Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • : Carrière cycliste de Mickaêl Buffaz, sa saison, ses news, ses résultats
  • Contact

Mickael Buffaz

Cliquez sur la photo pour allez à la page d'accueil

BlogBuffaz2.jpg

Recherche

Partenaires

Texte Libre

 

14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 17:51

Comme souvent, dès le départ donné, Mickaël a sauté dans tous les coups.

Dès le 12ème km, 20 coureurs se sont échappés dont 2 de chez Cofidis. Bien joué !

60 km plus tard, l'écart était de 20 secondes car derrière, le peloton (conduit par AG2R) avait engagé un bras de fer avec ces échappés.

Mais la jonction a eu lieu et une course d'attaque a recommencé jusqu'au km 100.

A cet instant, Champion (Bretagne) et un coureur de Saur, Marino se sont échappés et l'écart est vite monté à 3'30".

Arnaud et François (tous les 2 de Cofidis) ont maintenu un tempo jusqu'au km 150, à l'entrée du circuit final.

Comme prévu chez Cofidis, chacun à attaquer à son tour (dans les 3 premiers tours) pour rentrer sur les 2 leaders, mais sans ramener le peloton.

Pendant ce temps, ce fut l'écrêmage par l'arrière du peloton.

L'écart est donc retombé à 20 secondes à l'entame du dernier tour.

Edet et Mickaël ont roulé afin de préparer le sprint de Sam Dumoulin.

 

 

Mickaël s'est écarté à 1,5 km de l'arrivée et Sam termine 2ème, sans regret.

 

 

Sam Dumoulin en profite pour prendre la tête du classement de la Coupe de France.

 

Mickaël est satisfait de sa course, même si il n'est pas parvenu à s'échapper.

La forme est toujours là, c'est une bonne chose.

Maintenant, il va pouvoir "récupérer" puisqu'il n'aura pas de course avant 3 semaines.

 

 

Repost 0
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 07:51

 

« Après la Normandie, voici la Bretagne ! »

 

La 8ème manche de la Coupe de France sera le cadre de ce Tour du Finistère où Mickaël avait terminé l'édition 2011 à la 13ème place. En plein cœur de beau département breton, la course va traverser des localités qui fleurent bon le cyclisme, et l'histoire de ce sport. C'est un parcours très difficile tracé dans les Monts d'Arrée, ouvert à tous les vents, qui sera proposé aux coureurs.

A une période de la saison où l'attention de chacun est retenue par les classiques flandriennes et ardennaises, le lointain et beau Finistère propose à sa manière de vibrer, le temps d'un week-end, pour deux épreuves à essence ardennaise d'abord le Tour du Finistère samedi, flandrienne ensuite, le Tro Bro Léon dimanche à laquelle Mickaël ne participera pas. Samedi pour la 27ème édition de l'épreuve, c'est entre Crozon et Quimper, sur 186 kilomètres accidentés, que les meilleurs coureurs français se mesureront dans le cadre de la huitième manche de la Coupe de France. C'est un parcours sélectif, les bosses sont difficiles, et il est certain que les meilleurs puncheurs y seront à l'aise. L'épreuve se conclura par quatre tours d'un circuit de 8,7 kilomètres comprenant l'ascension de la côte de Meilh Stang Vihan et sa redoutable pente à 12,5 %, située seulement à un kilomètre de l'arrivée. Espérons que Mickaël aura bien récupéré après Paris-Camembert, qui s'est déroulé avec des conditions atmosphériques déplorables, et qu'il pourra apporter toute sa contribution à un succès de l'équipe Cofidis qui, malheureusement, commence à se faire attendre !

Infos Course : Date de création : 1986. Ouverture aux pros : 2000. Intégration à la Coupe de France : 2007.

Composition de l'équipe :

Bagot ; Barle ; Buffaz ; Cammaerts ; Dumoulin ; Duqué ; Edet ; Molard.

Directeur Sportif : Jean-Luc Jonrond.

 

 

LC.2012.

Repost 0
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 20:39

De la pluie pour les coureurs aujourd'hui : ce n'est pas bon pour Mickaël...

 

Il a été très actif en début de course afin de tenter de s'échapper ou d'empêcher qu'une échappée ne parte sans un coureur Cofidis.

 

 

Puis, au km 40, deux coureurs sont sortis et ont creusé rapidement un écart de 8'.

Mickaël a roulé en compagnie de 5 coureurs pour combler l'écart.

Mais au km 130, celui-ci n'était descendu que de 2 min 30...

 

Mickaël s'est donc logiquement écarté puis a abandonné peu après.

 

Les Cofidis n'ont pas réussi à être dans la bonne. Dommage !

 

 

 

 

Repost 0
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 18:16

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

« Mickaël Buffaz revient sur Paris-Camembert ! »

 

nullCette épreuve fleure bon le terroir avec son nom associé à un célèbre fromage. C'est l'une des plus ancienne course cycliste de France et la Normandie n'hésite pas à s'arrêter de travailler pour venir assister à la « Flèche Wallonne en terre normande ».

Une course très populaire

Très populaire puisqu'il est comptabilisé 20.000 spectateurs autour de la ligne d'arrivée à Vimoutiers et 120.000 sur les derniers 90 kilomètres, Paris-Camembert est l'événement sportif de l'année dans la région. Tout au long du parcours, et surtout dans les boucles finales, les supporters viendront de loin, à vélo, en camping-car ou en voiture, souvent entre amis ou en famille, pour assister au final de cette 73ème édition de la course.

Le parcours

D'une longueur de 206,5 kilomètres, c'est un parcours exigeant avec un final difficile qui attendra les coureurs. Au départ de Magnanville, le peloton rejoindra Vimoutiers via un parcours accidenté qui empruntera 8 ascensions dans les 80 derniers kilomètres. Côte de Canapville 3ème catégorie 9%, côte de Roiville 2ème catégorie 10%, Côte de la Huinière 1ère catégorie 10%, Côte du Moulin Neuf 1ère catégorie 16%, et le Mur des Champeaux avec ses 17%. Après tout cela, les derniers hectomètres en faux-plat pourraient servir d'explication pour un groupe d'échappés ou bien sacrer un solitaire.

Cette course sera la 6ème manche de la Coupe de France.

Composition de l'équipe Cofidis :

Y. Bagot ; M. Buffaz ; S. Dumoulin ; N. Edet ; L. Maté ; R. Molard ; T. Valentin ; N. Vogondy.

Repost 0
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 18:53

5ème étape : Le-Mans - Abbaye de l'Épau   -  Sablé sur Sarthe - 167 km

 

Voici la dernière étape de ce circuit.

Mickaël termine cette course à la 55ème place au général sur 91 coureurs classés.

 

Repost 0
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 20:44

4ème étape entre Angers et Pré-en-Pail - 181 km

 

Mickaël s'est efforcé d'abriter Sam car il y a eu du vent.

Vers le début, Mickaël a bien roulé pour combler l'écart avec une première échappée.

Ensuite, 2 coureurs prennent le large car le peloton a laissé filer.

Pendant toute l'étape, il y a eu du vent de 3/4 face.

L'étape n'a pas été rapide (pour une fois).

Dans le circuit d'arrivée de 8km (avec bosse de 2km), Mickaël a tardé à se replacer et s'est fait surprendre.

Il termine dans le 2ème groupe à la 52ème place.

Sam termine à la 3ème place.

 

 

 

Repost 0
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 20:31

Cet après-midi, c'était le contre-la-montre dans Angers avec 6,8 km au programme.

 

Un exercice pas très apprécié par Mickaël qui réalise le 89ème temps à 57 secondes du vainqueur.

 

 

 

 

Repost 0
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 20:29

Ce matin a eu lieu la 2ème étape entre Riaillé et Angers avec 88 km.

 

Mickaël termine dans le premier groupe à la 54ème place.

 

Repost 0
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 18:29

1ère étape : Saint-Gilles Croix de Vie - Riaille   193 km

 

Comme d'habitude, même pas 500 m de course et voilà c'est parti : Des attaques !
Mickaël tente sa chance à contretemps, ne rentre pas tout de suite, reste un peu intercalé. Puis 2 coureurs rentrent, se calent dans sa roue et font l'effort pour recoller au groupe de 4 échappées en laissant Mickaël à 5 m des roues une nouvelle fois. Il recolle seul, récupère et participe à la progression de l'échappée, mais le peloton recolle.

Toute l'équipe Cofidis participe à fond.
3 coureurs obtiennent le bon de sortie :  1 FdJ, un Véranda Rideau et Ignatev de Katusha Team.
L'écart monte rapidement à 5 puis 10'. Personne ne veut rouler. Tristan et Voeckler prennent la poursuite à deux .
Ils comblent l'écart jusqu'à 1'55. Et la commence le poker menteur. Plus personne ne veut finir le travail. Incroyable, l'écart remonte à 7'.
Les Cofidis craquent de nouveau et repartent rouler seuls dans un premier temps, puis après avec un coureur de Europcar, puis AG2R, puis Saur-Sojasun, et enfin Saxo.
L'écart descend difficilement à 6'. Cette fois, l'échappée a mis en route.

Mickael est remplacé par Tristan qui a déjà beaucoup travaillé.

 

Au km 120, tout est encore possible, mais ça va être dur.

Au km 170, Mickael s'écarte, l'écart est alors de 3'.

Rudy Molard le remplace : l'écart tombe d'un coup à 2'10, mais Ignatev laisse tomber ses 2 compagnons (comme d'habitude) et tente de finir seul. À 10 km, l'écart est encore de 1'.
Au final, il se fait reprendre à 200 m de l'arrivée...


Mickael est pris dans une chute à 5 km de l'arrivée et termine distancé (1 minute).

 

Repost 0
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 12:53

Comme souvent, départ à bloc avec vent de côté pas très fort mais suffisant pour faire mal.
Comme toute Coupe de France qui se respecte, de nombreuses attaques fusent jusqu'à ce qu'une portion plus exposée au vent de côté entraîne Mickaël à l'avant dans un groupe d'une vingtaine de coureurs (avec FOUCHARD car toute l'équipe était bien placée aux avants postes).
Mais l'équipe Androni a tout de suite réagit et le bras de fer de 15km avec le peloton a tourné en faveur de ce dernier.
Tout est à refaire pour les échappées : récuperer, rester placé et retourner à l'attaque !
Jusqu'à ce qu'au km 60 environ une chute à l'avant du peloton ne jette à terre Adrien (sprinter):  "panique à bord " de la maison Cofidis...

Hésitation entre l'attendre et resté placé à la pointe de l'attaque pour ne pas louper l'échappée toujours pas dessinée. Seul Arnaud Labbe est descendu écouter les communiqués des commissaires dans les voitures. Rapidement, Adrien repart à plus de 2' mais heureusement, 3 coureurs s'échappent et le peloton laisse partir pour souffler.

Adrien rentre, fait le bilan et se fait soigner un peu les plaies à la voiture médecin . Il va bien, les Cofidis ne changent pas leurs plans.
Ils se replacent, frottent et habritent Adrien du vent à la perfection jusqu'à 20km de l'arrivée où ils le perdent plusieurs fois ce qui désorganise un peu le groupe.  Les jambes commencent à être lourdes, les réflexes moins affûtés mais il faut pourtant frotter encore plus.
À 3 km de l'arrivée, une chute collective se produit aux alentours de la 25e place : FOUCHARD et Mickaël restent coincés et il ne reste donc que Arnaud pour emmener Adrien : ce n'est pas suffisant car seul à 1,5 km de l'arrivée, il se fait enfermer et ne peux remonter.


Mickaël pris dans la chute arrive à 40".

 

Repost 0