prendre le large. Il a fallu attendre le kilomètre 75 pour que le peloton se décide à laisser partir. Ils ont même pris jusqu’à 6’50 à 65km de l’arrivée. Je pensais bien que ces 4 hommes iraient à la gagne. Mais c’était sans compter sur l’équipe du crédit agricole qui a comblé l’écart de justesse puisque le peloton est rentré sur 2 des fuyards encore à l’avant seulement au kilomètre !

Pour ma part je n’étais plus dans le peloton car à 10km de l’arrivée, pris par une chute je n’ai pas réussi à recoller au gros du peloton en compagnie de Salmon, et Agnolutto. Le gros problème de cette chute est que notre sprinter Hans Dekkers est parti à l’hôpital, et on ne sait pas encore ce qu’il a.

Voilà, à part ça, en ce qui me concerne ça c’est bien passé, dans les bosses je suis toujours passé dans les premiers mais j’ai encore un peu souci qu’en ça roule fort sur le plat. Ça c’est pas vraiment un problème, cela va se corriger tout seul avec l’enchaînement des compétitions.

Voilà, à demain

Repost 0
1 mai 2006 1 01 /05 /mai /2006 10:02

Le Trophée des Grimpeurs

 

 

 

Dimanche 30 avril 2006 : 140km, 40moy

 

Les coureurs Agritubel : Canouet, Plouhinec, Agnolutto, Jonhson, Robin, Gonzalo, Crosbie, Buffaz

 

Au réveil ce matin, nous avions un peu de soleil et du ciel bleu mais tout c’est très vite gâté vers 12h, et la pluie annoncée a fait son apparition. Avec une température de 5°, je vous laisse imaginer notre état d’esprit avant le départ.

Pour une reprise, ça allait être folklorique et encore plus difficile, d’autant plus que je suis venu là pour terminer coûte que coûte !!

Avec un temps comme ça notre dilemme dans le camping car est de savoir comment s’habiller. Il faut être suffisamment couvert pour ne pas prendre froid et pas trop afin d’éviter d’étouffer. C’est dur de trouver le juste milieu surtout sur un circuit comme les grimpeurs ou à chaque tour il y a une bosse à franchir. Une la décision prise au sujet de l’habillement, il n’y a plus qu’à se lancer. Pour ma part je me suis élancé en dernier, après le coup de sifflet car j’ai décidé de rajouter une couche de vêtement au dernier moment. Il faut croire que ma décision n’était pas encore prise.

J’ai mis 2 ou 3 km pour rentrer dans le peloton, juste avant le départ réel. Ensuite, les 3 premiers ont été pour moi un vrai calvaire : lâché en bas de la descente du premier, à cause d’un peu d’appréhension sans doute, j’ai bien cru que la course allait s’arrêter là. Une fois rentrer j’ai bien pris le soin de tout de suite remonter aux avants postes, mais à chaque fois dans la descente j’étais relégué à l’arrière et sur le plat je n’arrivais même pas à suivre les roues. A ce moment là, j’étais vraiment plein d’incertitude et de doute, je ne comprenais pas qu’avec tout le travail fourni et un bon échauffement je pouvais me retrouver dans cet état.

Ensuite, sans trop savoir pourquoi, dans le 4ème tour les choses se sont considérablement améliorées à un tel point que je ne sortais plus des 15 premiers, mais 6 coureurs c’étais déjà portés aux avants postes. J’ai poursuivi donc ma course en essayant de flairer les contres pour aider aussi l’équipe pour les points de la coupe de France car aucun de chez nous n’était dans l’échappée. Dans le 6ème tour une info de Denis Leproux dans l’oreillette nous annonça que l’on était plus que 3 de l’équipe en course. A ce moment là vous n’imaginer pas ma surprise mais aussi la pression que cela m’a mis, car vu le temps je n’étais pas sure d’aller au bout. De toute façon maintenant je n’avais plus le choix !! Je me suis donc concentrer pour économiser mes efforts et essayer de manger mais ceci était impossible car j’avais les mains complètement gelées. A 5 tours de l’arrivée, une attaque dans la bosse de Canouet a propulsé 6 coureurs en contre pour la 9ème place. J’étais dans sa roue mais je n’ai pas eu assez de force pour le suivre !! Il termine 13ème, moi 21ème et Agnolutto 25ème.

Comment ne pas être content de ce résultat pour une course de rentré et dans ces conditions ! La prochaine débute Mercredi pour les 4 jours de Dunkerques.

Repost 0
18 avril 2006 2 18 /04 /avril /2006 15:49

Une semaine complète d’entraînement

 

mardi 18 avril 2006 :

 

 

            Toute la semaine dernière j’ai pu rouler tous les jours. En début de semaine j’ai encore fait de l’home traîner en complément de la route mais à partir du Mercredi je ne me suis entraîné qu’à l’extérieur. Avec 4 ou 5 heures par jour j’ai réussi à faire une grosse vingtaine d’heures cette semaine. Vendredi, j’ai fait la distance Lyon-Crozet avec la dernière heure derrière la voiture de ma mère pour faire mes premiers efforts. Ça c’est plutôt bien passé. Le lendemain en roulant avec Eric Marguerat (un ami du Pays de Gex) j’ai vu que j’avais bien récupéré. Hier, Lundi je suis rentré aussi en vélo de Crozet mais en passant par les cols du Retord et du Bugey, pour finir par 1h00 derrière voiture avec Steph entre Lagnieu et St Bonnet de Mure.

            Finalement, cet arrêt à cause de la fracture m’a finalement servi en beaucoup de point : un repos forcé et ensuite, cela me donne une motivation supplémentaire. En effet, j’ai maintenant envi de prouver que je peux revenir rapidement à mon meilleur niveau et même encore meilleur ; afin de retrouver ma place dans l’équipe et mériter ma sélection pour le Tour. Ces deux semaines d’arrêt, où j’ai pu prendre le temps de réfléchir, ou plutôt cogiter, m’ont vraiment fait comprendre que tout peut s’arrêter du jour au lendemain (ça je ne le veux vraiment pas), c’est pour cela qu’il faut profiter des bons moments et se battre pour les créer. Et je peux vous assurer qu’il va y en avoir à venir !!!!!

 

            J’ai le moral gonflé à bloc aujourd’hui car ce matin je suis allé faire une radio de contrôle. J’appréhendais ce rendez-vous car je n’ai pas respecté les délais fixés par le chirurgien. J’ai repris pratiquement 2 semaines trop tôt l’entraînement sur route et en plus Lundi j’ai senti une bosse sur la clavicule comme ci une vis se dévissait. Heureusement rien de tout ça, il a constaté une bonne cicatrisation.

 

            Voilà bientôt pour d’autres nouvelles.

           

 

Repost 0