Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • : Carrière cycliste de Mickaêl Buffaz, sa saison, ses news, ses résultats
  • Contact

Mickael Buffaz

Cliquez sur la photo pour allez à la page d'accueil

BlogBuffaz2.jpg

Recherche

Partenaires

Texte Libre

 

1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 18:19

TOUR de VENDEE



Les coureurs COFIDIS : Augé, Buffaz, Duclos-Lassalle, Huguet, Monier, Sutton, Valentin et Wiggins.



Mardi 1er MAI 2007  :  La Roche sur Yon - La Roche sur Yon  (206 km)

Il s'agit de la 9ème manche de la Coupe de France.


La pluie n'a pas quitté les coureurs aujourd'hui.
Dès le départ, comme d'habitude, de nombreuses attaques ont lieu.
Dès le kilomètre 20, 40 coureurs sortent du peloton dont Mickaël et son coéquipier Augé. L'équipe Cofidis n'est donc pas bien représentée puisque les autres ont au minimum 4 coureurs (BTL et CA notamment).
La moyenne de la première heure est de 46 km/h... énorme vu le relief accidenté !

Au kilomètre 50, le groupe de 40 se coupe en deux avec 17 coureurs dans le 1er groupe dont Augé mais pas Mickaël.

Peu après, le peloton revient sur le 2ème groupe. Mickaël avait alors pour consigne de sauter dans tous les contres.

A partir du kilomètre 80, une fois le regroupement effectué avec les 17 coureurs de tête, de nombreuses attaques se produisent (rythme très saccadé)... le coup de Trafalgar guettait...
C'est donc au kilomètre 100 que 4 hommes trouvent l'ouverture: Ils vont compter jusqu'à 4 minutes d'avance au kilomètre 120.

Pendant ce temps, Mickaël a dû rouler en tête du peloton afin de réduire cet écart.
Il prit alors d'énormes relais (ceux qui étaient devant Eurosport l'ont bien vu !).

Le regroupement s'effectue au kilomètre 180.
Là, les coureurs du Crédit Agricole prennent le relai à l'avant du peloton afin de provoquer une arrivée massive au sprint.
C'était sans compter sur les nombreux contres de Voeckler et de Frédigo...
Ces deux hommes ont bien failli réussir leur coup en s'échappant à 12 kilomètres de l'arrivée (3 tours à parcourir).
A ce moment-là, les C.A. reçoivent le renfort des AG2R et ce n'est qu'à l'entame du dernier tour (donc à 4 km de l'arrivée) que le regroupement a lieu.

Mickaël était à ce moment là fatigué (normal, vu les nombreux kilomètres à rouler en tête du peloton !) mais aussi étonné d'être encore là...

Cependant, en constatant que ses coéquipiers s'écartaient au fur et à mesure à 3 kilomètres de l'arrivée, il a vite compris qu'il ne restait plus que Sutton devant lui et donc qu'il allait être le 2ème coureur de Cofidis à marquer les points pour la Coupe de France.

Il produit donc un énorme effort en prenant beaucoup de risques (chaussée sinueuse et très glissante à cause de la pluie) afin de remonter le peloton.
Il devait faire la meilleure place possible et donc sprinter dans le long faux-plat de l'arrivée...

N.B. : 2500 mètres de dénivélé sur cette course relevé sur le cardio de Mickaël...

Bilan (modifié le 2 Mai 19h44):
Mickaël ne termine que 30ème ... 
Sutton ne termine que 24ème...
Un résultat très décevant de l'équipe Cofidis qui termine dernière...
Mickaël pense que c'était une erreur de l'avoir fait rouler.
Cependant, au final, le bilan est très positif concernant sa très bonne condition physique.
Il est donc très content de sa journée.
En effet, jamais il n'avait roulé aussi longtemps en tête du peloton en réussissant au final à garder les roues et sprinter.


Classement de la course (nouveau) :
1      GAZTANAGA (AGRITUBEL) en 4h45'35" soit une moyenne de 43,2 km/h
24    SUTTON (COFIDIS) m.t.
30    BUFFAZ (COFIDIS) m.t.
44    WIGGINS (COFIDIS) à 28"
58    DUCLOS-LASSALLE (COFIDIS) à 1'09"
59    HUGUET (COFIDIS) à 1'09"
73    AUGE (COFIDIS) à 2'43"
80    VALENTIN (COFIDIS) à 5'35"

abandon de Monier sur chute
Repost 0
21 avril 2007 6 21 /04 /avril /2007 17:23

Tour du FINISTERE





Les coureurs COFIDIS : Augé, Bessy, Buffaz, Hartmann, Hary, Huguet, Moinard et Moncoutié



Samedi 21 AVRIL 2007  (190 km)


Il s'agit de la 7ème manche de la Coupe de France.

Après sa galère au tour du Pays Basque, Mickaël espèrait fortement briller aujourd'hui (surcompensation des efforts de la semaine dernière).

Briefing Cofidis d'avant course:
    - les coureurs n'ayant pas participé au Grand Prix de Denain (deux jours avant) devaient être très attentif dans la 1ère partie de la course (échappées à ne pas louper...)

Dès le départ, comme lors de chaque Coupe de France, les attaques étaient nombreuses.
Les coureurs Cofidis étaient très actifs : tout le monde allaient dans les coups, chacun son tour... bref, du bon boulot !

Au 30ème kilomètre, 9 coureurs s'échappent dont Hary (Cofidis).
Ils sont rejoints, puis au kilomètre 80,
3 coureurs s'échappent de nouveau dont Frédigo (BTL) et Moinard (Cofidis).
Cofidis faisait donc en sorte d'être présent dans tous les contres.
Cette échappée n'a jamais pris plus de 1 minute.

Au kilomètre 120, Hary et Mickaël s'échappent en compagnie de 14 coureurs.
Ils rejoignent ensuite les 3 échappés.
Quelle belle opération, trois Cofidis à l'avant de la course !

Ces 19 coureurs arrivent alors sur le circuit final (6 tours de 8 km à parcourir avec une bosse de 300m à 12%).
Au pied de la bosse (1er passage), le peloton (ce qu'il en reste!) rentre sur les hommes de tête.
Au sommet, sous l'accélération du Credit Agricole, Mickaël ainsi que 9 coureurs s'échappent. A ce moment là, Mickaël s'aperçoit qu'il est bien seul alors que le C.A. compte 4 coureurs... mais fort heureusement, Moncoutié et Huguet (de chez Cofidis) rentrent sur eux dans un groupe de 6 coureurs.

Peu après, le peloton s'est résigné et donc la victoire allait se jouer parmi ces 16 coureurs.


C'est alors que Le Boulanger (BTL) s'échappe, et il arrive en costaud à faire 4 tours seul devant. Pendant ce temps, de nombreuses grosses attaques ont lieu , et là, Mickaël souffre... mais résiste. Ils reprennent Le Boulanger à un tour de l'arrivée sous l'impulsion du C.A..
A 3 km de l'arrivée, Huguet (Cofidis) trouve l'ouverture avec Brouzes (Aubert).
Huguet termine 2ème malgré le retour de Klyuev.
Derrière, Mickaël et Moncoutié perdent beaucoup de force (personne ne doit rejoindre Huguet devant). Ils le paieront lors du sprint mais, c'est ça le travail des bons équipiers !

Mickaël termine à la 12ème place.



Suite réservée au Fan Club.


Classement de la course :
1      BROUZES (AUBER 93)
2      HUGUET (COFIDIS)
10    MONCOUTIE (COFIDIS)
12    BUFFAZ (COFIDIS)
18    BESSY (COFIDIS)
21    HARY (COFIDIS)
22   
HARTMANN (COFIDIS)
60    MOINARD (COFIDIS)

Augé : abandon

COFIDIS termine cette manche à la première place par équipe.
Repost 0
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 19:17

La Route Adélie de Vitré



Vendredi 6 AVRIL 2007  -    (197,8 km)

Les coureurs COFIDIS : Augé, Bessy, Buffaz, Hartmann, Hary, Huguet, Sutton et Valentin


Il s'agit de la 3ème manche de la Coupe de France.

Les coureurs de "La Route Adélie de Vitré" ont 197,8 kms à parcourir sur deux  circuits.
Un premier circuit de 21,1 kms est parcouru 6 fois par les coureurs. Ce circuit traverse successivement les communes de Vitré, Balazé, Taillis et Montreuil sous Pérouse pour revenir à Vitré.





Un deuxième circuit de 8,9 kms est parcouru 8 fois par les coureurs. Il emprunte la côte de la Chênelière, puis rejoint la route de Vitré-Fougères par la route du Chênot.



Lors du briefing du matin, la tâche des coureurs a été bien définie :
   * Hartmann, Huguet, Hary et Sutton pour représenter l'équipe à l'avant dès le départ pour ne pas avoir à rouler sur une échappée plus tard.
   * les autres dont Mickaël pour le classement et notamment pour aider le leader Augé.

Voilà, la course est lancée à 13h.
Dès le 10ème kilomètre, un groupe de 23 coureurs sort du peloton : Huguet et Hary de Cofidis en font partie (comme prévu à l'avance !).
L'écart avec le peloton grimpe jusqu'à 2'30" malgré les efforts des équipes non représentées à l'avant. Les coureurs parcourent 44 km la première heure.
Mickaël reste très attentif afin de ne pas laisser de coureurs partir en contre.
D'ailleurs, au km 64, deux hommes s'extirpent du peloton, il fait l'effort et rentre sur eux...
 mais ce contre n'ira pas très loin, Mickaël ne roulant pas (2 coéquipiers à l'avant).

L'échappée initiale ira jusqu'au bout, en plusieurs groupes, aidée en cela par le relief de l'étape, propice aux hommes seuls.

Dans le final, Mickaël permet à Sutton de bien se placer pour le sprint afin qu'il puisse marquer le plus de points (les 3 premiers de chaque équipe sont classés pour la coupe de France).


Mickaël était donc dans de bonnes dispositions physiques aujourd'hui.
L'équipe a fait du très bon travail sur cette course.

Suite réservée aux membres du fan-club !

Classement de la course :
1     PAURIOL  (C.A.) en 4h38'12''
3     HUGUET (COFIDIS) à 15"
5     HARY (COFIDIS) à 24''
31   SUTTON (COFIDIS) à 2'31"
43   AUGE (COFIDIS) à 2'35"
57   BESSY (COFIDIS) à 2'43"
60   VALENTIN (COFIDIS) à 2'45"
67   BUFFAZ (COFIDIS) à 2'53"
68   HARTMANN (COFIDIS) m.t.

Repost 0
25 février 2007 7 25 /02 /février /2007 19:23

Tour Cycliste International du Haut-Var


 

 Les coureurs Cofidis : Bessy, Fernandez, Buffaz, Moniern Huguet, Monfort, Zampieri et Moinard

  Dimanche 25 Février 2007 : DRAGUIGNAN-DRAGUIGNAN ( 200 km)




Les coureurs prennent le départ de cette course (comptant pour la coupe de France) sous la pluie. Même si cette pluie va cesser par moments, la route va  rester très humide  toute la journée (beaucoup de projections d'eau sur les coureurs).

Comme à l'accoutumée, beaucoup d'attaques ont lieu dès le départ.
Mickaël avait pris la décision d'être très vigileant et de rester bien placé dans le peloton.
Il réussit ainsi à s'échapper, avec une quinzaine de coureurs, au prix d'un bel effort.
Ce groupe d'échappées arrive au pied de la côte des Marjoris (Tanneron) (GPM du km 62), et grâce à une belle ascension, Mickaël passe en 3ème position au sommet avec une avance de 1'20" sur le peloton (peloton ayant perdu déjà beaucoup d'unités).
Ensuite, trois coureurs de l'équipe Tinkoff (dont Ignatiev double vainqueur d'étape sur le tour méd) faisaient à eux seuls vivre cette échappée de manière impressionnante.
Dans l'ascension du col de Mons (GPM km 90), sous l'impulsion de l'équipe AG2R, le peloton a accéléré l'allure pour revenir à 45" du groupe de tête.
C'est alors que 5 coureurs (dont Voëkler) sortent de ce groupe à mi-col. Cependant, voyant le peloton revenir, Mickaël tente un retour sur ces 5 hommes et à 500m du sommet, mission accomplie, les voilà 6 en tête !!!!!!

Dans le raidar de Callas en compagnie de Halgand
Ces 6 hommes passent le sommet (Mickaël n'a pas la force de faire le GPM) en tête, et comme le peloton marque un temps d'arrêt, Mickaël croit pouvoir aller avec ses compagnons jusqu'au bout...
Mais dans la longue descente, le regroupement a lieu sous l'impulsion des Liquigaz.
Juste avant la jonction,
Leonardo Giordani (Aurum Hotels) part tout seul et à la faveur du ravitaillement, et comptera jusqu'à 3'50" d'avance.
Mickaël va connaître un long passage
difficile mais réussit néanmoins à s'accrocher.
Ensuite, vient la côte des Tuilières (GPM km 160) longue de 2,5km avec 10% (passages à 14%). Mickaël, à son grand étonnement, passe au sommet en 10ème position.
Cependant, après cette brève euphorie, il ne mange pas assez (trop d'agitation dans le peloton) et dans le long faux plat conduisant à l'arrivée, il saute, victime d'une fringale... à seulement 13 km de l'arrivée (500m de la dernière bosse)....
De rage (quand ses forces sont revenues), Mickaël termina la course à fond et a pu, ainsi, finir à seulement 4' du peloton.
C'est un groupe de 10 coureurs qui se présente pour la gagne, et au sprint, Pozzato l'emporte.
Malheureusement, pas de coureurs Cofidis dans ces 10.
Trois coureurs Cofidis finissent juste après dans le peloton très fortement allégé.

Mickaël s'en veut énormément à cause de sa fringale.
Il a été félicité par ses dirigeants (Boyer, Marie et Quilfen) ainsi que par ses coéquipiers pour sa belle course devant !
Sa forme est excellente en ce début de saison...

Classement :
1 POZZATO (Liquigas)
17 FERNANDEZ (Cofidis)
25 MONFORT (Cofidis)
41 MOINARD (Cofidis)
47 BUFFAZ (Cofidis)
54 BESSY (Cofidis)
55 MONIER (Cofidis)
76 ZAMPIERI (Cofidis)
99 HUGUET (Cofidis)


Cofidis est 4ème au classement de la coupe de France par équipe.

Repost 0
15 janvier 2007 1 15 /01 /janvier /2007 16:59

Cyclo cross de St Paul en Jarrez  

 

Samedi 13 Janvier 2007 :

Déplacement : avec Fred Annequin et Présence de Marc Pacheco

            Et nous voilà reparti avec le Fredo pour un nouveau cyclo cross sur les terres de Dominique Garde, mon premier CTR (conseiller technique régional) du Lyonnais. C’est avec lui que j’ai beaucoup appris en terme d’entraînement et c’est un peu ce qui a fait que j’en suis là aujourd’hui.

            Depuis 3 jours, j’ai eu une crève qui a considérablement bouleversé mes entraînements car les jambes ont été très affaiblies par la maladie. Alors premièrement nous sommes partis plus tôt pour pouvoir faire un long échauffement et ensuite je ne savais vraiment pas comment j’allais être physiquement. En effet, la veille je devais partir pour 5h d’entraînement mais au bout de 45’ sous la pluie, j’ai dû me résigner à faire demi-tour car l’état de fatigue générale ne me permettait pas d’aller plus loin.

 

 

            Après 1h30 d’échauffement avec Fred, David Bonhomme et Geanton (les vrais spécialistes) j’ai vu que le pic de la maladie était derrière moi car musculairement ça allait mieux. En plus de ça, j’ai bien observé comment évoluait techniquement Bonhomme et Geanton et j’ai vu que j’avais encore des progrès à faire dans ce domaine. Mais ai-je vraiment le temps et l’envie de progresser… ?

 

 

 

            Le départ, en première ligne comme d’habitude, c’est l’avantage d’être pro, je suis ainsi rentré sur le circuit en 4ème position devant Bonhomme et Geanton. Vous pouvez saluer la performance. Ça n’a pas duré longtemps, ils sont vite repassés mais moi je suis resté à l’entame du 2ème tour dans les 5 premiers en compagnie de Guillaume Perrot. Nous sommes restés longtemps à un max de 45’’ de la 3ème place jusqu’à ce qu’il chute, et moi aussi dans le virage d’après. Sans doute un excès de confiance de ma part. Enfin, le fait étant que nous avons perdu une trentaine de secondes dans l’affaire. Ensuite, il devenait impossible de revenir pour une place sur le podium. Je pense qu’intentionnellement nous avons ralenti l’allure et procédé l’un et l’autre par de petites accélérations pour lâcher l’autre. Mais jamais il n’a réussi à me larguer. Même si, sur les parties techniques, j’étais distancé, la difficulté physique du circuit me permettait à chaque fois de revenir. Dans le dernier tour, j’ai pris la tête en le forçant à rester derrière, même dans les passages techniques. Et à 200m de l’arrivée, j’ai lancé le sprint de loin dans le faux plat montant pour qu’il ne puisse pas me surprendre. Je savais que physiquement j’étais plus fort. Voilà une 4ème place qui donne envie d’en faire d’autres, mais il faut dire que le circuit était exceptionnellement taillé sur mesure pour mes qualités. Cela n’est pas souvent le cas !! En plus de cela Fred m’avait fait un cadeau sur mon vélo : une nouvelle fourche carbone, des nouveaux boyaux, j’étais obligé de marcher !

 

 

 

 

 

Repost 0
13 octobre 2006 5 13 /10 /octobre /2006 07:23

Paris - Tours

 

Dimanche 8 Octobre 2006 : 253km

 

 

Les coureurs Agritubel : Dekkers, Baranoskas, Jonhson, Balciunas, Olivier, Sinner, Buffaz

 

 

            Ah, Paris-Tours… Je n’ai pas grand-chose à dire si ce n’est que le vélo ça ne s’invente pas et on ne peut pas tricher. Avec mes douleurs intestinales je n’ai pas pu m’entraîner beaucoup la semaine précédente et bien ça se paye cache. J’ai fait 50km dans le peloton et 80 avant d’être pressé par la voiture balaie.

 

            Si non à part ça la course a été rendue très difficile par le vent de côté, de sorte que le peloton à l’arrivée était moins conséquent que celui dans le balaie.

 

            Voilà, maintenant je vais me consacrer à la préparation de ma gentleman et ensuite aux vacances.

Repost 0
6 octobre 2006 5 06 /10 /octobre /2006 16:04

Paris Giens - Bourges

 

Jeudi 5 Octobre 2006 : 194km

 

 

Les coureurs Agritubel : Dekkers, Baranoskas, Jonhson, Pineau, Olivier, Buffaz

 

 

            Paris-Bourges, dernière manche de la coupe de France, mais aussi dernière chance pour beaucoup de clôturer en beauté cette campagne 2006.

 

            Pour ma part, après 2 semaines sans entraînement correct en raison de problèmes intestinaux je ne m’attendais pas à faire plus de 30km en course. En effet c’est le maximum que j’arrivais à faire à l’entraînement avant que la douleur ne me force à rentrer. Et bien, les sensations ont été différentes cette fois puisque j’ai fait plus de 160km avant d’être obligé d’abandonner. Mais avant cela j’ai pu aider l’équipe en protégeant du vent les plus motivé de l’équipe. Cela ne les a pas aidé à faire un super truc mais pour ma part ; j’ai la satisfaction

d’avoir fait mon travail.

            Voilà, au final c’est Voeckler qui gagne et

Mondory, quant à lui gagne le classement général de la coupe de France. Par équipe, c’est Bouygues telecom qui rafle la mise.

 

            Dimanche, il ne reste plus que Paris – Tours avant les vacances !!!

 

 

 

Repost 0
18 septembre 2006 1 18 /09 /septembre /2006 07:06

 

 

Grand Prix d’Isbergues, cf

 

Dimanche 17  Septembre 2006 : 200km,

 

Les coureurs Agritubel : Canouet, Bergès, Ravaleu, Salmon, Dekkers, Jonhson, Coutouly, Buffaz, Laurent

 

            Forfait au Gp d’Isbergues.

 

            En effet, après le gp de Wallonie j’ai ressenti une douleur au genou et au ventre. Une visite chez l’osthéo et la douleur au genou s’est vite réglée mais au niveau du ventre les choses ont été moins rapides. Le vendredi ça s’est transformé en gastro et samedi j’ai pris la décision Gilbert 2ème devant Vasseur 1erd’appeler l’équipe pour déclarer forfait. Je ne voulais pas monter à la course diminué physiquement avec pour seul issu inévitable : l’abandon.

            J’en ai profité pour rouler tranquillement pour ne pas épuiser plus l’organisme et pas trop perdre de forme. Je pense que pour mercredi ça sera encore un peu juste mais pour la suite ça devrait aller mieux.

 

 

 

 

Repost 0
1 août 2006 2 01 /08 /août /2006 07:17

 

Polynomande, Coupe de France

 

Dimanche 30 Juillet 2006 : 156km, 42moy

 

 

Les coureurs Agritubel : Canouet, Robin, Sinner, Bergès, Baranoskas, Crosbie, Johnson, Buffaz

 

 

            Anthony Charteau s'est imposé ce dimanche lors de la 4ème éditon professionnelle de la PolyNormande disputée dans le Sud du département de la Manche. Sur le circuit sélectif de St-Martin-de-Landelles (avec la côte de La Vallée et la montée de la Pigeonnière), le Nantais s'est défait de ses trois compagnons de fugue, le Belge Bert Scheirlinckx (Jartazi-7Mobile), le Deux-Sevrien Nicolas Crosbie (Agritubel) et l'ex-Castelroussin Yann Pivois (Bretagne-Jean Floc'h). Au général de la Coupe de France, le local Lloyd Mondory (AG2R Prévoyance), 10ème de l'épreuve, consolidait son leadership. La prochaine manche du challenge se déroulera le 17 septembre lors du GP d'Isbergues.

 


L'Agritubel fut une bonne protagoniste cet après-midi sur les terres de Daniel Mangeas. C'est Nicolas Crosbie, adepte des sorties depuis janvier (se rappeler de la der au Qatar, de l'étape varoise du Tour Med' ou de son coup de folie dans le Beaujolais lors du Paris - Nice) qui représenta dignement en tête nos Viennois. En terminant 3ème à St-Martin-de-Landelles malgré une ultime attaque dans le faux-plat montant de la D30, Nico enregistrait de ce fait sa meilleure perf chez les pros. Ben Johnson se montra également à son avantage en multipliant les initiatives sur le rugueux parcours normand. Notre Australien paya un peu dans le final mais s'octroyait une bonne 12ème place. Troisième de la manche, l'Agritubel conserve la sixième position à cinq points du podium avant les deux dernières épreuves.

 

 

Pour ma part, dès le départ, j’ai vu que les jambes n’avaient pas récupérées de mes escapades lors des régions wallones 2 jours auparavant. Je me suis pourtant accroché pendant 100km en pensant que ça allait se débloquer mais sur un tel circuit on ne peut pas venir diminuer ou fatigué, on le paye cache ! J’ai donc été contraint d’abandonner !!

 



PolyNormande-Sud Manche (Avranches - St-Martin-de-Landelles, 161 km)

 

  classement :

1. A. CHARTEAU (Crédit Agricole) 3.39.45
2. B. SCHEIRLINCKX (Jartazi-7Mobile)
3. N. CROSBIE (Agritubel) 0.04
4. Y. PIVOIS (Bretagne-Jean Floc'h) 0.09
5. D. LELAY (Bretagne-Jean Floc'h) 1.09
6. R. PAURIOL (Crédit Agricole) 2.32
7. L. TEN DAM (Unibet.com) 2.36
8. N. ROCHE (Cofidis) 2.43
9. A. GERARD (Française des Jeux) 2.47
10. L. MONDORY (AG2R Prévoyance) 2.49
11. A. LESVENAN (Elite 2 Côtes d'Armor C)
12. B. JOHNSON (Agritubel)
13. S. DURET (Bretagne-Jean Floc’h )
14. L. LEFEVRE (Bouygues Telecom)
15. F. BICHOT (Française des Jeux)

 

  les Agritubel

3. N. CROSBIE 0.04
12. B. JOHNSON 2.49
21. S. BERGES tnd
77. A. BARANAUSKAS tnd

Coupe de France (12 épreuves)

 

  classement par équipes :

1. Bouygues Telecom 92 p.
2. Française des Jeux 87 p.
3. Crédit Agricole 80 p.
4. Bretagne-Jean Floc'h 78 p.
5. Cofidis 76 p.
6. Agritubel 75 p.
7. Auber 93 74 p.
8. AG2R prévoyance 69 p.

 

  classement individuel :

1. Lloyd Mondory (Fra-A2r) 119 p.
2. Lilian Jegou (Fra-Fdj) 105 p.
3.
Jimmy Casper (Fra-Cof) 85 p.
4. Anthony Geslin (Fra-Btl) 75 p.
5.
Emilien-Benoit Bergès (Fra-Aub) 68 p.

 

 

Repost 0
25 mai 2006 4 25 /05 /mai /2006 14:07

Tour de Vendée

 

 

 

Jeudi 25 Mai 2006 : 205km, 43moy

 

Les coureurs Agritubel : Laurent, Crosbie, Olivier, Agnolutto, Canouet, Sinner, Jonhson, Buffaz

 

            Comme d’habitude pour le Tour de Vendée le mauvais temps nous attendait au départ. Les petites routes glissantes de la Vendée vont encore provoquer des chutes, comme chaque année : il va falloir arriver à éviter tous ces pièges pour réussir un bon résultat d’ensemble afin de marquer des points pour la coupe de France.

            Pendant les 20 premiers kilomètres j’ai eu dû mal à me mettre en route et je n’ai pu participer aux premières échappées. Au sommet de l’une des nombreuses bosses de cette courses, le vent de côté à provoquer des cassures dans le peloton. Ensuite, la montée étroite du Puy du Fou a fait aussi de gros dégâts dans le peloton. Quant à moi, pas trop mal placé j’ai réussi à rester dans le premier peloton. A partir de là, il était facile de comprendre qu’il fallait bien rester placé pour ne pas se faire piéger. Ce rythme de fou a continuer jusqu’au km 70 où à la faveur d’une bosse un groupe de 21 coureurs était en train de prendre la large avec un seul coureur de chez nous, Canouet, alors que beaucoup d’autres équipes étaient à 3 voir plus. Il fallait donc réagir très vite. C’est ce que j’ai fait en contre attaquant au sommet de la bosse mais avec déjà 25 secondes de retard je ne pensais pas pouvoir revenir. Au prix d’un gros effort de 5 km j’ai réussi à rentrer mais j’ai ensuite mis du temps pour récupérer d’autant plus qu’on arrivait déjà au pied d’un autre talus.

            On a pris jusqu’à 2’35 d’avance, je croyais bien que c’était le bon coup qui irait au bout mais dans l’échappée il n’y avait qu’un seul du Crédit Agricole alors derrière ils ont pris la poursuite à leur charge.

            Au km 130, la jonction étant devenue inévitable j’ai tenté l’aventure seul. Cette cavalcade a duré quelques km avant q’un groupe de contre me reprenne et me voilà reparti en échappée. Finalement repris de nouveau par le peloton 10km plus loin, j’ai laissé le soin à mes équipiers de prendre un peu le relais. Ce passage de témoin ne sait pas trop bien passé car un autre groupe de 20 est reparti avec que Crosbie. Il a donc fallu que je roule avec Sinner pour rentrer sur ce groupe à 30 secondes. Une fois rentré on s’est aperçu qu’il y en avait encore 7 devant à 30 secondes. On s’est donc mis à 4 coureurs de l’équipe pour rouler afin de tenter de combler l’écart dans les 15 derniers kilomètres. On y est arrivé à 2 km de l’arrivée et Lénaïc Olivier termine 7ème mais tous ceux qui avaient été prévus pour le sprint n’ont rien fait de bien. Agolutto (pris dans la chute), Jonhson et Crosbie trop court n’ont pu marquer des points pour l’équipe. On fini donc dernier par équipe et on recul dangereusement au classement général.

            Encore une fois, je pense que j’ai fait tout ce que j’ai pu ; j’ai beaucoup donné mais ça n’a pas encore souri. Ma forme est vraiment ascendante et ça c’est une bonne chose. J’espère être est aussi bien samedi à Plumélec.

 

 

 

Repost 0