Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • : Carrière cycliste de Mickaêl Buffaz, sa saison, ses news, ses résultats
  • Contact

Mickael Buffaz

Cliquez sur la photo pour allez à la page d'accueil

BlogBuffaz2.jpg

Recherche

Partenaires

Texte Libre

 

6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 07:33

étape 17 : Santander - Fuente Dé, 187 km

Vuelta2012_Perfil_17.png

 

 

 

Mickaël est encore motivé ce matin pour essayer de prendre la bonne. Dès le km 0, ils partent à 8 et prennent 200 m d'avance... qu'ils vont garder pendant 6 km, mais le peloton ne laisse rien ! A peine repris, Mickaël tente un contre, mais est repris immédiatemment après. S'ensuit une période plus délicate, il a du mal à récupérer.

Au km 18, il arrive enfin à remonter et tente de nouveau sa chance sur des petites routes qu'il avait repérées comme étant favorables pour qu'une échappée prenne le large... Que nenni ! 

Tous les Cofidis tentent tour à tour leur chance, mais ça ne veut pas sortir... Même Moncout tente sans succès.

 

C'est vers le km 70, dans une bosse, qu'une grosse cassure va se produire avec 40 devant dont Nico Sijmens pour Cofidis. Contador est (déjà) devant, ce qui provoque une grosse réaction de Katusha qui roule à bloc pour boucher les 12". Le peloton vole en éclat, mais tout semble rentrer dans l'ordre... Sauf qu'en bas de la descente, Mickaël est pris dans une cassure car un équipier n'a pas pu reprendre les roues sur une grosse relance. Ils se retrouvent à 20 derrière... pas simple si loin de l'arrivée.

Finalement au km 85, une dizaine de coureurs arrivent à trouver l'ouverture avec le consentement du peloton qui se relève... et le groupe de Mick recolle.

 

Contrairement à ce qui était attendu, la "pause" n'était que de courte durée puisque Garmin met en route dans le peloton et fait baisser l'écart. Au km 120, les fuyards n'ont plus qu'une minute d'avance.

 

La montée est avalée à bloc et Mick se retrouve bien placé dans les 50 premiers, mais il y a encore 30" sur les échappés. La descente est avalée à bloc, et ça enchaine directement avec le col de 2ème catégorie (6 km à près de 8%) et Mick doit s'employer pour tenir les roues.

 

C'est à ce moment là que la course prend une toute autre tournure, puisque Contador tente un véritable coup de poker... Alors que la suite du profil ne s'y prête pas spécialement, il attaque dans le col et à partir de cet instant, c'est "sauve qui peut". Mick n'est pas trop mal puisqu'il est à environ 20" du groupe Froome au sommet, mais en bas de la descente, le groupe dans lequel il se trouve, n'a plus la force pour boucher le trou, d'autant que le 4ème du général est emmené par 3 ou 4 équipiers qui tournent à bloc.

 

A partir de ce moment, la course est pour ainsi dire terminée pour eux, et Mickaël arrive dans un peloton de 100 coureurs  à 20' de Contador qui a marqué ce jour-là l'histoire de la Vuelta par un coup de panache remarquable.

 

Il est pour le moment 49ème du classement général.

Partager cet article

Repost 0

commentaires