Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • : Carrière cycliste de Mickaêl Buffaz, sa saison, ses news, ses résultats
  • Contact

Mickael Buffaz

Cliquez sur la photo pour allez à la page d'accueil

BlogBuffaz2.jpg

Recherche

Partenaires

Texte Libre

 

17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 19:38
JEUDI 17 SEPTEMBRE 2009

Talavera de la Reina - Avila, 165 km




L'étape est partie à bloc aujourd'hui, tout le monde voulait être dans l'échappée qui avait de grandes chances d'aboutir. Mickaël était un peu mieux et n'a pas hésité à prendre des coups dans les premiers kilomètres.

Il a fallu attendre le pied du col pour que la bonne se dessine sous l'initiative de David Moncoutié qui s'est d'abord extrait seul. Ensuite 15 autres coureurs l'ont rejoint dont Rein Taaramae et Bingen Fernandez. Situation idéale donc pour Cofidis.

Seulement le peloton n'a pas laissé filer si facilement ce groupe et Mickaël n'a pas tardé à attraper le grupetto dans le début de ce long col. Il s'est retrouvé avec 70 autres coureurs donc la situation n'était pas trop risqué mais d'un autre côté ca ne lui a pas fait du bien au moral de se retrouver comme ca distancé dès le premier col.

Ils ont réussi à recoller dans la descente. Ensuite il est resté dans le peloton jusqu'à 1 km du sommet du col 2e catégorie (à 50 km de l'arrivée) mais il est rentré en bas de la descente. Les Euskaltel emmenaient un tempo élevé et revenir n'a pas été évident.

Le dernier col est monté beaucoup plus tranquille car les Orange se sont relevés et les Caisse d'Epargne ont imprimé un tempo normal.

Mickaël crève à 5 km de l'arrivée mais comme les voitures étaient loin il termine à plat et perd un peu de temps dans la montée finale.

Il termine 96e à 11'28" du vainqueur Philipp Deignan (Cervelo) et à un peu plus d'1'30" de la tête du peloton.

Les Cofidis présents dans l'échappée ont un peu payés leurs efforts puisque Fernandez & Moncoutié n'ont pas pu accompagner l'avant du groupe dans le dernier col qui a fait pas mal de dégats sous l'impulsion de Philippe Gilbert.

Au niveau médical la fièvre n'est plus présente mais il est encore enrhumé et se sent quand même fatigué. Il est quand même bien mieux qu'il ne l'était hier donc c'est plutôt encourageant.


 

Les coureurs Cofidis :

7e, Rein Taaramae (+42")
14e,
Bingen Fernandez (+4'57")
15e, David Moncoutié (+4'57")

Demain peut-être l'étape la plus difficile à passer compte-tenu de son état fébrile.
Les coureurs continuent leur "Tour de Madrid" pour arriver au nord-ouest à San Ildefonso. Ils devront escalader 2 fois le difficile Puerto Navacerrada (10 km à 7%).

Repost 0
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 20:28
MERCREDI 16 SEPTEMBRE 2009

Ciudad Real - Talavera de la Reina, 194 km




Mauvais réveil pour Mickaël ce matin : 38.5° de fièvre et une trachéïte...


La journée a été longue pour lui et il est resté dans les roues toute l'étape, étant même exempté d'aller ramener les bidons.

 

Le point positif est que les conditions ont favorisé une étape tranquille : vent faible et quasiment aucune bordure.

 

Il a ce soir 39 de fièvre et il est sous antibiotiques...du coup il redoute terriblement les 2 prochaines étapes qui ne sont pas insurmontables en théorie mais avec cette maladie ca va être tout sauf une formalité.

 

L'étape du jour a sourit à un Anthony Roux, échappé depuis le 6e km avec 4 autres coureurs et qui s'impose de justesse devant les sprinters.


 

Les coureurs Cofidis :

13e, Leonardo Duque (mt)
69e,
Jean-Eudes Demaret  (mt)
79e, Julien El Farès (mt)

Demain il y aura un col de 1ere catégorie au km 57 et ensuite le reste de l'étape sera composé d'une succession de côtes et petits cols. L'arrivée sera jugée après 165 km à d'Avila -un classique du Tour d'Espagne- en terminant par la côte qui longe les remparts de la vieille ville.

Puerto de Mijares, 1ere catégorie :


Repost 0
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 20:58
MARDI 15 SEPTEMBRE 2009

Cordoba - Puertollano, 170 km




Bonne nouvelle les sensations sont de retours et la journée "sans" un mauvais souvenir.

La fatigue est quand même bien présente mais comme une grande partie du peloton dans cette 3e semaine.


Le col de 3e catégorie qui permettait de se hisser sur la colline du parc naturel de Los Villares au dessus de Cordoue était loin d'être un petit 3e facile...

Ce début d'étape était vraiment très redouté par les coureurs mais une sorte d'entente commune dans le peloton a verrouillé le départ pour le plus grand bonheur de la majorité du peloton.


Mickaël a ensuite travaillé pour remonter Moncoutié en vue du sommet (pour consolider le maillot de meilleur grimpeur) mais il a du se faire aider notamment par Duque (qui est un spécialiste pour frotter) car malgré l'allure réduite certains coureurs faisaient un vrai barrage pensant que certains coureurs voulaient attaquer...finalement Duque -avec ses 59 kg de muscle- a écarté tout le monde et Moncoutié est allé chercher les points sans aucune contestation.


Par la suite, dans une descente entrecoupée d'une petite bosse un coureur est partit seul et tout le monde a laissé faire. Le coureur s'est même retourné au bout d'un moment, cherchant probablement du renfort pour rendre la galère moins difficile...

Mickaël n'était pas trop mal placé et serait bien partit (même si il savait que c'était un plan galère avec 0% de réussite car Greipel voulait à tout prix reprendre des points pour le maillot vert à cause d'une pénalité infligée par les commissaires qui lui a fait perdre 25 pts) mais le véritable rideau empêchait toute remontée à ce moment la.


Une fois partit les coureurs pensaient passer une journée tranquille mais le parcours était vraiment escarpé, malgré ce que peut laisser penser le profil général de l'étape. Du fait de la vitesse peu élevée les coureurs n'avaient pas d'élan dans les nombreux talus et ils ont descendu plus d'une fois le petit plateau.

En apparence la course paraissait facile mais c'était donc loin d'être le cas...


A l'approche du sprint Mickaël s'est relevé préférant ne prendre aucun risque.

Une chute a d'ailleurs mis quelques coureurs a terre lors du sprint !


 

Les coureurs Cofidis :

6e, Leonardo Duque  (mt)
37e,
Rein Taaramae (mt)
70e, Bingen Fernandez (+52")

 

Demain le peloton part de Ciudad Real pour remonter vers Talavera de la Reina situé au sud-ouest de Madrid. Désormais les coureurs vont tourner autour de la capitale jusqu'à Dimanche.
L'étape sera longue de 193 km mais elle devrait proposer un parcours nettement plus facile qu'aujourd'hui. Mickaël tentera de prendre l'échappée du jour même si les Columbia ne laisseront probablement pas beaucoup de chance aux audacieux.
Repost 0
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 19:31
LUNDI 14 SEPTEMBRE 2009

Jaen - Cordoba, 168 km




Mickaël a vécu une journée "sans" aujourd'hui entre Jaen et Cordoue.
Le coeur qui ne monte pas, le corps tout fatigué, les jambes qui donnent l'impression d'exploser à la moindre accélération, voilà ce que redoutent tout cycliste et en gros ce qui lui est arrivé.
Pour rendre ce supplice encore plus difficile, le peloton avait décidé de ne pas laisser de bon de sortie pendant près de 80 km !
Pendant ce temps il a du serrer les dents sans évidemment tenter quoi que ce soit en tête de peloton.

De loin sa journée la plus dure depuis le départ de cette Vuelta.


Heureusement une fois que le peloton s'est relevé il y a eu un gros ralentissement (les 13 arrivent avec 25 minutes d'avance sur le peloton) et il a pu souffler.
Le jeune champion ex-spécialiste du cyclocross Lars Boom a enlevé sa première grande victoire en sortant seul de l'échappée.
Léonardo Duque représentait Cofidis en tête de course mais il a du se contenter de la place de 4e (il règle le sprint d'un petit groupe pour cette place). Le point positif est qu'il permet à Cofidis de remonter à la 4e place au général par équipes.

Le peloton en file indienne sans arrêt à la limite de la rupture...


 

 

Les coureurs Cofidis :

4e, Leonardo Duque  (+2'04")
93e,
Julien El Farès (+25'01")
98e, Amael Moinard (+25'01")

 

Demain le peloton va quitter l'Andalousie par des routes escarpées qui devraient favoriser la création d'une échappée de costaud. Cette étape est réputée pour emprunter des routes défoncées qui ne vont pas forcément être une partie de plaisir...
On espère pour Mickaël que ce n'est que passager et que tout va rentrer dans l'ordre dès demain
Repost 0
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 12:19
DIMANCHE 13 SEPTEMBRE 2009

Granada - Alto Sierra de la Pandera, 157 km




Mickaël a tout essayé hier en début d'étape pour prendre la bonne échappée mais ca n'a pas voulu sourire. La bonne est partie très tard, après 47 km de course et pour une fois sans un Cofidis.


La météo n'était pas bonne pour cette étape et un sacré orage s'est abattu sur le peloton au pied de la montée finale ! Les précipitations étaient telle que pour la première fois Mickaël a vu des coureurs tomber en montée...


Il a entendu à l'oreillette qu'Amaël Moinard était pris dans une cassure dans le dernier col mais il n'a pas pu remonter jusqu'à l'avant garde du groupe pour tenter de le ramener.

Il a ensuite attendu David Moncoutié qui était relégué un peu plus loin derrière. Comme il y avait un certain écart il s'est permis un petit arrêt pour satisfaire un besoin naturel...mais le sort s'abattant sur lui il a été tiré au sort pour le contrôle à l'arrivée de l'étape et il a du attendre un long moment avant de pouvoir se soustraire à la demande des contrôleurs...

Résultat il est rentré à l'hotel en voiture bien après tout le monde en étant bloqué dans les bouchons pour redescendre le col.

Bref hier soir les temps de récupération n'étaient pas fameux pour Mickaël !

Il termine dans le grupetto principal à 22 minutes de Damiano Cunego.

 

 

Les coureurs Cofidis :

30e, Rein Taaramae (+6'50")
36e,
Amael Moinard (+7'37")
40e, Leonardo Duque  (+9'34")

 

Aujourd'hui le peloton continue son périple en Andalousie et ralliera Cordoue au terme d'une étape de plaine de 167 km. Il faudra quand même escalader à deux reprises un col de 2e catégorie.
Repost 0
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 21:01
SAMEDI 12 SEPTEMBRE 2009

Berja - Alto de Sierra Nevada, 172 km




Ce matin au briefing c'était l'étape qui effrayait les coureurs. Premièrement les 43 premiers kilomètres qui ne proposent pas un mètre de plat ! Deuxièmement les commissaires qui ont annoncés des délais de seulement 25 minutes...

Quand le directeur sportif à annoncé celà, Mickaël et quelques autres co-équipiers étaient loin d'être rassurés. La perspective de connaitre un jour sans et de rentrer à la maison n'est pas très encourageante.

 

Un coureur n'était par contre pas affolé et a surpris son monde en annonçant à l'équipe qu'il voulait définitivement s'assurer le maillot de meilleur grimpeur aujourd'hui : David Moncoutié.

Ce n'est pas dans son habitude mais il a demandé que l'équipe travaille pour lui au début si il ratait une échappée qui partirait d'entrée, afin de stabiliser l'écart et de sortir en contre dans le deuxième col (qui rapportait beaucoup de points pour le maillot).

 

Mickaël était placé aux avant-postes dès le départ mais impossible d'attaquer, ca roulait beaucoup trop fort pour lui et il devait se contenter de suivre.

A un moment Rein remonte David et sur leurs lancées ils lancent une offensive ! Ils vont former avec 7 autres coureurs un premier groupe qui devance un autre groupe de 19 coureurs (Ballan, Riblon, Moinard, De la Fuente, Garate, Kreuziger, Cancellara...).

Moncout' passe en tête des deux premiers cols puis vers le km 70 ils vont sortir à trois car l'entente n'est pas idéale dans ce groupe de 9. Bingo pour les Cofidis qui isolent leurs deux coureurs en tête de course avec Koos Moerenhout (Rabobank) le champion des Pays-Bas réputé bon grimpeur.

Derrière les 6 autres se font rejoindre par le groupe de 19.

 

Le jeune coureur Estonien abbat un travail extraordinaire en assurant la majeure partie du travail pour mettre dans de bonnes conditions Moncout'. Non-seulement il creuse l'écart quasiment seul face au groupe de 25 mais en plus ils prennent du temps au peloton.

Ce futur grand champion a prouvé qu'il avait en plus un très bon esprit d'équipe en se sacrifiant totalement pour son leader !

 

Rein en plein effort. Trio de coureurs avec des maillots distinctifs


A 33 kms de l'arrivée il s'écarte pour laisser les deux coureurs s'expliquer entre eux (6'13" d'avance sur le groupe de 25 et 12' sur le peloton). A ce moment la il ne reste que de la montée ou presque et Moncout' va rapidement lacher son compagnon d'échappée et s'envoler vers un magnifique succès.

Il a passé tous les cols en tête et ajoute à son palmarès une nouvelle victoire d'étape au Tour d'Espagne. Le maillot grenat de meilleur grimpeur est quasiment assuré puisqu'il a 160 pts contre 83 pour De la Fuente.


Le tempérament offensif de l'équipe est enfin récompensé par cette victoire.

 

Dans le peloton, Alain Deloeuil demande à Duque et Mick de faire la montée du mieux qu'ils peuvent afin d'assurer le classement par équipe (Cofidis était 6e hier). En effet les 3 meilleurs temps de l'équipe sont pris sur chaque étape et à l'avant de la course Rein a fourni tellement d'effort qu'il ne faudra pas compter sur lui (il terminera à 28' en roue libre pour récupérer).


A la moitié du dernier col Mickaël ne se sent plus très bien et laisser filer "Léo" (les consignes étaient de laisser celui qui se sentait le mieux aller au bout et que l'autre se relève).
Mick terminera 60e de l'étape à 21'54" (dans les délais officiels).

Finalement personne n'a été éliminé et les délais ont été allongés à 39' pour permettre à tous les coureurs de continuer.

David Moncoutié l'a fait !



 

Les coureurs Cofidis :
1er,
David Moncoutié
10e,
Amael Moinard (+3'37")
46e, Leonardo Duque  (+16'03")

 

Demain une nouvelle étape de montagne entre Grenade et la Sierra Pandera mais elle sera plus courte (157 km) et nettement plus facile qu'aujourd'hui.
Repost 0
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 21:16
VENDREDI 11 SEPTEMBRE 2009

Almeria - Alto de Velefique, 179 km




Aujourd’hui il faisait beaucoup plus frais avec des températures de 15° au sommet des cols.

 

Dès le fictif tous les Cofidis étaient à l’avant, et ca frottait avant même le départ réel (beaucoup de coureurs pensaient que ca partirait d’entrée) !

L’échappée ne parvient pas à se dessiner (vent souvent de face) et au km 25 mauvaise surprise pour Mickaël qui subit sa première crevaison sur ce Tour d’Espagne (jamais bon de crever quand la bonne n’est pas encore partie !). Le temps de s’arrêter et changer la roue arrière puis il a le droit à une bonne chasse dans les voitures. A peine rentré que la bonne se dessine et Cofidis est une nouvelle fois (bien) représenté avec deux coureurs : Julien El Farès et Bingen Fernandez.

 

Lors de ce premier col les sensations ne sont pas bonnes mais on l'a quand même vu à la télé remonter les bidons à l’avant du groupe pour ses leaders.

 

Au pied du dernier col il commence à se relever pour intégrer le grupetto mais en se retournant il voit Moncoutié qui n’était pas bien placé. A ce moment la l’arrière du peloton est bien 100m devant. Mickaël s’offre donc un dernier gros effort pour faire revenir son leader dans le peloton puis le remonter jusqu’à l’avant.

Une fois ce travail effectué il se relève complètement et termine tranquille. Pour la petite histoire Moncout’ n’était pas si bien que cela et termine dans un groupe à 8’

 

Mickaël est 76e de l’étape dans un petit groupe à 14’41 du vainqueur.

Le but sur ces fins d’étape de montagne est de garder un maximum de force pour effectuer le travail correctement les jours suivants. En tant qu’équipier ce serait presque une faute professionnelle de ne pas se relever et de vouloir terminer à une 50e place pour grapiller 5 minutes.

A l'avant de la course les Cofidis ne peuvent pas suivre les attaques et vont progressivement se faire reprendre par l'avant garde du peloton.

 

Ce soir Mickaël souffrait un peu des bronches et visiblement il n’a pas très bien supporté les différences de températures entre les ascensions monté « capot ouvert » comme on dit dans le peloton et les descentes ou il faut mettre le gilet.

 

Bingen Fernandez & Julien El Farès dans l'échappée

 

Les coureurs Cofidis :
26e,
Bingen Fernandez (+2'18")
27e,
Amael Moinard (+2'43")
40e, Julien El Farès  (+4'49")

 

Demain le début d’étape ne permettra pas d’être dans un jour sans, puisque ca grimpe dès le départ. Après 10 km les coureurs auront déjà effectué la première ascension et redescendront 10 km avant d’attaquer le Puerto de la Ragua (25 km à 5.8%). La suite sera beaucoup plus calme jusqu’au km 145 ou les coureurs effectueront un grand classique de la Vuelta : l’enchainement Alto de Monachil (8.6 km à 8%) /Sierra Nevada (17 km à 5.5%) ou sera jugé l’arrivée.

Repost 0
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 07:13
JEUDI 10 SEPTEMBRE 2009

Les Cofidis ont effectué une petite sortie d'1h30 en récup le matin avec une petite pause café au bord de la mer...
L'après-midi Mickaël s'est octroyé une bonne sieste d'une heure.
Ensuite il a pu avoir un massage d'1h ce qui est beaucoup plus long que les autres jours. En effet les masseurs sont au nombre de 3 et ils doivent chacun masser 3 coureurs par soir, ce qui laisse environ 20/25 minutes par coureur (au lieu de 45 mn dans l'idéal). Cette journée de repos permet donc de réequilibrer légèrement le déficit.

Les coureurs seront pendant 5 jours dans la province d'Andalousie avant de remonter Mardi vers celle de Castilla-La Mancha.
Voilà le programme des 3 prochains jours. Le peloton devra faire face à 3 arrivées consécutives en altitude (Hors Catégorie) et 12 cols répertoriés mais une fois passé la dernière semaine s'annonce plus légère avec 2 étapes de montagne (pas d'arrivée en altitude) en 7 jours.


Vendredi 11/09 : étape 12, Almeria - Alto de Velefique, 179km




Samedi 12/09 : étape 13, Berja - Alto Sierra Nevada, 172 km




Dimanche 13/09 : étape 14, Granada - Alto Sierra de la Pandera, 157 km


Repost 0
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 07:17
MERCREDI 9 SEPTEMBRE 2009

Murcia - Caravaca de la Cruz, 200 km




Une étape particulièrement redouté par la plupart du peloton. En effet si une échappée ne se dégage pas avant le pied du col il y a de fortes chances pour que l'ascension éparpille les coureurs...

Mickaël n'a pas essayé de s'échapper aujourd'hui (première fois depuis qu'ils sont arrivés en Espagne !) et comme redouté le peloton arrive groupé au pied du col après avoir bouclé les 30 premiers kms à plus de 55 km/h, poussé par un très fort vent favorable.

Pendant la première moitié du col il est surpris de rester dans la première moitié du peloton mais la suite se corse et quand David Moncoutié attaque alors que tout le monde est à fond le peloton explose complètement. Moncout' emmène avec lui
Txurruka, Hoogerland et De la Fuente (le porteur du maillot de meilleur grimpeur et donc son "grand" rival). Ce dernier ne peut suivre la cadence et se fait sortir ce qui va faciliter la tâche du leader Cofidis qui va récupérer le maillot de meilleur grimpeur à l'issue de cette étape.

Au sommet le trio de tête possède plus de 5 minutes d'avance et le peloton se regroupe petit à petit.

Ensuite ce sont les Caisse d'Epargne et les Liquigas qui ont travaillé pour revenir progressivement sur les échappées (qui franchissent encore le sommet du dernier col avec 1 minute d'avance).
Dans ce dernier col Mickaël est dans la roue de Tom Boonen qui s'écarte au bout d'un moment et comme l'allure est à ce moment plutôt rapide il n'arrive pas à recoller et reste dans le groupe qui se forme à ce moment là.
Sur le coup il était peu agacé d'avoir sauté de cette manière mais il n'a finalement pas de regret de terminer dans ce groupe à 14 minutes des premiers. Les jambes sont lourdes et la journée de repos va faire le plus grand bien !

L'étape se conclut au sprint et Tyler Farrar l'emporte devant Philippe Gilbert.
Aucun coureur Cofidis ne s'est mêlé à l'emballage final.

Premier col de la journée dans le parc naturel de Sierra Espuña.


Aujourd'hui journée de repos. Les coureurs sont arrivés hier soir après l'étape à Almeria en Andalousie.

Repost 0
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 21:41
MARDI 8 SEPTEMBRE 2009

Alicante - Murcia, 169 km




Quand Mickaël a une idée en tête il ne lache pas alors surprise...il était encore dans les premières tentatives. Dès le drapeau baissé Anthony Roux de la Française des Jeux sort puis il est rapidement rejoint par 6 coureurs dont Mickaël. Le groupe est constitué de solides baroudeurs comme Juan-Manuel Garate (vainqueur au Ventoux cette année) et David Garcia Dapena (vainqueur d'une étape de la Vuelta dans des circonstances similaires l'an dernier...et devant Garate).
Les 7 coureurs tiennent 5 km devant puis peu après un contre de 19 coureurs sort à la faveur du vent. Seul Garate arrive à s'accrocher et Mickaël doit se rendre à l'évidence : le coup de pédale n'est pas aussi bon que ces derniers jours.
Les efforts produits (tentatives d'échappée + travail) et la chaleur commencent à faire effet sur l'organisme.
Mais heureusement la moitié du peloton semble être dans cet état et chaque jour en fin d'étape les coureurs qui sautent sont très nombreux.

Pour en revenir à l'échappée aujourd'hui il fallait un homme rouge devant et le petit colombien Leonardo Duque qui en est. C'est le 5e jour de suite (sans compter le CLM...) qu'un Cofidis prend la bonne.
Hélas pour l'équipe il n'a pas pu faire parler sa pointe de vitesse puisque le groupe a logiquement éclaté dans le dernier GPM et il n'avait visiblement plus les ressources pour suivre les meilleurs.
Espérons que le tour de Mick arrive vite et qu'il puisse avoir plus de réussite que ses équipiers.

Une fois la bonne partie, pendant l'étape le rôle de Mickaël était inchangé par rapport à hier : protéger au mieux Moinard et Monier du vent fort présent.

Le vent étire le peloton et provoque quelques cassures.


En fin d'étape il a pris une cassure car il n'avait pas cherché spécialement à frotter à ce moment de l'étape et il termine 74e à 6'33" du vainqueur et à 3' du peloton.
Le petit groupe dans lequel il se trouvait comptait du beau monde : Ciolek, Gilbert, Arvesen, Hammond et Breschel.

Pour demain, étape de transition avec 200 km et 2 cols difficiles respectivement placés au km 50 et 150.
Mick va encore essayé et pourra se donner à fond puisque Jeudi les coureurs auront une journée de repos.

Les coureurs Cofidis :
14e,
Leonardo Duque (+50")
29e,
Julien El Farès (+3'42")
40e, Amael Moinard (+3'42")
Repost 0