Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • : Carrière cycliste de Mickaêl Buffaz, sa saison, ses news, ses résultats
  • Contact

Mickael Buffaz

Cliquez sur la photo pour allez à la page d'accueil

BlogBuffaz2.jpg

Recherche

Partenaires

Texte Libre

 

19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 19:07

étape 2 : Pamplona - Viana, 181,4 km

Vuelta2012_Perfil_02.png

 

Canicule comme un peu partout en Europe pour cette 2ème étape de la Vuelta, sauf que du côté de Pampelune le mercure indiquait par moments 47° au soleil !

 

Mick a été offensif car il voulait absolument prendre l'échappée du jour (possibilité de prendre le maillot de la montagne). Il a été de toutes les échappées dans les 8 premiers kilomètres de la course.

Il y a vraiment cru une fois quand le peloton a pris toute la largeur de la route, mais ça n'a pas duré longtemps.

 

A bout de forces, il se relève et la bonne semble partir. Nicki Terpstra de chez Omega Pharma Quickstep était devant mais placé à seulement à 10" du maillot de leader. Et avec le jeu des bonifications, il y avait un gros risque pour qu'il puisse reprendre le maillot rouge de leader aux Movistar...donc l'équipe ibérique (qui joue à domicile puisqu'elle a son service course à Pamplona depuis les années 1980 quand elle s'apellait Reynolds, puis Banesto, Caisse d'Epargne...) a roulé à bloc et l'écart restait stable aux alentours des 20".

Finalement, le coureur Omega Pharma se relève et Mick tente de faire la jonction en lançant un contre mais il se retrouve avec Valverde dans la roue, autant dire qu'il n'avait pas de bon de sortie et qu'il s'est vite relevé ! A partir de ce moment, tout le monde a compris que c'était terminé et que la "bonne" était définitivement lancée.

 

Ensuite, ça a été la chasse aux bidons. Imaginez pédaler par une telle température avec un vent brulant. La bouche sèche, les bronches qui brûlent... Il prenait en moyenne 3 bidons par heure pour boire + 1 à 1,5 bidon d'eau pour s'arroser.

Au bout de 10 km de course, les 2 bidons avec lesquels il était partit étaient déjà terminés !

 

Au final, les échappées se sont fait reprendre à 12 km de l'arrivée et mise à part une tentative de Lagutin (Vacansoleil) dans le final, les équipes de sprinters ont contrôlé sans problème, et à ce petit jeu, c'est le jeune allemand John Degenkolb (Argos-Shimano) qui l'a emporté

 

Sinon, Mickaël a couru plutôt bien placé dans le peloton toute la journée, et s'est retrouvé devant dans le final mais a manqué de confiance pour faire mieux au sprint (22ème). A l'arrivée, la déception l'emportait car il avait raté la bonne, mais ce n'est que partie remise et les sensations sont plutôt bonnes, c'est le principal !

 

Demain pour la 3ème étape, il y aura 155 km vallonnés entre Faustino V (le nom d'un vin espagnol, le départ est donné au nord de Logroño devant la cave Bodegas) et Eibar. L'arrivée sera la même que la traditionnelle étape du Tour du Pays Basque qui fait chaque année la différence pour le classement général avec une ascension -dont le sommet est à moins de 2 km de l'arrivée- de 5,5 km à près de 8 % de pente moyenne : l'Alto de Arrate.

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires