Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • : Carrière cycliste de Mickaêl Buffaz, sa saison, ses news, ses résultats
  • Contact

Mickael Buffaz

Cliquez sur la photo pour allez à la page d'accueil

BlogBuffaz2.jpg

Recherche

Partenaires

Texte Libre

 

15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 21:31

Tour d'Italie - 7

 

Samedi 15  Mai 2010

 

 Carrara - Montalcino, 220  km

 

Journée noire pour Mickaël avec une grosse frayeur au km 140. Heureusement, il a pu se relever et a terminé l'étape.

 

Les conditions ont été épouvantables aujourd'hui sur le Giro. Le vent de dos a favorisé un début de course très rapide. Les coureurs ont roulé plus de 52 km la première heure de course !

Mickaël avait été attentif et savait que l'entrée dans Pise (après 54 km environ) ainsi que la traversée de la ville serait sinueuse. Il se dit qu'après autant de temps à cette allure, la bonne échappée pourrait enfin partir ici.


Quelques kilomètres avant, il se place donc devant et comme prévu, ça relance plein pot, enchainements de virages à toute allure, ronds-points et dos d'ânes, ilôts... Il faut de bons réflexes pour ne pas perdre les roues. Le peloton s'étire petit à petit, puis des coureurs arrivent à partir. Rémi Cusin attaque à son tour et juste après Mickaël voit le maillot blanc (Agnoli de Liquigas, 3è du général) partir ; alors il tente de prendre sa roue mais le tempo est trop soutenu donc il doit se résoudre à laisser filer mais heureusement trois coureurs le reprennent plus loin. Ce sont les derniers qui vont rentrer sur l'échappée. 2 Cofidis devant, c'est plutôt pas mal, mais derrière le peloton est loin d'abdiquer !

Ils sont 20 devant, mais Lampre et Katusha ne l'entendent pas de cette oreille. Leur avance culminera à 40" puis après 20 km, ils sont repris. C'est à ce moment que Rick Flens et Nicki Sörensen partent et cette fois le peloton laisse faire.

 

Avec le froid et la pluie, beaucoup de coureurs vont chercher la veste Gore-Tex qui sera gardée jusqu'à l'arrivée pour la plupart.

 

Arrive cette petite descente et un ralentissement dans le peloton. Jusqu'à ce moment, Mickaël se sent encore bien et il est d'ailleurs encore bien placé dans le peloton au moment où se produit la chute. Il voit un ralentissement un peu devant lui et avait de la marge pour freiner, mais il a eu beau appuyer sur les freins, c'est comme si rien ne s'était passé... Souvent quand il pleut, les flancs des jantes sont pleins d'eau et il faut l'évacuer avant que les patins appuyent réellement sur la surface de freinage. Mais ici, pas moyen de faire partir l'eau... Résultat, il a du zigzgaguer un peu pour éviter des coureurs, mais forcément il n'a pas pu tourner dans le virage et s'est retrouvé projeté en contre-bas.

Il a quand même évité un arbre, fait une cabriole et atterri dans un fossé puis est tombé dans le champ...


Lorsqu'il s'est relevé, il a regardé le trou dans lequel il était tombé et à moins d'1 mètre près, il prenait un rocher ! Un peu de chance, si l'on peut dire, dans son malheur.

Une bonne minute s'est écoulée pour qu'il reprenne ses esprits. Son arcade sourcillière est touchée, mais il peut repartir. L'allure à ce moment-là, était tout sauf tranquille, donc impossible de rentrer sur le peloton.

 

Le "sauveur" de Mickaël s'appelle encore une fois Pozzovivo (déjà à l'étape 3) qui se fait distancer et est attendu par quelques coéquipiers. Il va pouvoir revenir, grâce à leur travail, sur le grupetto qui se forme plus loin

 

La fin n'est plus que souffrance avec l'arcade qui saigne encore régulièrement et le sang qui dégouline en gênant parfois la visiblité. Sans compter que le final est redoutable avec d'incessantes montées/descentes et les fameux chemins en gravier... Le foklo à l'italienne dans toute sa splendeur.

Pour beaucoup de coureurs, c'est tout simplement inadmissible que le parcours emprunte ce genre de routes dans un grand tour. Les déclarations du directeur de course sont optimistes en disant que les coureurs ont appréciés, mais il n'en est rien. Ceux qui ont pu voir l'étape à la télévision, ont pu se rendre compte de la difficulté de l'exercice.

Quand on met bout à bout la qualité des hôtels, les transferts et le parcours "spectacle", cela commence à faire beaucoup.

 

Classement :

1. Evans

2. Cunego (+2")

3. Vinokourov (mt)

...

25. Hubert Dupont (+3'06")

...

59. Rémi Cusin (+11'12")

101. Leonardo Duque (+20'34")

122. Kalle Kriit (+24'10")

137. Mickaël (+24'16")

138. Nico Sijmens (mt)

163. Damien Monier (+24'27")

164. Guillaume Blot (mt)

172. David Moncoutié (+24'39")

188. Julien Fouchard (+25'46")

 

Demain, 189 km avec arrivée en altitude. Le départ sera donné de Chianciano Terme, mais il ne sera pas question de se relaxer aux bains. Le parcours est fort accidenté toute la journée, et surtout il faudra escalader le Monte Terminillo : 16 km à 7.3 % (passages max à 12 %)

La météo s'annonce un peu meilleure qu'aujourd'hui, mais la pluie devrait quand même être présente.

 

http://cdn.media.cyclingnews.com/2010/05/11/2/alt_08new_600.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Guinard André 16/05/2010 07:17



J'éspère que les bobos seronts vite oublier et que tu puisse reprendre un bon rythme de course ! Encore une grosse journée à venir que la météo soit un peu mieux ! Courage et A+



Alexandre.B 16/05/2010 00:01



Bon courage pour ton rétablissement et félicitations pour ce courage dont tu fait preuve .


Allez, Forza Cofidis !