Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • Site officiel de Mickaël BUFFAZ, coureur cycliste professionnel
  • : Carrière cycliste de Mickaêl Buffaz, sa saison, ses news, ses résultats
  • Contact

Mickael Buffaz

Cliquez sur la photo pour allez à la page d'accueil

BlogBuffaz2.jpg

Recherche

Partenaires

Texte Libre

 

25 mai 2005 3 25 /05 /mai /2005 23:00
 

Tour de Alentejo, 2.1

 

2ème étape : Portel – Vina do Alentejo : 200km, 40moy

 

 

            Il y a beaucoup de chose à dire aujourd’hui, mais avant de parler de la course il faut parler du temps car ça à une influence importante sur une épreuve par étape. Nous avons eu un soleil de plomb avec une moyenne de 36°C sur la journée. Des chaleurs comme ça sur 200 km ça marque beaucoup les organismes. Il va falloir bien récupérer et surtout réhydrater avec des sels minéraux car là, il y a beaucoup de pertes.

 

            Maintenant, la course : comme d’habitude dès le départ s’est parti à bloc, mais là c’est un peu de notre faute car c’est Nico Crosbie qui a déclenché les hostilités au bout de 1km. Ensuite nous avons fait 51km dans la première heure avec un nombre incalculable d’attaque mais aucune qui est pris plus de 100m. Dans ces cas difficile de trouver le bon coup. Aux alentours du kilomètre 60, à la faveur d’une petite bosse j’ai pris la roue d’un espagnol et vu comme j’avais mal aux jambes dans sa roue je me disais bien qu’il ne devait pas y avoir grand monde derrière nous. C’est seulement au sommet de ce petit talus que j’ai réussi à me retourner pour m’apercevoir que nous n’étions que 3 mais rapidement rejoint par 2 autres coureurs. On peut dire une chose c’est que cette échappée c’est faite en costaud il n’y avait pas beaucoup de place à la chance.

 

            A ce moment de la course nous étions à moins de 5 kilomètres du seul GPM de la journée. Le directeur sportif, Denis Leproux m’a demandé de tout faire pour le remporter. Alors sur le plat j’ai bien roulé pour garder l’avance sur le peloton et au milieu de la montée j’ai fait mine de montrer à mes adversaires des signes de fatigue jusqu’à ne plus passer de relaie dans ce col de 3km. A 500m du sommet je me suis même fait lâcher en perdant une cinquantaine de mètre. A 300m j’ai attaqué de derrière et l’effet de surprise escompter à parfaitement fonctionné. Je remporte donc ce GPM au nez et à la barde de ces portugais. Ils étaient très remontés contre moi et il avait de quoi car demain il n’y a pas de GPM donc je vais forcément porter le maillot 2 jours.

 

            Voilà, c’était vraiment le fait marquant de ma journée, après nous avons fait en tout 130km d’échappée et nous avons été repris à moins de 10km de l’arrivée. Dans notre groupe on s’est plutôt bien entendu dans l’ensemble.

 

            Le peloton arrive donc groupé pour le sprint final malgré une attaque de Bergès dans les 5 derniers kilomètres. Johnson doit faire entre 15 et 20, et Martinez juste derrière. Moi j’arrive au milieu du paquet.

Partager cet article

Repost 0

commentaires