Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • : Carrière cycliste de Mickaêl Buffaz, sa saison, ses news, ses résultats
  • Contact

Mickael Buffaz

Cliquez sur la photo pour allez à la page d'accueil

BlogBuffaz2.jpg

Recherche

Partenaires

Texte Libre

 

4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 21:19

Grand Prix d'ISBERGUES


Dimanche 23 Septembre 2007 :  201 km,  moyenne : 40 km/h

Les coureurs Cofidis : Buffaz,  Farrar, Huguet, Moinard, Scheirlinkx, Sutton, Valentin et Verbrugghe.

Pour une fois, le peloton est parti tranquille pendant 25km. Sur les 4 petits tours de circuit du départ, Mickaël a pu sereinement poser pour l'objectif expérimenté de Delphine Pinget (photographe officiel du Fan Club).

Ce départ tranquille fut orchestré par Nico Matan (à droite de Mickaël), qui voulait savourer sa dernière course en France avant de mettre un terme à sa carrière.

Au kilomètre 26, le « train de sénateur » fut rompu par une attaque d'un coureur de l'équipe de Lituanie. Et voilà la course changea complètement d'état d'esprit. La concentration intense vint dominer les débats de cette avant dernière manche de coupe de France. En effet Cofidis, à deux points du Crédit Agricole espérait bien marquer des points sur ce parcours exigeant.

Comme à son habitude, Mickaël gardait les avant-postes du peloton pour filtrer les attaques. Très vite il s'est rendu compte que la nervosité de l'ensemble et le parcours n'allaient pas permettre à une échappée de pouvoir prendre le large. A partir de ce moment, il se mit entièrement au service des 2 sprinters maison, Sutton et Farrar pour les aider à garder leurs places à l'avant et à les protéger du vent de côté qui venait étirer le peloton de temps en temps.

 

Cette année, Isbergues se résuma donc à une course d'usure où à chacune des bosses du circuit, le peloton perdait des éléments. Dans les premières bosses, Mickaël se sentait bien et était toujours bien placé. Mais ensuite, sur un coup de bordure Mickaël dû faire un effort violent pour remonter Sutton mal placé. Le temps de récupéré il s'est retrouvé à l'arrière du peloton au pied d'une bosse raide. Il fit bien l'effort de remonter une vingtaine de gars, mais au sommet il se retrouva dans une petite cassure et il ne pu recoller au peloton.

A ce moment là, il était vraiment déçu de se faire piéger ainsi et ce fut pire après l'arrivée lorsqu'il apprit qu'aucun de ses coéquipiers n'avait pu se placer dans les premières places.

Cofidis perd ainsi toutes ses chances de remporter le classement par équipe de la Coupe de France...

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Antoine 05/10/2007 10:28

pas de bol, mon pauvre... Sinon, c'est vraiment mignon mignon le soleil sous les gants, pas vu. héhéhé !