Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • : Carrière cycliste de Mickaêl Buffaz, sa saison, ses news, ses résultats
  • Contact

Mickael Buffaz

Cliquez sur la photo pour allez à la page d'accueil

BlogBuffaz2.jpg

Recherche

Partenaires

Texte Libre

 

25 juillet 2005 1 25 /07 /juillet /2005 23:00

PRUEBA VILLAFRANCA ORDIZIA 1.1

Lundi 25 Juillet,

 

Les coureurs Agritubel: Martinez, Salmon, Crosbie, Jonhson, Girout, Agnolutto, Bergès, Buffaz

 

            La veille lors de la sortie de décontraction avec Nicolas Crosbie sous un beau soleil, j'ai senti que les jambes n'étaient pas légères, comme si je n'avais pas bien récupéré des entraînements de la semaine. Cela c'est aussi confirmé au massage: Didier c'est bien rendu compte que les muscles étaient durs. Mais pas d'inquiétude, lors de la course le lendemain, les choses peuvent encore changer.

 

           Cette course est caractérisée par deux circuits très difficile : un circuit de 32km à faire 3 fois (avec une bosse de 3km) et 1 circuit de 80 km pour finir avec 2 cols de 5 à 6 km.  

 

            Comme d'habitude, dès le départ c'est parti très vite, avec beaucoup d'attaques sur les 20km de plat qui nous séparaient du pied de la première difficulté. Parti dans les derniers, j'ai mis du temps à remonter le peloton pour aller aider les copains. Chacun notre tour nous sautions dans les coups en espérant en trouver un, qui prenne un peu le large avant le pied de la bosse, car pour ma part j'avais un peu peur de la vitesse avec laquelle cela risquait de monter. Malheureusement, pas possible de sortir. De plus, je suis arrivé mal placé au pied et comme je le présentais c'est monté très vite. Au sommet 12 coureurs, suivi de 11 en contre (avec Martinez) étaient sortis à la pédale pour obtenir une avance de 1' en bas de la descente. Rapidement le regroupement s'est effectué à l'avant et l'avance s'est stabilisée à 1'30". Dans le peloton c'est les Japonais qui assuraient la poursuite. Dans cette montée, je me suis rassuré en me disant que je n'étais pas bien placé pour pouvoir espérer suivre les meilleurs, alors pour la seconde ascension il me fallait remédier à cela. 

            J'ai donc entamé la 2ème montée et 10ème rangs. De nouveau ça montait très vite, la preuve par l'écart retombé à 40". A 1km du sommet, une nouvelle accélération permis à 10 hommes de s'extraire du peloton. Le trou s'est fait trois coureurs devant moi mais je n'ai pourtant pas pu y aller et Benoît Salmon non plus. On s'est regardé, et dans nos regards on pouvait lire tout notre désarroi et notre incapacité à réagir. Nous étions tous dépassé sauf Martinez toujours à l'avant qui jouait ici à domicile puisqu'il habite à 15' du départ de la course.

 

           Pour nous, le reste de la course s'est résumé en un seul mot : "finir". Quant à Martinez il termine 16ème.

 

            Le bilan de cette épreuve espagnol n'est pas brillant pour moi, ni pour l'équipe. Pendant les 2 dernières semaines j'ai travaillé dur et c'est difficile de se retrouver à la rue comme ça après tous ces efforts. Mais comme nous l'a bien dit notre directeur sportif, c'est la reprise après 4 semaine sans course, c'est normal il faut reprendre le rythme : sauf que Martinez lui il est devant.

 

            Voilà le prochain objectif, la Polynormande, une manche de coupe de France ce Dimanche!!! 

Repost 0
18 juillet 2005 1 18 /07 /juillet /2005 23:00

Samedi 16 juillet je suis allé à Pers Jussy chez les Grands Parents de Steph pour aller faire des cols. Je suis parti de bonne heure le matin pour rejoindre Hubert Dupont (coureur de RAGT) à la Clusaz vers 10h en passant par le col des Fleuries et la Croix Fry. Ensuite ensemble on a passé la Colombière, Cluse, le col de Châtillon, le Col de Joue Plane, Morzine et le retour vers Bonneville en reprenant le col de Châtillon. Je l'ai racompagné ensuite jusqu'au petit Bornand avant de rentrer à Pers Jussy en passant par St Laurent et La Roche.

Ce fut un sacré parcours où j'ai battu mon record de dénivelé avec 4500m. Il y eu donc 220km avec 8h de vélo.

Le seul problème est que le Dimanche après midi et surtout dans la nuit j'ai eu une Gastro suite certainement à de l'eau prise dans une fontaine ou dans un toilette le long du parcours. C'est vrai qu'il faisait chaud et aujourd'hui il y a de moins en moins de fontaines, et quand on en trouve une on est déjà très deshydraté et donc vulnérable aux maladies.

Aujourd'hui, Mardi, ça va beaucoup mieux, je vais recommancer tranquille pour voir si j'ai bien récupéré.

carte

Repost 0
12 juillet 2005 2 12 /07 /juillet /2005 23:00

Après une semaine de récupération au Chinaillon avec Steph et Maxime, l'heure de la reprise a sonné. En effet ces 5 jours sans vélo m'ont fait du bien car j'étais très fatigué. Dommage qu'on a eu de la pluie durant tout notre séjour.

Cette semaine 20 heures de vélo au programme avec une dominante endurance avant d'attaquer la semaine prochaine par des intensités et du derny.

Repost 0
27 juin 2005 1 27 /06 /juin /2005 23:00

Sport 2000

Notre nouveau Sponsor

 

 

            Ce week end, nous avons fait la rencontre des représentants de Sport 2000 qui nous ont amené notre paquetage de ville. Vous pouvez constater qu’il est bien fourni. En plus de ça c’est de la super qualité puisque c’est la marque Puma.

 

 

            Quand j’ai reçu ce sac rempli à craquer, j’étais émerveillé comme un gosse. Je n’ai pas pu m’empêcher de tout essayer.

            C’est vraiment très motivant un sponsor qui s’investit comme ça. Cela donne encore plus envi de se battre sur le vélo pour leur montrer toute notre reconnaissance.

 

            Dans la photo suivante, chercher l’intrus ???

Il était aussi impatient que moi d’essayer les habits mais il est encore trop petit.

 

 

 

Repost 0
26 juin 2005 7 26 /06 /juin /2005 23:00

CHAMPIONNAT DE FRANCE

A Boulogne Sur Mer

Le 26 JUIN 2005

 

 

Les coureurs Agritubel : Buffaz, Agnolutto, Crosbie, Olivier, Laurent, Brard, Bergès, Girout, Staelen, Coutouly, Canouet

 

 

 

 L’avant course : 

 

            Je suis arrivé le Vendredi à l’hôtel Mercure du Touquet vers 16h. En faisant très vite, à 16H30 on est parti à 6 reconnaître le circuit de Boulogne. Cela nous a fait 80km. Il fallait bien ça car je n’ai pas eu le courage de faire ma grande sortie de 4h30 jeudi car je n’étais pas bien du tout, je faisais que de dormir et en plus à Lyon c’était la canicule.

 

            Ensuite, pour tout ce qui concerne l’à côté du vélo, ce ne fut qu’une suite de déception à une exception près. En effet, les repas étaient très très sportifs et surtout pas digne d’un championnat de France… Même les invités étaient logés à la même enseigne, là ça la fou mal, car il y avait notre nouveau sponsor (entre autre), Sport 2000, qui nous ont amené notre paquetage de ville de la marque Puma : vraiment super et des gens très sympa et très sportif. 9a c’était la note positif du week end.

Ensuite, côté ambiance, ce n’était pas ça car dans l’encadrement il y a des tentions qui commencent à s’installer et ça nous touche directement car leur travail est moins performant du coup. Enfin, pour une partie les vacances sont là et ça va peut-être leur faire du bien !!

            Le Vendredi Soir, un gros orage a fait descendre la température.

            Le Samedi Matin, réveil à 8h pour la prise de sang du suivi longitudinal et départ à 10h pour 2h de vélo. Après le repas une petite sieste et le massage tombait bien car j’était courbaturé de partout et surtout du dos. Mais heureusement mon kiné attitré (quand il est présent sur la course) Didier Gilles a fait encore des merveilles. Il m’a remis d’aplomb en me gardant 15’ de plus parce qu’il considérait que j’en avais bien besoin. Je trouve ça très pro de ça part et pourtant ça a dû être dur pour lui de me supporter un quart d’heure de plus, il est le seul à le pouvoir. En tout cas merci encore à lui.

 

Le Briefing :

            A 9h15 dimanche, grande réunion pour préparer la course : le plan d’attaque, les coureurs à protéger. Et à ce sujet pour le première fois depuis mes débuts pros j’étais dans les 4 coureurs à protéger avec Laurent, Agnolutto et Salmon, notre leader. Je ne m’y attendais pas, mais ça vient confirmer mes bons résultats de ce dernier moi.

La course :

            Le circuit de 16 km et des poussière était sur le papier plus facile que celui des 4 jours de Dunkerque mais le vent qui régnait sur la course a modifié la donne. Et puis il y a 232km au total. C’est beaucoup et surtout si je finis ça sera pour moi la course la plus longue.

 Photo : champ-france05

 

Dès le départ, comme d’habitude c’est parti très vite sous l’impulsion des Bouygues Telecom. Ils ont pris la course en main comme s’ils défendaient un maillot de leader. Toutes les tentatives d’échappées étaient donc vouées à l’échec. Mais en conséquence on voyait un à un les équipiers de Brochard, Fédrigo, Voekler sautés et abandonner. Il faut dire qu’il avait du potentiel car ils étaient 26 au départ mais quand même.

 

            A chaque montée du Mont Lambert, le peloton perdait des éléments. Au bout de 2 tours nous avions déjà perdu Florent Brard. Dans le 5ème tour les événements se sont considérablement accélérés de sorte que dans cette montée du Mont Lambert j’ai vu des coureurs en forme s’écarter et surtout Benoît Salmon. N’étant pas très loin, j’ai tout de suite essayé de faire l’effort pour recoller. De justesse je suis rentré dans ce groupe de 50 coureurs qui contait en son sein tous les favoris de ce championnat. En me retournant, j’ai vu qu’il n’y avait plus personne et surtout plus de Benoît. J’ai tout de suite compris que derrière ils ne reviendraient plus.

            Je me suis donc retrouvé le seul de l’équipe à l’avant. Lourde responsabilité surtout quand on ne sait pas si on est capable de tenir la distance.

            Il y eu ensuite plusieurs attaques dans ce groupe, j’y suis allé quelques fois mais à chaque fois ça rentrait de derrière sous l’impulsion des Bouygues ou des Cofidis. Finalement un groupe de 12 coureurs s’échappe avec Brochard, Moreau à l’intérieur. Derrière j’ai roulé un peu avec RAGT pour maintenir l’écart en espérant rentrer en giclant dans le Mont Lambert. Au pied de cette montée j’ai suivi Martin et Voeckler mais il m’a manqué une cinquantaine de mètres pour rentrer dans ce groupe de 14 ou tous les favoris étaient présents. La course était donc plier et on n’était pas encore à la mi-course.

 

            On a donc roulé derrière à 6 pour rallier l’arrivée car à ce moment le reste du peloton était déjà pointé à plus de 7’.

 

            A l’arrivée, Martin a lancé le sprint, j’étais en 3ème position dans la roue de Sébastien Hinault. Comme il y avait le vent de face dans la dernière ligne droite j’ai attendu le dernier moment pour le passer et je fini donc 15ème.

Photo : champ-france18

Repost 0
19 juin 2005 7 19 /06 /juin /2005 23:00

Les Boucles de la Mayenne, 2.2, fra

 

Les coureurs Agritubel : Buffaz, Balciounas, Crosbie, Olivier, Crosbie, Johnson

 

 

3ème étape : Dimanche 19 juin : Ernée / Laval (166 km). 43,5moy

 

 

            Aujourd’hui, encore beaucoup de soleil et surtout la chaleur qui va jouer un rôle déterminant sur ces boucles de la Mayenne. Après 3 jours de course il y en a qui vont subir des défaillances voir des coups de chaleur.

            Au programme, 3 PC et surtout 4 GPM!! En plus le premier GPM n’est qu’au kilomètre 60 donc cela va nous poser des problèmes. Certes il ne me suffit que d’un passage en tête pour remporter le maillot mais pendant 60 kilomètre il peut s’en passer des choses et notamment une échappée de coureurs mal placés au général : et il y a en beaucoup à plus de 17’ de leader de AG2R. Il est évident que je n’ai pas demandé à mes coéquipiers de m’aider à contrôler jusqu’au pied du grimpeur, c’est donc à moi de prendre le bon coup ou de le provoquer.

 

            Comme je l’avais prévu beaucoup d’attaque dès le départ mais AG2R ne laissait pas partir dans un premier temps car les groupes étaient trop conséquent et ils avaient peur, dans ces cas là, qu’un homme dangereux au général s’y glisse. A partir de 20km de course j’ai vite remarqué qu’il y avait beaucoup moins de volontaires pour tenter la sortie. Il y a eu un groupe de 5 qui a faillit partir mais, il y avait un placé, alors AG2R a tout ramené. Moi j’en ai profité pour contrer avec un mec d’Aix en Provence mais dans un premier temps AG2R ne nous laissait partir (incompréhensible car nous étions tous deux à 17’) et ensuite les Vendée U ont roulé pour faire le point chaud au kilomètre 30. J’étais assez déçu d’avoir fait cet effort pour rien et surtout je ne comprenais pas la façon de courir d’AG2R car il est plus facile de contrôler le général lorsqu’une échappée est loin devant, et qu’elle a la victoire assurée. Forcément cela donne moins envi aux coureurs du peloton d’attaquer !! Mais bon !

 

            Ensuite après ce sprint un groupe de 5 coureurs commence à prendre le large et là même si j’étais un peu à bloc j’ai attaqué pour combler les 30’’ qu’ils avaient pris car comme il n’y avait pas de coureurs placés, ça pouvait aller loin et je ne pouvais pas me permettre de laisser un homme à l’avant faire les 4 GPM de la journée car j’aurais perdu le maillot. Je ne sais pas comment j’ai fait mais j’ai réussi à rentrer, de justesse certes !! Je pensais bien dès lors que AG2R allait laisser partir cette fois : et bien non ils nous gardaient à 30 ou 40’’. Moi je n’avais plus le choix que de rouler beaucoup pour maintenir cet écart jusqu’au GPM au kilomètre 60. Au pied du grimpeur le peloton revenu à 300m devenait dangereux alors j’ai attaqué à 2km du sommet. Je passe en tête au sommet avec quelques mètres d’avance sur mon seul rival au maillot, Gadret John. Le problème c’est qu’il me fallait le surveiller pour le prochain GPM au kilomètre 70 qu’il ne me fasse pas le coup de partir dans une échappée et faire les 3 derniers grimpeusr. « Oh ben », il s’est pas gêné au pied du col d’après il a flingué mais j’étais attentif et j’ai pu prendre sa roue et je fais 2e : suffisant pour assurer le maillot.

    

            A ce moment là, je me suis retourné et j’ai vu qu’on était qu’une petite trentaine et pas de maillot jaune ni d’AG2R. Bien fait, ils se sont vraiment cru tellement fort qu’ils ont tout perdu. Dans mon groupe le nouveau leader venait de l’équipe Amor e Vitta. Ils ont donc roulé à bloc jusqu’au circuit final afin de monter notre avance à plus de 7’ sur le groupe maillot jaune : la claque !!!!!

 

            Sur les 5 tours de circuit moi j’étais un peu cuit mais il y avait aussi ben Johnson qui m’a dit qu’il était bien et décidé à faire le sprint. Moi j’ai attaqué à 2 tours de l’arrivée et dans le dernier tour pour faire travailler les autres. A 2 km de l’arrivée je l’ai replacé à l’avant et il frotte si bien que le dernier virage à épingle ne l’a pas dérangé et il fait 2ème battu de justesse au sommet du faux plat d’arrivée. Dommage il avait vraiment le victoire au bout des pédales.

 

            Maintenant un peu de repos et j’essaierai d’être en forme pour le championnat de France et de faire mieux que ces 3 dernières années : le premier dans la liste des abandons !!

 

Repost 0
17 juin 2005 5 17 /06 /juin /2005 23:00

Les Boucles de la Mayenne, 2.2, fra

 

Les coureurs Agritubel : Buffaz, Balciounas, Crosbie, Olivier, Crosbie, Johnson

 

 

2ème et 3ème étape : Samedi 18 juin :

-          Villaines-la-Juhel / Mayenne (90 km).

-          Mayenne / Ernée (95 km).

 

2ème étape : Samedi 18 juin, le matin : Villaines-la-Juhel / Mayenne (90 km).

 

            Aujourd’hui, on le savait déjà avant le départ, le soleil et la chaleur étaient au rendez-vous (35°c de moyenne). Tout pour me satisfaire !

 

            Attention, toute la course s’est jouée en moins de 20km le matin. Quelques attaques et rapidement un petit groupe d’une quinzaine de coureurs prennent un peu d’avance. Rapidement des réactions des leaders du général par des attaques. Ensuite l’équipe du leader s’est mise à rouler et au bout de 2km de chasse ils se sont arrêtés d’un coup. Voyant ça, j’ai tout de suite attaqué mais il y avait déjà 1 minute, je suis rentré à 40’’, mais seul j’ai ensuite perdu du temps et je suis retourné dans le peloton. Personne dans le peloton ne voulait rouler et finalement on arrive avec 18’ de retard. Sur les 18 premiers. J’étais très déçu car pour une fois j’étais bien placé au général et j’avais de bonnes jambes.

 

 

3ème étape : Samedi 18 juin, l’après midi : Mayenne / Ernée (95 km).

 

            Au kilomètre 0, deux coureurs partent et le peloton les laisse partir. Moi à l’arrière du peloton suite à un changement de roue j’ai mis 15 km pour remonter à cause des petites routes. Une fois à l’avant garde on était au pied du 1er grimpeur, des coureurs commençaient à repartir puisque l’on venait de reprendre les 2 échappées du départ. J’ai alors demandé à Lena Olivier de prendre ma roue pour les rejoindre afin d’arriver avec eux pour faire le grimpeur mais il ne m’a pas suivi. Une fois revenu, j’ai fait les points. De plus comme il n’y avait aucun mec placé à moins de 17’ du leader, les AG2R nous ont laissé partir. J’ai donc pu dans la foulé faire les autres GPM.

 

            Néanmoins, le dernier GPM fut particulier car situé à 9km de l’arrivée je voulais m’en servir pour tenter de partir seul. Je me suis donc exécuté mais 2 km après je me suis fait reprendre et aussitôt contré. J’ai réussi à répondre en serrant très fort les dents mais une fois revenu un autre contre me laissa sur place. Voilà donc 2 coureurs devant et nous 6 derrière en chasse. Ma chance est que tout le monde roulait donc les 2 ne prenaient pas beaucoup d’avance, et comme je savais qu’il y avait un long faux plat de 1 km avant l’arrivée j’étais sûr de pouvoir rentrer en attaquant au pied de derrière le groupe. Le seul problème c’est qu’un autre à eu la même idée que moi. Seulement moi j’étais décroché de 3-4 mètres pour préparer mon effet de surprise. Il me fallut donc revenir rapidement dans les roues. Ensuite j’ai hésité à contrer de suite et ça a laissé le temps à un mec de prendre ma roue quand j’ai attaqué. Une fois les 2 de tête rejoint j’ai voulu le laisser passer pour pouvoir mieux le passer au sprint mais ça n’a pas marché et je lance le sprint avec toutes les forces qu’il me restait mais je me refais passer sur le ligne et je termine 4e .

 

            Je suis déçu car ces occasions sont rares et ne doivent pas se louper !! Enfin j’ai ce soir le maillot des GPM. Demain l’étape compte 4 GPM, il va être très difficile de le garder mais comme j’ai déjà promis le bouquet à ma petite femme il va bien falloir réussir.

Repost 0
16 juin 2005 4 16 /06 /juin /2005 23:00

JUIN

JUILLET

1 mer Bicicleta Vasca   1 ven    
2 jeu Bicicleta Vasca   2 sam    
3 ven Bicicleta Vasca   3 dim   Tour du Doubs, 1.1
4 sam Bicicleta Vasca   4 lun    
5 dim Bicicleta Vasca   5 mar    
6 lun     6 mer    
7 mar     7 jeu    
8 mer     8 ven    
9 jeu     9 sam    
10 ven   Coreos Portugual 10 dim    
11 sam   Coreos Portugual 11 lun    
12 dim   Coreos Portugual 12 mar    
13 lun     13 mer    
14 mar     14 jeu    
15 mer     15 ven    
16 jeu   Boucle de la Mayenne, 2.2 f 16 sam Stage  
17 ven   Boucle de la Mayenne, 2.2 f 17 dim Stage  
18 sam   Boucle de la Mayenne, 2.2 f 18 lun Stage  
19 dim   Boucle de la Mayenne, 2.2 f 19 mar Stage  
20 lun     20 mer Stage  
21 mar     21 jeu Stage  
22 mer     22 ven Stage  
23 jeu     23 sam Stage  
24 ven     24 dim Stage  
25 sam     25 lun    
26 dim Chpt de France   26 mar    
27 lun     27 mer    
28 mar     28 jeu   DIJON
29 mer     29 ven    
30 jeu     30 sam    
31 dim   Polynormande, 1.1, cf

JUIN

JUILLET

Repost 0
16 juin 2005 4 16 /06 /juin /2005 23:00

Les Boucles de la Mayenne, 2.2, fra

 

Les coureurs Agritubel : Buffaz, Balciounas, Crosbie, Olivier, Crosbie, Johnson

 

 

1ère étape : Vendredi 17 juin : Saint-Berthevin / Cossé-le-Vivien (180 km).

 

 

            Aujourd’hui, pas beaucoup de soleil car il était caché derrière les nuages, par contre un temps très lourd et chaud. Attention c’est le jour des porteurs d’eau !!!

 

            Au programme, 3 GPM et 3 PC !! A part ça le parcours ne semble pas très dur mais les petites routes de Mayenne peuvent être piégeuse.

 

            Dès le départ, Crosbie, Johnson et moi étions aux avant-postes pour suivre les coups afin de ne pas se faire piéger. Au bout du compte l’équipe n’a jamais eu à rouler car on avait toujours quelqu’un dans les échappées. Le premier GPM, au km 25, le peloton s’est regroupé au pied, Olivier et moi faisons 1 et 2, pas mal pour un début. Ensuite plein d’échappées qui ont joué avec nos nerfs car l’équipe du Leader (Rabobank) ne roulait jamais. Heureusement ça ne prenait jamais trop de champ. Finalement au pied du 2ème GPM le peloton de nouveau groupé Lénaïc Olivier est sortie avec un autre coureur et le passe au sommet. Moi derrière je prends la 3ème place pour mettre à l’abri Léna.

 

            Pour le 3ème grimpeur il y avait 3 coureurs devant, mais pas grave car Léna est maintenant maillot à poids. Il faudra le défendre. En ce qui concerne les Points chauds, personne de l’équipe ne les a fait car c’est trop aléatoire.

 

            Ensuite, à 40km de l’arrivée il ne restait plus qu’un homme devant avec 4’ d’avance. Enfin les Rabobank ont assumé leurs responsabilités et ont commencé à rouler. A 5km de l’arrivée tout est rentré dans l’ordre et on a emmené le sprint pour solius Ruskys mais au kilomètre quand j’allais jouer mon rôle de dernier relayeur il a attaqué pour rejoindre 3 coureurs qui avaient pris 20 mètres. Manifestement il n’avait pas confiance en moi. Pas grave !! A nous de lui prouver qu’on peut être fort dans cet exercice.

 

            Demain, tout ce que j’adore, 2 demi-étape. Génial il n’y a rien de pire pour les coureurs que de devoir repartir l’après midi après s’être levé le matin à 5h pour manger 3h avant le départ.

 

Repost 0
15 juin 2005 3 15 /06 /juin /2005 23:00
Les Boucles de la Mayenne, 2.2
 
Les étapes :
 

Le profil des étapes

  • Prologue - jeudi 16 juin : contre-la-montre dans les rues de Laval (6,5 km).
  • 1ère étape - vendredi 17 juin : Saint-Berthevin / Cossé-le-Vivien (180 km).
  • 2è étape - samedi 18 juin (matin) : Villaines-la-Juhel / Mayenne (90 km).
  • 3è étape - samedi 18 juin (ap. midi) : Mayenne / Ernée (95 km).
  • 4è étape - dimanche 19 juin : Ernée / Laval (166 km).
Repost 0