Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • : Carrière cycliste de Mickaêl Buffaz, sa saison, ses news, ses résultats
  • Contact

Mickael Buffaz

Cliquez sur la photo pour allez à la page d'accueil

BlogBuffaz2.jpg

Recherche

Partenaires

Texte Libre

 

18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 08:10

Présentation du Tour d'Espagne

Le Tour d'Espagne présentera dix arrivées en bosse dont sept au sommet d'un col. Mickael Buffaz et ses coéquipiers arrivent sur cette Vuelta avec de réelles ambitions. « Que le spectacle commence ! »

Du 18 août au 8 septembre, l'intégralité des vingt-et-une étapes sera proposée au nord de Madrid, qui fera office de point le plus méridional de la course. Une audacieuse première qui concentrera les difficultés entre les Pyrénées, les Asturies et la Sierra de Madrid. Et des difficultés, il y en aura puisque cette 67ème édition présentera aux grimpeurs explosifs pas moins de dix opportunités de faire la décision dans une épreuve qui leur est destinée. Le contre-la-montre par équipes inaugural à Pampelune sur 16,2 kilomètres ou l'unique exercice chronométré individuel sur 40 kilomètres à Pontevedra, à la mi-course, ne sauront constituer des rendez-vous déterminants. En revanche, les dix arrivées en montée, dont sept au sommet d'un col, feront la différence. Les organisateurs offriront l'ascension de cols mythiques, comme les Lacs de Covadonga et la Bola del Mundo, et de difficultés totalement inédites à Andorre-La Gallina et au Cuitu Negru.


 

 

La toute première difficulté de cette Vuelta se présentera dès le troisième jour avec l'arrivée en côte à Arrate, un classique du Tour du Pays Basque. Elle précèdera de vingt-quatre heures seulement la première grande arrivée en altitude à Valdezcaray, dans la Rioja. D'emblée, le ton sera donné et les candidats au maillot rouge obligés de se découvrir. Si les sprinteurs auront quelques occasions de s'exprimer au cours de la première semaine de course, il leur faudra encore passer leur chemin le jeudi à Jaca (arrivée en côte de 3 km à 11 %) et le samedi avec l'unique étape pyrénéenne de cette édition. Comme souvent, c'est en principauté d'Andorre que se rendra la Vuelta, mais la course visitera une escalade nouvelle, celle du Collado de La Gallina. Barcelone et son arrivée devant le stade olympique concluront cette première semaine.

Après un transfert de la côte méditerranéenne à la côte atlantique et une étape à destination des finisseurs, ce sont les rouleurs qui pourront s'exprimer le mercredi 29 août. L'unique contre-la-montre inclura la montée d'une route ascendante d'une dizaine de kilomètres. Le lendemain, on aura droit à un nouveau final inédit vers le Mirador de Ezaro à Dumbria et ses rampes à 28 %. Du beau spectacle avant les trois grandes étapes asturiennes du samedi, dimanche et lundi. La trilogie passera par le Puerto de Ancares, les mythiques Lacs de Covadonga et une belle découverte, celle du Cuitu Negru, en réalité une prolongation prochainement asphaltée de 2,8 kilomètres de Valgrande-Pajares, avec des portions à 25 %. Il s'agira là d'un final hautement spectaculaire, qui interviendra après les ascensions de San Lorenzo et la Cobertoria. Mais les 24 kilomètres du Cuitu Negru ne seront pas pour autant décisifs avant l'ultime semaine.


Mickaël lors du dernier Tour d'Andalousie : Ce jour-là, il avait pris le maillot de la montagne.

 

Au cas où le podium ne serait pas encore défini avec clarté, il restera deux occasions aux favoris de se départager dans la troisième semaine. A Fuente Dé, en Cantabrie, au lendemain de la seconde pause le mercredi 5 septembre, et surtout à la Bola del Mundo, l'ascension découverte il y a deux ans et qui prolonge vertigineusement de 3 kilomètres le Puerto de Navacerrada. Le lendemain, la Vuelta touchera à son terme du côté de Madrid, le point le plus au sud de ce tracé sans précédent. Dix arrivées en côte, c'est plus de la moitié des étapes en ligne, dont sept à destination directe des grimpeurs, sauront maintenir en haleine les aficionados sur le modèle d'une édition 2011 qui avait vu neuf leaders se succéder au classement général jusqu'à un dénouement extrêmement resserré : 13 secondes entre le vainqueur et son dauphin..

Composition de l'équipe : Bagot, Barle, Buffaz, Duqué, Garcia, Maté, Molard, Moncoutié, Sijmens. Directeurs sportifs : J-L Jonrond et A. Deloeuil.

Le parcours de la Vuelta 2012 :

• 1ère étape (samedi 18 août) : Pampelune-Pampelune (16,2 CLM/équipes)
• 2ème étape (dimanche 19 août) : Pampelune-Viana (180 km)
• 3ème étape (lundi 20 août) : Faustina V-Arrate (153 km)
• 4ème étape (mardi 21 août) : Baracaldo-Station de Valdezcaray (155,4 km)
• 5ème étape (mercredi 22 août) : Logroño-Logroño (172 km)
• 6ème étape (jeudi 23 août) : Tarragone-Jaca (174,8 km)
• 7ème étape (vendredi 24 août) : Huesca-Alcañiz (160 km)
• 8ème étape (samedi 25 août) : Lleida-Andorre Collada de la Gallina (175 km)
• 9ème étape (dimanche 26 août) : Andorre-Barcelone (194 km)
lundi 27 août : repos
• 10ème étape (mardi 28 août) : Ponteareas-Sanxenxo (166,4 km)
• 11ème étape (mercredi 29 août) : Cambados-Pontevedra (40 km CLM)
• 12ème étape (jeudi 30 août) : Vilagarcia de Arousa-Dumbria Mirador de Ezaro (184,6 km)
• 13ème étape (vendredi 31 août) : Saint-Jacques-de-Compostelle-Ferrol (172,7 km)
• 14ème étape (samedi 1er septembre) : Palas de Rei-Puerto de Ancares (152 km)
• 15ème étape (dimanche 2 septembre) : La Robla-Lacs de Covadonga (186,7 km)
• 16ème étape (lundi 3 septembre) : Gijon-Cuitu Negru (185 km)
mardi 4 septembre : repos
• 17ème étape (mercredi 5 septembre) : Santander-Fuente Dé (177 km)
• 18ème étape (jeudi 6 septembre) : Aguilar de Campoo-Valladolid (186,4 km)
• 19ème étape (vendredi 7 septembre) : Peñafiel-La Lastrilla (169 km)
• 20ème étape (samedi 8 septembre) : La Faisanera Golf-Bola del Mundo (169,5 km)
• 21ème étape (dimanche 8 septembre) : Cercedilla-Madrid (111,9 km)     Sources : Vélo 101.

Repost 0
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 21:35

Mickaël est arrivé mercredi à Pampelune au pied des Pyrénnées et a répondu à quelques questions (ci-dessous).

 

Pour le départ (et jusqu'au 19/08) les coureurs sont plutôt gâtés avec un hôtel (ou plutôt château) grand luxe un peu en dehors de la ville. Comme on dit...y'a pire !

hotelvuelta.jpg

 

- Comment as-tu occupé tes journées entre la fin du Tour de l'Ain et le grand départ à Pampelune ?

Je les ai destinées essentiellement à la récupération. Seulement 2 à 3h de vélo tous les 2 jours. Mais j’en avais vraiment besoin et il faut démarrer un grand tour frais avec l’envie et la fraicheur.


- A quel niveau t'estimes-tu par rapport à ta dernière participation en 2010 ?

Bizarrement je me sens beaucoup plus fort car plus confiant et plus affuté. Je pense que ça ne va pas être dur de faire mieux 

(abandon sur chute à la 2e étape alors qu'il était dans l'échappée !)


- Sais-tu déjà quels braquets vont vous préparer les mécaniciens pour grimper les redoutables pentes annoncées (passages > 20%) du Mirador de Ezaro (12e ét), Cuitu Negru (16e) et Bola del Mundo (20e) ?

Je pense que l’on va mettre le maximum à l’arrière, c'est-à-dire 28 et devant on risque de mettre le compact (34 dents). Mais ça sera en fonction du profil d’avant, car le compact oblige à mettre 51 ou 52 en gros plateau et 12 dents minimum à l’arrière (au lieu de 53x11). Ça va fumer si c’est trop plat avant !!! Il va falloir choisir dans certain cas entre la vélocité et la montée en force. Ça dépendra de la longueur du mur.

Repost 0
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 10:10

 

Étape 5 : Saint-Claude - Lélex, 135 km

Profil05.jpg 

Dès le départ la côte de Rogna permet à un groupe de 10 coureurs de sortir du peloton.
Pour Cofidis on retrouve David Moncoutié et Rein Taaramae, du tout bon pour l'équipe!

Garmin-Sharp -l'équipe du maillot jaune Andrew Talansky- ne l'entend pas de cette oreille et roule à bloc pour ramener le peloton en bas du 2e col de la journée: Apremont.


Avant même la jonction David et Rein repartent pour relancer le groupe! C'est un peu la guerre et Rudy Mollard sort à son tour du peloton mais à ce moment l'Estonien ne peut plus suivre le rythme à l'avant de la course. Mickaël
décide alors de tenter sa chance puis effectue la jonction après avoir cru pendant un moment que ce ne serait pas possible.
Cette fois c'est la bonne et le peloton abdique dans la partie entre Charix et le Lac Génin. En passant St Germain de Joux la moto annonce aux coureurs 5 minutes sur le peloton.


Dans la montée de Belleydoux, les Movistar travaillent et font redescendre l'écart à 3 minutes. Ceci n'est pas sans conséquence et rend nerveux les coureurs à l'avant. Moncoutié veut attaquer avant le GPM mais Mickaël lui conseille d'attendre la difficile côte de Giron (3.8 km à près de 9% de moyenne) qui s'annonce juste après.
Dès le pied de cette côte, David fait exploser le groupe et se retrouve avec Thibaut Pinot et Jesus Hernandez.
Malheureusement la descente technique après Giron est fatale à Moncout', mais Mick avait anticipé en giclant comme à son habitude avant le tunnel pour effectuer une descente à tombeau ouvert!

Il revient sur David et dans la portion moins technique l'aide à revenir sur l'avant de la course.
A ce moment (il reste 40 km) ils sont une douzaine à l'avant de la course!
Mickaël travaille pour "amortir" les nombreuses tentatives sur la route "casse-pattes" qui mène de Chézery-Forens vers Confort, le pied du juge de paix de la journée.
Dès le bas du col de Menthières, Pinot met tout le monde d'accord en faisant exploser l'échappée. Seul Bardet et Moncoutié font un peu de résistance mais ce dernier va craquer. Mick monte à son rythme et gère parfaitement car il se fait reprendre à 1 km du sommet par le groupe maillot jaune, exactement ce qu'il faut pour s'accrocher et basculer avec eux.

Pinot et Bardet se livrent un mano à mano à distance et c'est le premier qui l'emporte en mettant K-O dans la remontée vers Lélex le jeune coureur Auvergnat d'AG2R La Mondiale.
Derrière, sous l'impulsion de Le Mével -équipier de Talansky-, le groupe revient sur Moncoutié/Rolland/Gadret à 100m de l'arrivée!
Malheureusement c'est trop court pour que Mickaël prenne la 3e place de l'étape. il vient butter sur le dernier de ce trio et remporte quand même le sprint du groupe maillot jaune comme lot de consolation (6e de l'étape). Moncoutié est 4e.

Il est très déçu car l'unique objectif qui restait sur ce Tour était la victoire d'étape pour l'équipe mais il n'y avait pas grand chose à faire contre la révélation française du Tour 2012.

 

Au général final il termine 24e mais après l'étape du Jeudi ce classement n'avait plus beaucoup d'intérêt pour lui.

 

Le point positif à retenir est la très bonne condition affichée à quelques jours de la Vuelta qui proposera un parcours plus montagneux qu'à l'habitude.

 

IMG_9999_38.jpg

Ravitaillement au sommet de Menthières

 

IMG_9999_43.jpg

Devant les tentes du Fan Club. Mais où sont les supporters?

 

IMG_9999_51.jpg

Presque le sommet!

Repost 0
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 17:12

Étape 4 : Nantua - Septmoncel, 166 km

Profil04.jpg

L'étape a démarré très fort puisque pendant plus d'une heure, les tentatives d'échappées se succèdent sans jamais prendre plus de 30" !

C'est vers Meussiat, peu avant Clairvaux-les-Lacs que la bonne prend forme avec Moncoutié / Molard pour Cofidis (11 coureurs en tête).

 

Mick va limiter la casse en effectuant une belle ascension finale. Il navigue entre deux groupes en montant à son rythme et accélère dans le dernier kilomètre pour revenir sur l'arrière d'un petit groupe pas loin des favoris.

il termine 25ème de l'étape à 1'44" du vainqueur Andrew Talansky (Garmin).

 

 

IMG_9999_12.jpg

Au pied de l'ascension finale, à 8 km de l'arrivée, ça "visse" fort en tête de peloton, mais Mickaël est attentif !

 

IMG_9999_11.jpg

Pas de doutes, Mick est en condition avant d'aborder la Vuelta.

Repost 0
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 20:15

Dès le départ, Mickaël était à l'attaque avec aussi Florent Barle et Rudy Molard.

Ceci jusqu'au kilomètre 37.

Mais rien à faire, le peloton ne laisse personne partir.

Peu après, suite à une cassure, c'est Yohan Bagot qui s'échappe en compagnie de 22 autres coureurs.

Et ce sera la bonne qui ira jusqu'au bout.

Et oui, il faut de la chance dans ce sport...

Le DS de Cofidis donne l'ordre de ne pas rouler et de laisser sa chance à Yohan.

Mais celui-ci ne fera que 18ème...

 

Mickaël est vraiment très déçu de ne pas avoir pu être dans l'échappée du jour.

Son travail n'est encore une fois pas récompensé.

 

Demain, il sera encore à la tâche. Il est allé bien reconnaître l'étape, il y a quelques jours.

 

 

Repost 0
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 19:30

A 18h se courait la deuxième étape du jour avec un contre-la-montre par équipe (nouveauté sur le tour de l'Ain).

L'équipe Cofidis termine à la 13ème place (sur 19 équipes).

A noter que les 7 coureurs de l'équipe terminent ensemble.

 

 

Repost 0
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 15:50

Mickaël termine cette étape matinale à la 40ème place dans le peloton.

 

 

Repost 0
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 22:01

Mickaël termine 35ème dans le peloton mais il est très déçu.

En effet, il a été le seul de l'équipe à placer des attaques en début de course.

Or, lors du briefing du matin, le directeur sportif avait demandé à tous d'attaquer au maximun...

 

Mickaël a donc beaucoup attaqué mais après 10 km, quelque peu fatigué, il décide de reprendre un peu de forces : c'est alors que 4 coureurs s'échappent... Pas de chance !

 

Un peu plus tard, un coureur part en contre et Mickaël décide de prendre sa roue.

Mais le peloton les rattrape rapidement... Pas de chance !

 

Mickaël retente encore une fois de s'échapper juste un peu plus loin.

 

 

Les "grandes" équipes feront tout pour qu'il y ait une arrivée au sprint.

Le regroupement a lieu à 5 km de l'arrivée...

 

Dans le final, Mickaël a travaillé pour le sprinter Florent en le replacant à l'avant.

 

 

 

Repost 0
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 10:19

 

 

 

 

 

    

 

 

Retour de Mickaël Buffaz sur le Tour de l'Ain

 

 null 

Après la Polynormande, qui a vu Mickaël effectuer un travail remarquable permettant à son leader Samuel Dumoulin de retrouver sa place de leader de la Coupe de France, voici venu pour lui, le temps des retrouvailles avec « son championnat du monde ». Intégré au calendrier de l'UCI, le Tour de l'Ain accueillera, quelques semaines après le Tour de France et la Polynormande, une vingtaine d'équipes composées de sept coureurs, avec les meilleures équipes World Tour, Continental Tour, Continentales et sélections nationales de jeunes coureurs espoirs.

Le parcours sera composé d'étapes de plaine, d'un contre-la-montre par équipes ainsi que d'étapes de moyenne montagne. Les étapes courtes et dynamiques, les difficultés naturelles du parcours qui emprunteront les reliefs du Haut Jura, feront de cette épreuve une valeur sûre du circuit international, qui sera difficile à gagner, nullet favorisera un coureur complet avec des qualités affirmées de grimpeur.

L'équipe Cofidis arrivera sur ce Tour de l'Ain avec une équipe composée de sept coureurs dont six seront au départ de la prochaine Vuelta. Les objectifs avoués seront, dans un premier temps, de viser la victoire d'étape(s) et de jouer le classement général si Rein Taaramae est en pleine possession de ses moyens. Mais l'épreuve sera le tremplin permettant à Mickaël et ses cinq coéquipiers qui partiront vers l'Espagne, de bien préparer ce rendez-vous ibérique important pour l'équipe Cofidis. David Moncoutié qui va mieux et qui se reconstruit après sa chute lors du dernier Tour de France, sera là pour peaufiner sa préparation et se remettre en confiance, aussi bien moralement que physiquement, afin d'atteindre son objectif en Espagne.

Dans ces conditions, Rein et David pourront compter sur Mickaël pour bien travailler, et si une ouverture se présente pour l'enfant de Crozet, il pourra jouer sa carte comme en 2009. Le Team Cofidis présentera J. Bescond au sein de son équipe un jeune espoir venu de Vaulx en Velin qui sera présent afin de découvrir le monde professionnel et qui se trouve en phase de préparation pour les prochains Championnats du Monde espoirs. null

C'est dans ce contexte que, dès le vendredi 03 août, Mickaël partira en reconnaissance sur le parcours de la 4èmeétape avec Jean-Luc Jonrond qui officiera sur la course comme Directeur Sportif.

Alors, rendez-vous aux supporters de Mickaël pour l'accompagner lors de cette course qu'il affectionne tout particulièrement.

 

 

L.C.2012.

 

Sources : Site internet de l'épreuve.

Crédit photos :Françoise et Clément.

Repost 0
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 21:57

Au briefing ce matin, Mickaël a pris la parole car il connaissait très bien cette course avec toute son expérience.

Objectif : tous pour Dumoulin pour qu'il prenne la tête du classement de la Coupe de France.

 

Une échappée de 18 coureurs est partie très tôt avec Bagot (Cofidis).

L'écart est resté autour de la minute.

 

Mickaël est rentré sur l'échappée, mais voyant que personne ne suivait, il a attendu le peloton afin de rester aux côtés de son leader, Sam Dumoulin.

 

Les Cofidis (et d'autres équipes plus tard) ont ensuite assuré un tempo pour revenir sur l'échappée et pour éviter les contres.

Mickaël était très actif pour neutraliser les contres.

 

A 6 km de l'arrivée, le regroupement a eu lieu.

Rudy Molard a bien emmené Sam pour le sprint final.

Sam Dumoulin termine à la 2ème place et reprend la tête de la Coupe de France.

 

Repost 0